Les gens sont souvent étonnés lorsque je dis que depuis qu’on a augmenté la part de bio et local dans notre alimentation, notre budget n’a pas augmenté pour autant. C’est même l’inverse, il a diminué de 50€ en moyenne par mois depuis que je fréquente moins les supermarchés. Pourtant, cela ne m’a pas demandé d’efforts considérables… J’ai toujours beaucoup cuisiné, je n’ai jamais acheté de plats préparés, je fais un maximum de choses moi-même depuis très longtemps.

Notre budget “courses” est de 350€ par mois pour 4 personnes. Ce budget comprend tout : alimentaire et non alimentaire. Les couches écologiques de ma Little sont incluses dedans, ainsi que les croquettes des chiennes. Pour nous, il faut compter quatre repas par jour pour quatre personnes (petit-déjeuner, déjeuner + gamelle de Papa Girafe, goûter et dîner). Ce budget peut varier de +/- 50€ selon les mois.

Nous faisons partie de ces familles qui sont à 1€ près… on est pourtant plein de bonne volonté pour essayer de faire des économies etc. Mais, on a souvent la poisse et beaucoup de pépins qui nous tombent dessus un peu trop régulièrement. Donc, par la force des choses, nous avons une consommation réfléchie. Nous ne pouvons pas nous offrir de vacances chaque année, nous n’allons pas au ciné ni au resto… On n’en est pas malheureux pour autant. Cependant, l’alimentation est un pôle sur lequel je ne veux pas faire de sacrifices. Bien sûr, y a souvent des fins de mois où on abuse un peu des pâtes, comme tout le monde. Mais, j’ai à coeur d’offrir à mes enfants des aliments sains… respectueux de l’environnement et de l’humain. Et je trouve qu’on a un budget “courses” relativement correct.

Pour le moment nous sommes autour de 80% de bio/local… mais je vise le 100% très rapidement, et j’ai confiance… cela ne fera pas exploser notre budget. Je n’ai finalement pas énormément changé mes habitudes, si ce n’est réduire notre consommation de viande (de 4 fois par semaine à 2 fois) et ne plus acheter certains produits pour les faire, ou nous en passer tout simplement.

Voilà donc comment je tiens mon budget “courses” en bio :

  • Je fais des menus : je n’achète QUE ce dont j’ai besoin.
  • Je ne fais pas de stock, sauf un peu de pâtes, de riz et de légumineuses.
  • Je cuisine BEAUCOUP : je fais mon pain, pain de mie, brioches, goûters des enfants, crèmes dessert, yaourts, lait végétaux, compotes, mayonnaise… Dès que je sais que c’est faisable soi-même, j’essaie ^^
  • Nous consommons de la viande 2 fois par semaine, et du poisson 2 fois l’année.
  • J’achète de SAISON. Les tomates et les fraises en hiver, c’est cher, pas bon et pas écolo 😉
  • Je prends mes légumes dans un groupement de producteur. Un panier bio et local chaque semaine à un prix imbattable !
  • J’achète un maximum en vrac : j’ai remarqué que de nombreux produits sont moins chers en vrac que du bio, voire du non bio, emballé de supermarché (par exemple : noix de coco râpée 0,50€ les 100g… je n’ai pas trouvé moins cher, même en non bio).
  • Je n’achète pas de produits d’entretien : j’utilise du vinaigre blanc, du bicarbonate et du savon noir. C’est tout. Je n’achète pas non plus de lessive, je la fais (recette ici).
  • Pour les enfants et pour moi j’utilise du savon. C’est bien plus sain, écologique et économique que du gel douche.
  • Je divise mon budget en fonction du nombre de semaines dans le mois. Cela me donne une idée du budget hebdomadaire, que je peux ajuster si nécessaire.
  • J’évite les supermarchés. Si vraiment j’ai besoin de quelque chose (pour l’homme… encore un peu réfractaire à tout ça ^^), je fais un drive, comme ça je n’ai pas à aller en magasin (c’est plein de tentations…)
  • Je ne fais pas les “promos”. Souvent les promotions nous font consommer plus et de mauvaise qualité.
  • Je reviens à l’essentiel : nous consommons des aliments simples et non transformés.

Voilà… en vérité, il n’y a pas de secret. Ce sont juste des habitudes à prendre, qui au final, deviennent tout un cheminement de vie. Aller vers une consommation réfléchie et vers une vie un peu plus minimaliste. Bien entendu, je suis humaine. Il y a des mois où j’ai moins de temps (avec les bilans et prises en charge de Petit Girafon notamment), donc j’achète aussi parfois des produits “de secours”… comme un bocal de compote ou de haricots verts. C’est un choix que je fais de les prendre en bio et en bocal en verre, car cela ne produit pas de déchet inutile.

Mais… au final, ça n’est pas toujours aussi cher qu’on croit ! Mon pot de compote sans sucres ajoutés par exemple… je le paie 1,90€ les 700g… le bio de supermarché est plus cher (2,49€ pour le bio de chez Leclerc, pour 625g) et Andros (sucrée et non bio) est à 1,72€… la marque distributeur Auchan (sans sucres ajoutés, non bio) est à 1,49€. Donc la différence n’est pas énorme! Un autre exemple assez frappant c’est le prix des pépites de chocolat. Je les paie 13€ le kilo en vrac bio (pur beurre de cacao, 64% de cacao)… En supermarché, la plupart des produits proposés sont bien plus chers ! Vahiné c’est 18€ le kilo, la marque repère de chez Leclerc plus de 15€ le kilo… et pour du chocolat de basse qualité. Ce ne sont que des exemples, et bien sûr les prix peuvent varier d’une région à l’autre (et d’une enseigne à l’autre).

Enfin bref, tout ça pour dire, que oui, d’une façon globale le bio est plus cher. Mais, j’avais envie de vous montrer qu’on peut tout à fait consommer mieux sans pour autant se ruiner. En tout cas, je suis assez fière de constater que chez nous, ça marche. Il faut comparer… le bio de supermarché n’est pas toujours moins cher. Les produits en vrac sont très souvent une très bonne alternative pour passer à du bio en réduisant les frais (et le volume de ses poubelles !). Il faut aussi savoir que les produits de base bio, étant faits avec des matières premières plus qualitatives sont plus rassasiants. Donc, on mange moins. Aujourd’hui, on nous propose des produits qui cuisent toujours plus vite… les pâtes par exemple. Pour cela, il faut amincir la pâte au maximum et on obtient des pâtes si fines qu’on les mange sans les mastiquer, et donc on n’en mange d’avantage (et dans le même temps, ce type de produit est peu intéressant sur le plan nutritionnel).
Papa Girafe et moi avons perdu 4kg chacun sans rien faire de spécial, depuis que je me tiens à cette organisation. Nous mangeons moins, c’est vrai, mais sans avoir faim pour autant. Et pourtant Papa Girafe est un bon mangeur, accro au sucre, aux produits industriels bien cracras, un inconditionnel de la viande (il n’est pas portugais pour rien ^^)… Mais, il a vraiment remarqué qu’il se sent mieux globalement : il n’a plus de douleurs à l’estomac, plus de remontées acides, n’a plus mal aux reins… Et pour moi, ça n’est pas le fruit du hasard 🙂

Rah ce que je suis bavarde ! C’est un sujet qui me tient tellement à coeur en fait ! Pour le respect de l’environnement, mais aussi pour notre santé et pour nos agriculteurs qui méritent mieux que la façon dont la grande distribution les exploite. Après, chaque famille a ses habitudes alimentaires et je ne souhaite porter de jugement sur personne, qu’on soit clair. J’avais juste envie d’ouvrir la réflexion, et je serais ravie d’avoir vos ressentis et vos retours 🙂

Maud
Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)