Un 2e enfant, oui mais si…

Un 2e enfant oui, mais si c’était aussi difficile qu’avec Petit Girafon?

Avec cette envie de grossesse dont je vous parlais ICI, nait l’angoisse. Je pense rarement aux premiers mois de vie de Petit Girafon. Il a fait de moi une maman, c’est la plus belle chose qui soit, je l’aime d’une manière tellement inconditionnelle! Mais cette première année de maman a été si dure… si dure… Je n’étais pas préparée à cet ouragan… Pas préparée à me réveiller 10, 15, 20 fois par nuit pendant 13 mois et qu’à 21 mois il se réveille encore 2, 3, 5 fois par nuit… Pas préparée à ce que je doive le porter quasiment H24 sans pouvoir m’assoir de peur qu’il ne se réveille et pleure de nouveau pendant des heures… Pas préparée à devoir rester cloitrée chez moi car chaque voyage en voiture se transformait en cauchemars… Pas préparée à ne pas pouvoir le poser dans un transat ou dans son berceau avant ses 4 mois…

Non, je n’étais vraiment pas préparée à ses besoins trop intenses, à pleurer toutes les nuits en le priant d’arrêter de pleurer… Je ne pensant pas que devenir maman pouvait être aussi souffrant, qu’on pouvait à ce point ne pas comprendre son bébé. J’imaginais naïvement que ce serait plus simple.

Je me suis donnée à 300% pour Petit Girafon et je ne regrette absolument pas… On a une relation si complice et tout me paraît si facile désormais. J’ai l’impression d’avoir fait le plus dur, même la phase d’opposition dans laquelle on entre me semble bien plus gérable. Pour autant, j’ai peur d’un deuxième enfant… J’ai toujours eu envie d’une grande famille, mais ça n’empêche pas les angoisses de surgir. On a beau me dire que le 2e c’est jamais pareil que le premier, que ça ne pourra pas être pire… Personne n’est devin, et si c’était pareil? Et si c’était pire encore? Aurais-je la force? On me dit aussi que souvent le 1er dort mieux quand le 2e arrive mais personne ne peut en être sûr… Si ça n’était pas le cas, comment arriverais-je à tenir le coup?

Alors même si l’envie est là pour Papa Girafe comme pour moi, je dis NON. Je veux attendre que Petit Girafon dorme mieux, qu’il s’endorme seul… Je veux me sentir rassurée, je veux être vraiment prête. Ne plus me dire “un 2e enfant, oui mais si…” . Je veux être apaisée, me dire que si c’était aussi compliqué, et bien je m’en sortirais.

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

18 thoughts on “Un 2e enfant, oui mais si…

  1. Comme on dit il faut du temps au temps alors si tu n’es pas encore sur de toi alors pourquoi pas attendre encore un peu et démarrer cette grossesse plus sereine. En même temps tu auras peut être toujours ces questionnement alors que faire? seul l’avenir te le dira…

  2. Ah, comme je te comprends. Nous aussi nous aimerions avoir un 2ème, mais on veut se laisser le temps de se “remettre”, comme je le dis souvent, de l’ouragan qui nous a sacrément mis à genoux. Notre premier était extrêmement demandeur (encore aujourd’hui) et a beaucoup pleuré, alors je me dis, comme pour me préparer, que si je fais un 2ème je parie qu’il sera encore plus pleureur et demandeur! Serais je capable? vais je tenir le choc d’un 2ème? que de questions, mais, malgré tout, je sais que j’en voudrai un. Laissons seulement le temps au premier d’être un peu plus autonome et indépendant.

    Allez, l’envie grandira d’elle même!

    1. 🙂
      Oui c’est plus simple quand ils grandissent… mais quand on a eu un bébé très demandeur, qui nous demande 300% d’énergie, je crois qu’on ne peut pas passer à côté des doutes et des inquiétudes… Si ça se trouve on fera un 2e très calme… ou pas 😉

  3. Dis toi que chaque grossesse est différente, mais surtout chaque enfants !!!
    Ici ma deuxième puce était dure est assez longtemps.. encore là d’ailleurs elle a 2 ans et se lève plusieurs fois la nuit, nous devons la recoucher au moins 4 fois, parfois 8 !! Et malgré tout ça, nous attendons ce troisième bébé.. j’avoue avoir un peu peur, peur de ne pas supporter la fatigue, et peur d’élever trois enfants en même temps… mais j’ai hâte de commencer ce nouveau challenge !! 😉
    Gros bisous ma belle !

  4. Je ris devant ton article
    oui il n’est pas drôle
    mais je viens de mettre dans mon bocal,
    3eme enfant pour 2017?
    il ne fait pas encore trop ses nuits,
    il est toujours archi intense, il n’aime toujours pas la voiture, adore être porter
    pourtant il est lourd.
    souvent je me dis wha où je mettrais un troisième enfant,
    dans quel bras?
    je crois qu’on passe au delà
    qu’on avance qu’on se modifie génétiquement lol^^
    j’aime parce qu’un troisième enfant serai pour moi un combat
    car j’ai peur tout le long de ma grossesse de mourir en accouchant.
    parce que adieu câlin d’amoureux a peine retrouver après quasiment 2ans et demi d’abstinence^^
    un deuxième un troisième enfant sera toujours un combat
    ou on ne sait jamais si l’amour la force vaincra.
    donc en 2015 je te souhaite des nuits meilleurs
    même si je veux être optimiste pour toi
    je pense que tu te fourres de doigts dans l’oeil.
    et là je sens que tu me hais devant ton écran
    mais pense a plus tard
    pense a ce qu’il adviendra de cet enfant dont tu auras sacrifié
    toutes tes nuits.
    parce qu’un enfant au bébé intense ça devient
    un être sensible,
    calin,
    aimant les bêtes,
    avec un coeur gros comme ça.
    alors imagine avoir deux enfants comme lui,
    tu pourrais créer une armée d’amour.
    qui un jours te remercia de les avoir veiller encore et encore.
    je t’embrasse sur mon long pavé.

    1. Merci Alice <3

      Effectivement je ne pense pas non plus que 2015 sera l'année des nuits complètes mais je peux toujours espérer ça ne coûte rien 😉

      Tu as raison, c'est un peu un combat... Pour l'instant c'est la fatigue qui dicte mes doutes, mais je sais qu'une fois que le choix sera fait, d'autres questions arriveront aussi...
      Malgré tout ça m'angoisse, je doute de moi, de ma capacité à remettre ça une deuxième fois s'il le fallait. J'imagine que j'en serais capable, car je n'aurais pas le choix, je ne saurais pas faire autrement, mais il y a toujours cette peur tapie que mon corps me trahisse...

      Je t'embrasse, et que cette nouvelle année t'apporte encore beaucoup de beaux moments en famille 🙂

  5. oui mais avec des “si”…Si l’envie est là, tu sauras faire face avec toute l’expérience que tu a acquis 😉 Parents, le plus difficile métier, que personne ne nous apprend.

  6. C’est bête de se priver car on est dans l’expectative :-/ tout peut arriver, mais pourquoi penser au pire ? Et si ton fils s’endort seul a 5 ans, tu attendras jusque là ?
    Je suis dans ton cas et je sais que je me priverai pas, dans le sens que oui, je pense que ça peut pas être pire. Et qu’on apprend de nos expériences du premier, donc forcément le second c’est différent, on prend les choses avec plus de distance.
    Je pense qu’un deuxième peut “casser” cette relation fusionnelle qu’on crée avec le 1er, c’est pas forcément plus mal et c’est le cours de la vie 🙂
    Bonne continuation, n’angoisse pas à l’avance !

    1. 🙂

      La fatigue crée énormément d’angoisse chez moi… Mon corps commence à m’envoyer des signaux de détresse… Mon moral tient debout grâce à un fil si fin que j’ai peur qu’il ne se brise…
      Au fond de moi, je pense que si un 2e était encore plus compliqué, j’y arriverais… je n’aurais pas le choix de faire autrement… mais mon corps? Ne va t-il pas me trahir?
      Je m’inquiète et en même temps je me dis aussi que j’ai le temps, j’ai même le temps d’attendre 5 ans 🙂 (l’envie pas forcément ^^) J’aimerais seulement je crois, pouvoir être disponible et en forme pour accueillir ce 2e enfant, pour que notre quotidien ne devienne pas trop souffrant. 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.