Il y a une chose à laquelle on échappe rarement lorsqu’on devient parents, ce sont les stéréotypes. Et en matière d’éducation, il y en a des wagons! Allaitement, cododo, jeux, fessée, punitions, sommeil, développement… et j’en passe! Je trouve que les stéréotypes sont comme les principes, ils nous briment, nous enferment dans des casent, castrent un peu notre “instinct” de parents.

Les stéréotypes les plus frappants pour moi, maintenant que Petit Girafon grandit (si on met de côté le sommeil et l’allaitement) sont ceux concernant les jeux et jouets. Il n’y a qu’à regarder les publicités pour comprendre qu’il y a des jeux de fille et des jeux de garçon… Poupées et dînette, le tout en rose bonbon pour les filles… Voitures et établis pour les garçons…

Premièrement, je trouve cela absurde comme clivage. Un jeu selon moi, est tout d’abord conçu pour un enfant. Ensuite, je trouve ça presque grave parfois! Quelle image véhiculent ces stéréotypes des jeux? Les filles au ménage et à la popote qui s’occupent des enfants, les garçons bricolent et s’occupent de leur voiture… Pas très moderne non? Certes, les enfants ont une longue période où ils aiment nous imiter. Peut-être que les petites filles s’identifient d’avantage à leur maman et les petits garçons à leur papa… Mais ça n’a rien d’une loi absolue! Je me souviens que quand j’étais gamine, je préférais aller planter des clous avec mon père que regarder ma mère faire la cuisine. Pour autant, je jouais aussi aux barbies.

Mais finalement, ces stéréotypes véhiculent l’image des genres que maintient la société. La famille moderne a beau avoir évoluée, les femmes sont encore préposées au ménage et les hommes au bricolage. Il n’y a qu’à regarder les publicités pour ça… Ce sont toujours des femmes qui font la promotion des produits ménagers!

Et je pense que face à ces stéréotypes qui ont la vie dure, c’est à nous parents d’agir. Pour Petit Girafon, il était hors de question de le cloisonner dans un certain type de jeux car c’est un garçon! Dès tout petit, j’ai essayé de lui proposer des jouets divers afin qu’il puisse choisir ce qui l’intéresse sans être trop influencé. Il a vite montré un intérêt prononcé pour les véhicules, pour tout ce qui roule… ce qui ne l’empêche pas d’adorer les ustensiles de cuisine! A Noël, il a donc eu une petite cuisine et de la dînette. Et puis si un jour il me demande des poupées Barbie ou veut regarder en boucle Cendrillon… je ne vois pas où sera le problème… Non, je n’ai pas peur d’en faire un homo! (oui, on entend des réflexions bizarres des fois non? Comme si l’éducation avait quelque chose à voir avec la sexualité de l’enfant… qu’est)ce qu’il faut pas entendre!) Je préfère encourager ses intérêts plutôt que lui en imposer.

Je me réjouis qu’il aime aider à nettoyer les vitres, qu’il joue à passer l’aspirateur, et je l’encourage dans ce sens! C’est important pour moi comme pour lui. J’ai envie de lui donner toutes les armes pour qu’il devienne un homme “moderne”, qui n’a pas besoin de dépendre de sa maman pour laver son linge, et qui plus tard fera sa part des tâches dans sa future famille. C’est peut-être un peu idyllique, je risque de devoir le pousser un peu parfois, mais peut-être qu’en commençant tôt en ne perpétuant pas ces stéréotypes autour des jeux, j’aurais une chance que ce soit plus simple?

***

Tous les jeudis ou presque, on parle éducation chez les Wondermômes!

Ils parlent aussi stéréotypes : Tite Pomme, Papa Blogueur et Wondermômes.

Et Poucelimama livre ses astuces pour aider bébé à faire ses nuits.

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)