Parents Efficaces, Thomas Gordon

J’ai enfin fini le livre Parents efficaces de Thomas Gordon! Je l’ai commencé il y a plus de 6 mois, mais étant relativement dense et riche en contenu, j’ai pris mon temps pour bien intégrer ce que je lisais.

Ce livre se vante de proposer les règles d’or de la communication entre parents et enfants, et bien il peut! J’ai énormément appris tout au long de ma lecture. Thomas Gordon relate ce qu’il partage lors de ces ateliers. Une grande partie du livre traite de communication… des incompréhensions, de la manière dont nous n’écoutons pas nos enfants, de ces choses que nous ne pouvons entendre… Il aborde nos zones d’acceptation, explique en quoi et pourquoi leurs limites sont variables en fonction des moments, de notre humeur et de l’enfant ou la personne qui nous fait face.

A travers ce livre, Thomas Gordon décortique des situations du quotidien où trop souvent nous faisons mauvais usage de la communication, même lorsque nous pensons bien faire. Quand on démarre cette lecture, il faut s’attendre à beaucoup de remises en question, mais des remises en question saines. Il propose des outils pour améliorer la communication avec nos enfants pour faire de nous des parents efficaces. Il aborde par exemple l’écoute active. Personnellement, ce chapitre m’a beaucoup interpelé, car cette écoute active n’a rien de naturel mais me paraît pourtant tellement indispensable!… et pas qu’avec nos enfants, dans toutes nos relations aux autres. C’est quelque chose sur lequel je vais travailler sans relâche, j’en envie de développer l’écoute active pour qu’elle devienne plus spontanée.

Il propose également une méthode de résolution des conflits où il n’y a pas de perdant… ni le parent, ni l’enfant ne gagne… ils trouvent une solution ensemble, qui permette à chacun d’avoir ses besoins satisfaits. Attention ce n’est pas une méthode détournée pour que nous parents, obtenions ce que nous voulons, en faisant croire à nos enfants qu’ils ont leur mot à dire. Non ce serait vicieux et malvenu. Non, c’est un réel investissement de chacun pour résoudre les conflits sans léser personne. Ainsi, les enfants apprennent à s’auto-discipliner, les conflits deviennent souvent moins fréquents et une vraie relation de confiance s’installe. Mais pour cela il faut être constant et renoncer aux méthodes récompense/punition ou celles où l’enfant gagne à chaque fois. Je vous présente cela en raccourci, j’imagine très bien qu’on peut être sceptique énoncé ainsi, mais vraiment quand on lit ce livre, on comprend très vite tout ce que ça peut apporter de positif à la famille.

Je finirai en disant que ce qui me plaît dans la conception de la famille de Thomas Gordon, c’est le fait qu’il fait plier la hiérarchie. L’enfant est considéré comme une personne distincte à qui on doit autant de respect qu’à un ami, qu’on ne domine pas. Il instaure l’idée d’égalité entre l’enfant et l’adulte et remet en question la notion d’autorité (j’en parlais justement ICI). Bref, c’est un livre qui m’a plu, qui m’a beaucoup appris… que j’ai surligné un peu partout afin de pouvoir m’y replonger si besoin. Il m’a donné des outils concrets que je suis prête à accepter et à utiliser dès maintenant afin qu’ils deviennent indissociables de notre vie familiale.

Un livre que je conseille à tous les parents. Aux jeunes parents car plus on utilise tôt ces outils, moins on fait face à certaines difficultés qui apparaissent dès l’adolescence. Et justement aux parents d’adolescents car vous pourriez y trouver des clés pour améliorer la communication avec ces derniers. Bref, un livre qui mérite son titre, qui nous propose non pas des solutions mais des outils pour devenir des parents efficaces.

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

9 thoughts on “Parents Efficaces, Thomas Gordon

  1. Eduquer sans punir de l’auteur est très bien également. L’écoute active, je maîtrise “à peu près” mais la relation sans perdant, ouch, c’est dur, surtout avec mon aîné. Je remets 100 fois mon ouvrage sur le tapis…mais c’est le jeu quand on a fait des erreurs d’éducation au départ 🙁

    1. L’éducation est notre tâche la plus compliquée…
      De mon côté, j’ai encore un gros travail à faire sur mes propres émotions, pour vraiment réussir à pratiquer correctement l’écoute active… et tout le reste! Mais je crois que le fait qu’on essaie de mieux faire c’est déjà énorme!
      Je n’ai pas encore lu “éduquer sans punir”… n’ayant jamais été punie enfant, je ne sais pas vraiment “utiliser” la punition à la base, donc je pense que ça sera sûrement le point le plus “simple” pour moi ^^

  2. Il faudrait vraiment que je m’y replonge pour une petite mise à jour, même si Faber & Mazlisch parlent finalement des mêmes concepts.
    De mon côté j’ai toujours beaucoup de mal avec l’écoute active qui ne m’est toujours pas naturelle, mais j’écoute vraiment autrement, en essayant de comprendre les émotions de l’autre et ça change déjà beaucoup de choses. Pour ce qui est de la méthode sans perdant, c’est juste génial ! Tout le monde y est impliqué et y trouve son compte, personne n’est déçu de la solution trouvée, j’adore.

    1. C’est difficile l’écoute active, car justement ça n’a rien de naturel… j’en suis encore trèèèès loin, mais j’y travaille! 😉
      Oui, la méthode sans perdant est vraiment géniale, je me suis bien marquée les pages pour y revenir en cas ‘d”oubli” ^^

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.