Puis-je vraiment parler de choix? Je crois que je devrais plutôt dire que la non-violence éducative est vite devenue une évidence. J’ai eu une éducation sans punition, avec des règles mais pas mal de libertés et des parents qui me faisaient confiance… Mais les gifles et les cris fusaient parfois. Certes, je pourrais dire que c’était mérité, que je l’avais cherché. Sans doute, on n’était pas des anges avec mes frères… Mais avec le recul, je pense que c’étaient surtout des moments où ma mère était fatiguée, un peu dépassée par le quotidien. Et il y avait encore moins d’outils qu’aujourd’hui pour aider à faire autrement.

Enceinte, moi aussi je pensais qu’une fessée, qu’une petite tape c’était pas bien grave, que certains enfants ne comprenaient que comme ça etc etc. Et puis tout a changé. Aujourd’hui, je n’imagine pas lever la main sur mon Girafon, ça me m’a jamais chatouillé. Je suis aussi devenue un peu militante. Si je peux entendre que dans un moment de colère on s’est laissé dépasser et que la main est partie, en revanche j’ai beaucoup de mal à tolérer les arguments pro-fessée. Pour moi, on fait ce qu’on PEUT avec son enfant, mais pas ce qu’on VEUT… il a des droits autant que nous. Mais passons.

Petit Girafon, n’est pas plus facile qu’un autre, ça non. Mais j’ai trouvé, j’ai cherché des outils pour avoir des alternatives à la violence éducative. Je me suis aussi entourée de parents allant dans la même direction, pour avoir du soutien, pour échanger, pour ne plus avoir ce sentiment de passer pour E.T. Pour moi, la non-violence éducative, c’est… pas de fessée ou même de petite tape sur la main ou la couche, pas d’humiliation, pas de paroles vexantes, pas de punition (oui oui)… C’est adopter une communication positive, et réduire au maximum les cris, développer une meilleure écoute. Ce n’est pas du laxisme, NON. Ce n’est pas non plus fabriquer un enfant-roi, NON. C’est juste élever son enfant avec respect, avec le même respect que celui qu’on accorde à un ami, à l’entourage. C’est ne pas vouloir dominer son enfant, prendre le dessus sur lui. C’est le respecter pour qu’il nous respecter, en sortant du rapport de force et de pouvoir.

 

Voici les livres qui sont devenus mes références :

Au coeur des émotions de l’enfant, d’Isabelle Filliozat (mon avis ICI)

J’ai tout essayé, d’Isabelle Filliozat

Parents efficaces, de Thomas Gordon (mon avis ICI)

Logo les jeudis éducationTous les jeudis ou presque, on parle éducation avec les Wondermômes!

Ils parlent aussi de non-violence éducative :

  • Mère Débordée : La non-violence éducative, c’est quoi ?
  • Ma P’tite Tribu : Ma non violence éducative

Ils abordent d’autres sujets sur l’éducation :

Maud
Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)