La fessée est un échec.

Je sais que je prends des risques avec cet article, que je vais certainement me faire des ennemis. Mais voilà, vient un moment où je ne peux plus rester sans voix. Je vous préviens dès maintenant, rien ne vous oblige à lire cet article, ni à le commenter. Donc si vous avez du venin à déverser, allez le faire ailleurs. Si vous décidez de me lire, lisez jusqu’au bout, car je module mes propos 😉

Ces derniers jours, j’ai été très attristée et en colère face aux réactions concernant le discours anti fessée de Laurence Rossignol. Je peux entendre qu’on estime qu’il y a d’autres urgences à traiter comme le chômage, ok. Mais pour moi l’éducation est aussi un sujet prioritaire, et si on parle de faire une loi c’est peut-être parce que les choses ne changeront pas autrement? Dix-huit pays ont interdit le châtiment corporel (on s’entend, la fessée en fait partie!)… Ca devrait faire réfléchir non? Frapper sa femme est puni par la loi, tout comme taper son animal. En revanche, taper son enfant est “éducatif”… Je trouve qu’il y a un gros souci de logique. Et ne venez pas me dire que je joue sur les mots. Pour moi il n’y a pas de petite violence.

Pour moi, la fessée est un échec. J’ai pris des gifles petite et je n’en suis pas morte, je n’en veux pas non plus à mes parents que j’adore. Mais j’ai choisi un autre chemin et je me suis donnée les moyens de faire autrement. Non, Petit Girafon n’est pas plus facile qu’un autre enfant. Du haut de ses 20 mois, il a un fort caractère, il fait des colères comme tous les petits, parfois même il me tape, il retourne le salon. Pour autant, je ne lui colle pas “une bonne raclée”, ni même une petite fessée. Je n’ai jamais levé la main sur lui, pas même pour une “petite tape” sur la main. Ce serait un échec total.

Certes, ça n’est pas simple. Ca me demande beaucoup de patience mais aussi de m’être documentée un peu, d’avoir cherché des livres, des supports pouvant m’aider. Je me suis aussi entourée de mamans allant dans ce sens, pour me sentir moins seule et pouvoir bénéficier de leurs expériences et de leur soutien. La fessée est tellement ancrée dans notre société qu’on passe très vite pour une baba cool laxiste. Mais ne pas avoir recourt à la fessée n’a rien à voir avec du laxisme, c’est juste faire autrement. La fessée est pour moi un échec total et non pas un “outils” d’éducation… pour moi la fessée c’est quand on est à bout, qu’on ne se contrôle plus. Je dois donner l’exemple à mon enfant… en appliquant la violence envers lui, quel exemple donnerais-je? Comment pourrait-il comprendre que la personne qui l’aime le plus au monde est aussi capable de lui faire mal, de lui faire du mal? Voilà les questions qui ne me quittent jamais et me poussent à avancer sur ce chemin de la bienveillance, et je suis parvenue à faire accepter ce choix à mon entourage.

Après, si une telle loi était enfin votée, je crois qu’il ne faudrait pas “punir” les parents, mais plutôt les accompagner dans leur parentalité! C’est primordial! Sinon cette peut-être future loi serait inutile et stérile. Bref, ne voyez pas dans cet article un quelconque jugement. Je suis bien consciente que chacun fait comme il peut (et non pas “comme il veut”… nos enfants ont eux aussi des droits… cf. La convention internationale des droits de l’enfant) avec ses enfants et avec son enfance. Mais j’avais besoin d’exprimer mes motivations, ma façon de voir les choses. Je sais que c’est loin d’être partagé par le plus grand nombre, mais finalement, mon blog est mon espace d’expression et ce choix d’éducation non violente construit la maman que je suis et que je deviens. Ce choix n’a pas toujours été une évidence, croyez moi. C’est venu petit à petit quand Petit Girafon a grandi, que j’ai rencontré des mamans qui militaient pour cela. Non, avant je pensais moi aussi qu’une petite fessée c’était pas bien grave. Mais j’ai changé, enfin Petit Girafon m’a fait changer. Même si parfois c’est dur, que je me sens à bout, dépassée… Ma main ne m’a jamais démangée. C’est ainsi, je ne saurais pas faire autrement maintenant que j’ai emprunté ce chemin.

Un article intéressant à lire ICI.

la fessée est un échec

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

19 thoughts on “La fessée est un échec.

  1. déja pour commencer un petit coucou a ma super copinette nounou amie bref a toi =) ca fait iun moment je n’ai pas ete sur ton blog et je m’en excuse je ne sais ou donné de la tete 🙁
    Voila un article qui me tenais a coeur de lire !
    Tu le sais deja je le dit et redit je suis trop fan de toi et ton education que tu donne a petit girafon.
    Je suis cette maman qui a déja donné des tape sur les mains a ca fille cette maman qui a déja mis une tape sur les fessses a sa fille quand celle ci me donnais des coup et me fesait mal sur la table a langer …. Et j’en suis si peu fiere ..
    Depuis quelques mois déja avec papa nous nous sommes mis d’accord plus possible de levé sur la main a notre fille , alors je suis toujours pas cette maman bienvaillante car a la place je puni et laisse a refelchir dans sa chambre quand elle nous tape ou autre mais n’est ce pas déja un grand pas ?
    Si moi je le pense … je suis fiere de moi alors que ce devrait etre tellement naturel.
    J’espere que pour pretty bulle se sera naturel pour elle de ne pas lever la main sur ses enfants ….
    Alors oui defois ca me demange mais je la pose et part souffler un grand coup.
    Maintenant que pretty bulle est dans son petit monde qu’elle creer ces propres histoire , qu’elle puni ses nounous et poupees parce qu’elles l’on tapé alors je me dit je prefere ca que elle fasse pareil.
    J’avance petit a petit vers ce monde la … et grace a toi en parti !
    Alors Pretty bulle papa et moi te remercions <3

    1. Tu sais c’est loin d’être naturel, en tout cas quand on a reçu une éducation où on a reçu des fessées.
      Je ne suis pas parfaite non plus tu sais, si pour l’instant ma main ne me démange jamais, je dois lutter contre moi même pour ne pas trop râler, pour ne pas trop hausser le ton… c’est ça mon “démon” à moi.
      Tu peux être fière de toi, et ton homme aussi car c’est une belle démarche que vous faites! 🙂

  2. Super article, dur aujourd’hui pour la majorité des Français de faire la différence entre éducation bienveillante et laxisme. Mais c’est à force de témoignage comme le tient qu’on y arrivera. Bravo.

  3. Merci pour ce bel article, je partage totalement tes idées, même si moi au contraire, je lutte contre ma main qui me démange, c’est un travail de tous les jours contre ma propre éducation et mon entourage… Je vais y arriver ! Mais ca fait du bien de lire ton article.

  4. Bravo super 🙂 je t admire car j ai péter un câble une fois avec une tape j ai culpabilisé :/. Je pense aussi qu il manque de communication et de formation….autour de moi ça m intéresserait mais ça coûte cher et c est loin….

    1. On reste humaine… pour l’instant ma main ne me démange jamais, mais qui sait quand il grandira? Qui sait si un jour ça ne partira pas tout seul sous le coup de la colère, dépassée par mes émotions?…
      Mais pour moi ce sera toujours un échec, une erreur, ce qui me permettra de demander pardon.
      Je suis bien d’accord, l’éducation positive manque cruellement de formations, d’ateliers accessibles… Mais j’espère que ça va finir par se démocratiser un peu plus! 🙂

      1. Je suis d accord c est un échec et je m excusé immédiatement le pire actuellement elle tape tjrs alors qu ici non elle mord et elle a ce sourire narquois :/

        1. Mon bouchon aussi tape… il a arrêté de mordre, mais il tape souvent et fort (et ça le fait marrer)! Alors pour l’instant ça ne fonctionne pas vraiment, mais tant pis j’insiste en lui montrant qu’il a droit de taper sur un coussin mais pas sur moi.. Je me dis qu’à force d’insister ça va lui passer ^^

  5. Je me retrouve totalement dans ton parcours, reçue claques et fessées, pensant que çà ne m’avait pas tué, avait l’intention d’en faire autant avec mes futurs enfants avant d’être maman réellement!! Et puis, la rencontre avec cette personne (mon fils) à part entière, une envie naissante de bienveillance, des lectures encourageantes, une amie attentive et de bons conseils, me voilà contre la fessée (et même la punition style “au coin”)… avec un garçon également de 20 mois au très fort caractère!! Une lutte avec soi-même pour contrôler ses propres émotions quotidiennes et j’avoue que moi j’ai déjà échoué avec une grande culpabilité! Ajouté à celà, que mon entourage n’est vraiment pas à l’écoute et d’un grand soutien, j’aimerais me rapprocher de parents bienveillants pour échanger et être rassurée (et avoir des arguments^^) mais je suis un peu perdue dans cette recherche, par où commencer…
    En tout cas BRAVO et MERCI!!!

    1. J’ai eu la chance de faire la connaissance via les réseaux sociaux de mamans bienveillantes, puis d’en rencontrer certaines dans la vraie vie. Quelques unes de mes lectures (notamment Isabelle Filliozat et Thomas Gordon) m’ont vraiment donné envie de continuer sur ce chemin, même si c’est difficile, franchement difficile parfois!
      Je suis contre la fessée, contre la punition aussi… mais je me bats contre moi même pour ne pas trop hausser le ton, pour ne pas crier ou trop râler. c’est ça qui est le plus compliqué pour moi, mais je sais que j’en suis capable, même si certains jours je n’y parviendrai pas!
      Si tu as besoin de papoter, n’hésite pas à me contacter par mail ou en mp sur la page du blog! 😉

  6. J’avoue que la polémique autour de la fessée me dépasse un peu, tout simplement parce que je n’aurais jamais l’idée d’en donner une à ma fille, et encore moins un gifle que je trouve encore plus violente. Je n’ai reçu ni l’un ni l’autre quand j’étais petite, et je me rappelle qu’à l’école j’étais toujours sidérée quand d’autres enfants annonçaient qu’ils allaient se prendre une gifle pour cause de mauvaise note ou autre. Bref, tout ça pour dire qu’effectivement la fessée, on s’en passe très bien ! Ensuite, est-ce qu’il faut légiférer ou non sur le sujet, c’est un autre débat…

    1. Je pense que comme tu as eu la chance de ne pas en recevoir enfant, ça ne te viendrait pas à l’idée… C’est plus compliqué je crois pour la majorité des parents qui en ont reçu petits.. et qui finalement pensent vraiment que ça fait partie de l’éducation. Il y a encore du chemin avant de faire changer les mentalités 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.