Cododo et préjugés.

(crédit photo : http://korriganne.com/)

“Retrouver son bébé dans une marre de sang… écrasé par ses parents… car il y a beaucoup de bébés qui meurent écrasés par leurs parents, mais on n’en parle jamais.”

Voilà un commentaire que j’ai pu lire sur la page facebook d’une marque de puériculture qui montrait un petit couffin posé dans le lit parental. Un petit couffin visant à faciliter le cododo, à le rendre plus sécuritaire. Et je trouvais l’idée très bonne, car tous les parents ne se sentent pas toujours rassurés quand ils commencent à dormir avec leur enfant. Effectivement, ils ont souvent peur de l’écraser, de l’étouffer. Alors je trouve cela super que les enseignes de puériculture proposent des produits visant à faciliter la pratique du cododo.

Mais voilà, ça allait forcément lancer une énième fois les hostilités… Ce commentaire m’a énervé au plus haut point! Où sont les chiffres ?? Car oui, cela arrive, mais en général il y a des circonstances particulières : parent en surpoids/obésité, parent alcoolisé ou sous emprise de drogue ou de somnifères. 

Ce sont des arguments non fondés! Et je ne vous cite qu’un passage de ce commentaire très violent. 

“De toute façon le cododo mieux vaut éviter.”

Lu sur la même publication… Et pourquoi donc ? Où est le problème de pratiquer le cododo ? N’est-il pas pratiqué dans les 2/3 du monde ? Alors, il faudrait peut-être aller leur dire que c’est mal!

“Chacun son lit, le lit conjugal doit rester aux parents, chacun son intimité.”

L’intimité… Certes, le lit conjugal devient le lit familial. Mais il y a d’autres manières, d’autres endroits pour avoir une intimité de couple… soyons créatifs!

“Le cododo devrait être réservé aux mamans qui allaitent! Celles qui donnent le biberon ne devraient pas le faire, car celles qui allaitent ont une hormone qui fait qu’elle sont plus alertes.”

Je crois que ça c’est la meilleure! Pourquoi une maman biberonnante n’aurait-elle pas droit de dormir avec son enfant ? Pourquoi serait-elle privée de ce droit ?

Rassurez moi les mamans qui donnent des biberons… Vous les entendez bien vos enfants quand ils se réveillent la nuit, même quand ils sont dans une autre pièce non ?

Ca me fait bien rire (jaune) comme réflexion! 

Je suis une maman qui pratique le maternage, dont le cododo, ce n’est plus un secret pour personne. Je suis convaincue de donner le meilleur à mon bébé, de faire au mieux pour lui en répondant à tous ces besoins, en l’allaitant sans date buttoir, en le laissant dormir avec nous pour faciliter son sommeil capricieux.

Pour autant, je ne suis pas une extrémiste, je comprends qu’on fasse des choix différents. Je n’ai rien contre les mamans qui choisissent le biberon, car nous avons le choix et c’est merveilleux! Je ne critique pas les parents qui laissent pleurer, même si je suis profondément contre. Je respecte les choix éducatifs de chacun, même si je ne concorde pas forcément, on ne peut pas tous être d’accord.

MAIS, il y a une réalité certaine… c’est que si le maternage, l’allaitement long, le cododo, refont peu à peu leur trou, ils restent très violemment critiqués… Combien de mères qui allaitent au delà de 6 mois sont regardées de travers ? Et celles qui allaitent au delà de 12 mois, 2 ans, 3 ans ? Elles se font carrément insulter! On parle d’inceste…

Et quand le cododo est toléré les 3 ou 4 premiers mois, quand ça dure, n’entend t-on pas souvent dire que c’est pour la maman, pour son confort à elle et non pour les besoins de son bébé qui lui doit absolument se retrouver seul dans son lit et savoir s’endormir seul et faire ses nuits et bla bla bla…

Oui, certaines mères maternantes sont aussi très fermées et veulent à tout prix imposer leur façon de faire, leur vision des choses… mais avouez quand même que sur les forums, dans les médias, les magazines, le maternage est bien plus souvent montré du doigt, très négativement.

Je ne suis pas là pour dire “il faut allaiter”, “il faut pratiquer le cododo!”… Non… J’écris cet article car j’en ai marre de ces clichés stupides, de ces préjugés… Non le cododo ne retarde pas l’arrivée des premières nuits complètes (l’allaitement non plus d’ailleurs). Non ce n’est pas forcément difficile d’arrêter. Non ça ne brise pas l’harmonie du couple. Non l’allaitement long ne fait pas des associables. Non porter un enfant n’en fait pas un “bébé à bras”… Bref, on pourrait épiloguer des heures sur ce qu’on lit et ce qu’on entend.

Moi j’aimerais simplement qu’on me respecte tout comme je respecte les autres, et ce pour toutes les mamans (et papas!). On mérite toutes le respect, quels que soient nos choix, même si parfois on fait des erreurs, on change de direction. Alors stop aux comparaisons douteuses, aux raccourcis qui ne riment à rien, aux arguments non fondés, aux idées reçues!

 

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

17 thoughts on “Cododo et préjugés.

  1. Oui, si chacun y trouve son compte, c’est le principal…
    Je suis passée par les même galères nocturnes que toi, pourtant je ne l’allaitais pas…et ça à duré pendant 3 ans ½, avec une quinzaine de levés par nuit mini. Et moi aussi j’étais seule à me lever, surtout les 2 premières années…
    De toute façon, pourquoi réveiller papa, si nous, nous sommes réveillées dès la 1ere larmes…Pas la peine d’achever toute la maisonnée !
    Mais, je ne suis jamais vraiment passé au cododo, bien que papa soit totalement pour.
    Nous avons partagé notre lit quelques fois avec la grande, mais ça ne l’empêchait pas de hurler, tous les ¼ d’heures…et du coup, je trouvais que c’était compliqué.
    Celle qui a profité le plus de notre lit, enfin, plus spécialement de mon ventre, c’est la petite…et pourtant elle a fait ses nuits à 8 jours… mais les premières semaines, même si elle ne mangeait pas la nuit, il lui arrivée de chouiner, et je me levée tellement pour la grande, que si la petite ralotait, eh bien elle restait sur moi jusqu’aux prochains hurlements de sa sœur…puis elle retournait dans son couffin.
    Même si je ne suis pas pour le cododo, pour les raisons que je t’ai exposé avant, je peux comprendre.
    Quand ma mère ou mes beaux-parents gardaient la plus grande, ils pratiquaient systématiquement le cododo , jusqu’à ses 3 ½ pour mes beaux-parents, (c’était déjà pas facile, car elle était grande )
    Et avec ma mère ça à continué pendant très longtemps…je crois que si encore aujourd’hui, sa sœur ne dort pas avec elle chez mamie, alors elle en profite.
    D’ailleurs, ma mère et les filles, ont pratiqué le cododo a 3…mais les filles se chamaillaient trop… « c’est ma place » « non, c’est la mienne », donc, elles ont arrété.
    En fait, je ne devrais même pas vous le dire, mais j’ai pratiqué le cododo avec ma mère pendant très très très longtemps… du jour ou ma sœur est partie de la maison (on partageait notre chambre), au jour ou ma mère m’a viré de son lit !! lol, j’étais déjà très très grande…
    Et disons que aujourd’hui, je ne supporte pas de dormir seule, (quand papa est en déplacement, la petite dort avec maman, ou je reste dans le salon, jusqu’à tomber de sommeil)
    Et je pense que dans le fond, c’est pour ça que je suis contre. J’ai été très frustré d’apprendre à dormir seule…

    1. C’est vrai que tu as beaucoup galéré avec le sommeil de ta grande…
      Oui, tu as raison, je crois que l’histoire personnelle rentre aussi beaucoup en jeu dans nos choix, nos émotions et nos ressentis d’enfants.
      Moi j’ai pourtant été élevée chacun son lit (sauf maladie ou gros cauchemars), chacun sa chambre, j’ai toujours su dormir seule et encore aujourd’hui cela ne me pose aucun souci.
      Pendant ma grossesse j’étais même contre le cododo! Mais nos enfants nous changent aussi! Notre bouchon finira bien par apprivoiser son sommeil, et comme il commence la nuit dans son lit… un jour viendra où il la finira là aussi sans s’être réveillé! 🙂 Il lui faut juste du temps!
      En tout cas merci pour ce partage de ton vécu 🙂

  2. Je suis aussi vraiment choquée par cet article, que je trouve complètement inapproprié… une mauvaise publicité pour le produit.
    Par contre, je suis plutôt “contre” le cododo…
    Pas à cause des risques pour l’enfant, car en général en tant que mère poule, on couve très bien nos petiots… D’ailleurs, j’ai cherché le nombre d’enfants qui décèdent chaque année étouffés par un parent lors d’un cododo, et on ne trouve absolument aucun chiffre…donc, je pense que ça doit pas être énorme, et pas très fréquent !

    Enfin bref, non, si je ne suis pas pour, c’est que je pense qu’il faut préserver son couple.
    L’arrivée d’un enfant nous accapare énormément, autant physiquement que psychologiquement. Dormir avec nos enfants c’est prendre le dernier moment qui devrait (selon moi) rester pour le couple.
    Oui, alors vous dites, il faut de l’imagination, il n’y a pas que le lit. C’est sur, mais plus de place à l’improvisation, au câlin du milieu de la nuit, ou/et à celui du matin… plus de papouilles et de gros câlins, car il y a bébé au milieu…tout au plus un petit bisous discret, pour ne pas réveiller bébé…
    Enfin voilà…tant que bébé est tout petit, ça ne pose pas vraiment de problème…mais bébé deviendra grand, plus rapidement qu’on ne le pense… et si pour le moment vous ne voyez pas trop l’inconvénient de ne pas être que 2 dans votre lit…peut-être que plus tard…

    1. Je comprends qu’on soit contre le cododo. Par contre pour le couple je vois les choses différemment, car dans notre situation, sans ça je ne dormirai pas du tout la nuit, même pas les 3 ou 4 petites heures que j’arrive à avoir… Du coup, c’est plutôt la fatigue qui tuerais notre vie de couple!
      Pour l’instant chacun y trouve son compte, et de toute façon pour moi c’est une question presque de survie, car il n’y a que moi qui me lève la nuit… et hors de question que je passe ma nuit debout comme je l’ai déjà fait… Alors on allie le pratique aux besoins de sécurité de notre Girafon.
      Et puis, dans d’autres cultures ils ont des familles très nombreuses tout en pratiquant le cododo! 😉

      Bref, je comprends qu’on soit contre, mais je pense que c’est une histoire personnelle entre papa, maman et bébé, et que tant que chacun y trouve sa place et bien tant mieux 🙂

  3. Je suis tout à fait d’accord avec toi, que chacun se mêle de ses affaires. Chaque parent fait ce qu’il pense être le mieux pour son enfant, dans l’intérêt de celui-ci.

  4. Je comprends bien ton article, et j’ai juste une question.. Si le cododo au dela de la première année est si bénéfique, pourquoi est il si décrié notamment par les psychologues pour enfants ?

    1. Les psychologues et pédopsychiatres n’ont pas forcément la science infuse et ne sont pas forcément ceux qu’il faut absolument écouter selon moi… Ils se basent sur un modèle éducatif lié à notre société… cela ne leur viendrait sûrement pas à l”idée d’aller voir les mamans d’Afrique, d’Asie ou du pôle Nord pour leur dire que le maternage doit s’arrêter au bout d’un an… Ils utilisent à tort et à travers le complexe d’Oedipe, et compliquent les choses pour les parents… L’enfant est bien conscient que sa mère n’est pas en couple avec lui, il n’est pas en fusion avec elle. D’ailleurs on remarque souvent que beaucoup d’enfants maternés, et notamment cododotés, sont très indépendants et très sociables, car confiants en eux et en leur environnement.
      C’est mon analyse personnelle et je comprends qu’on n’ai pas le même point de vue, mais voilà, les psy ne sont pas vraiment mes amis (surtout ceux qui écrivent dans les magazines ou parlent à la tv!), car peu d’entre eux s’intéressent vraiment aux bénéfices qu’il peut y avoir au cododo, car il y en a c’est évident, ils restent eux aussi dans un certain nombre de clichés… Sauf que chaque enfant est différent, et ses besoins aussi. On ne peut donc pas appliquer une seule psychologie.
      Après, des psychothérapeutes comme Isabelle Filliozat au contraire ne décrient absolument pas le cododo 🙂
      Et il y a eu une très belle émission aux Maternelles sur le maternage, qui lui redonne un peu de valeur!

    2. J’en rajoute une couche “Anonyme”, mais tu affirmes des généralités fausses. Il y a beaucoup de pédopsychiatres qui au contraire, sont totalement pour le cododo. J’ai allaité mon fils jusqu’à 9 mois et on pratique toujours le cododo q(uand il se réveille la nuit et qu’on a du mal à le rendormir) et notre fils est plein de vie, toujours souriant et très sociable (c’est même sa nounou qui le dit).
      Je pense, comme Maman Mammouth, qu’il ne faut pas juger les parents, eux seuls savent ce qui est le mieux pour leur enfant. Avant d’avoir mon bébé, j’avais aussi des idées toutes faites comme ça, mais quand il est arrivé, tout a changé, moi aussi, et j’ai arrêté de suivre les conseils des autres et j’ai suivi ce qui me semblait le plus naturel…

  5. C’est tout à fait ça!
    Ca n’est pas parce qu’une pratique ne nous correspond pas qu’on doit tout de suite devenir agressif. Les extrêmistes de tout bord m’insupportent car il y a autant de manière de faire qu’il y a d’enfant et de parent. Par contre, l’amour et le respect (envers son enfant) devraient quoiqu’il en soit faire partie de tout ses bords…

    1. C’est ça, il y a autant d’éducations que de parents, et que d’enfants, car ils sont tous différents et n’ont pas tous les mêmes besoins!

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.