Réduire ses déchets sans se sacrifier ni se ruiner

Ca fait un moment que je cogite cet article. Préserver l’environnement (et notre santé) est quelque chose qui me tient à coeur depuis très longtemps. Il y a des choses qui sont en place chez nous depuis bien longtemps : consommer exclusivement de saison, consommer français et local par exemple. Concernant la réduction des déchets… Nous avons encore beaucoup de progrès à faire. Depuis plusieurs mois nous étions à 1 poubelle de 60l par semaine. C’est beaucoup. Beaucoup trop. Alors, je me suis remise à essayer d’améliorer cela. Et avec quelques petits efforts, nous sommes passés à 1 poubelle de 60l tous les 15 jours. C’est encore trop. Mais, franchement, pour le peu d’efforts que cela m’a demandé… je pense qu’on peut tous le faire!

Je suis très loin du zéro déchet. Cependant, il y a des gestes extrêmement simples qu’on peut mettre en place au quotidien, qui ne coûtent pas grand chose et qui peuvent nous faire considérablement réduire la taille de nos poubelles! Donc aujourd’hui, j’avais envie de partager avec vous mes petits trucs pour réduire ses déchets sans se sacrifier ni se ruiner.

  1. Utiliser des sacs à vrac en tissu pour vos fruits et légumes. Au lieu de prendre les sacs plastiques ou en papier, utiliser tout simplement des sacs en tissu permet de considérablement réduire le volume de déchet! Vous pouvez en acheter pour trois fois rien en magasin bio (chez moi, c’est 2 ou 3€ les 5 sacs) ou alors en coudre avec du coton fin, ou des vieux draps/torchons… (je vous prépare un petit tuto pour bientôt!). Ils sont acceptés quasiment partout, même en supermarchés! (oui oui, j’vous assure! J’ai testé 😉 ) Et puis pour 1 concombre ou 1 poivron… on peut aussi se passer de sac, et les mettre directement dans son panier non ?
  2. Favoriser les achats en vrac. Je sais, en supermarchés le vrac y en a pas ou très peu. D’où le fait de s’habituer petit à petit à aller ailleurs qu’en supermarché. Personnellement, je ne fais pas encore du 100% hors supermarché, mais je n’y vais plus beaucoup… et mon budget course n’a absolument pas augmenté 😉 Et en comparant, j’ai trouvé énormément de choses moins chères en vrac bio qu’en supermarché : noix de coco râpée, flocons d’avoine, pâtes intégrales, fruits à coques… En vrac je prends : sucre, farine, fruits à coques, flocons, légumineuses, riz, chocolat à fondre, pépites de chocolat, semoule, boulgour, fruits secs. Le tout dans mes petits sacs en tissus, donc aucun déchet. Et je stocke le tout dans mes bocaux en verre à la maison.
  3. Préférer les emballages recyclables comme le verre. J’achète très peu de conserves, mais c’est vrai qu’avoir un pot de compote, un bocal de coulis de tomate et un bocal de petits pois ça peut dépanner quand on manque de temps ou d’inspiration. Au lieu de les prendre en boîtes de conserve, j’ai choisi de les prendre en bocaux en verre. Honnêtement, c’est un peu plus cher, mais franchement pas délirant non plus. Personnellement, je les prends dans mon magasin bio… je paye mon pot de 800g de compote de pommes bio 1,90€… Ce qui n’est pas cher du tout! Je peux réutiliser les pots, ou alors les mettre au recyclage. Pour les yaourts, si on n’a pas envie de les faire soi-même… on peut aussi préférer les pots en verre. L’avantage du verre c’est qu’il peut se recycler de manière infinie. Ce n’est pas le cas de la plupart des autres emballages recyclables…
  4. Cuisiner. Oui, quand même un peu. Je ne vais pas vous dire de faire absolument tout maison, du pain à vos yaourts. Le pain du boulanger est très bon 😉 Mais par exemple, au lieu d’acheter des danettes pleines de sucre et d’additifs… pourquoi ne pas les faire soi-même? Il faut 4 ingrédients, ça prends à peine 10minutes à faire et on trouve énormément de recettes pour les décliner. Faire sa mousse au chocolat prend également très peu de temps, pour un résultat bien plus sain que ce qu’on trouve dans le commerce. Pour les goûters, il est facile, le dimanche par exemple, de faire une tournée de cookies, de madeleines ou un gros cake. Les cookies se conservent facilement une semaine dans une boîte en fer. Les cakes et madeleines, trois jours. Mais on peut doubler les doses et en congeler, afin de les ressortir au fur et à mesure. Je fais ça pour un peu tout. Quand je cuisine des lasagnes, tant qu’à y être, j’en fais le double et j’en congèle un plat. Ainsi, je n’ai plus qu’à le repasser au four un soir de flemme! Et au final, les lasagnes ça n’est pas si long à faire ^^
  5. Utiliser le moins de produits d’entretien possible. Premièrement vous préserverez votre santé et celle de vos enfants et animaux. Les produits du commerce sont extrêmement agressifs et décapent vos poumons chaque fois que vous les utilisez (chez moi, la réaction est immédiate, ça me déclenche de l’asthme). Il suffit pourtant de peu : du vinaigre blanc, du savon noir ou de marseille, du bicarbonate. Et on peut tout laver! C’est comme la lessive! Cela fait 6 ans que je fais ma lessive… Cela prend à peine 5 minutes! Et vous avez une lessive naturelle, qui coûte moins d’1€ le litre et qui n’abîmera ni l’environnement, ni votre peau. Alors certes… il faut se déshabituer de cette odeur de “propre”, de l’odeur de lessive sur les vêtements. Personnellement, l’odeur de lessive sur les vêtements me donne la nausée et la tête qui tourne (depuis mes grossesses j’ai déclaré une réelle intolérance aux parfums de synthèse, ça me rend malade). Ma recette ICI si ça vous tente.
  6. Pour vous laver, choisissez un savon. Oui, remplacez le gel douche par une savonnette saponifiée à froid. Ca vous coûtera bien moins cher, ça ne vous abîmera pas la peau et ce sera bien plus écolo. Vous pouvez également opter pour un shampoing solide 😉
  7. Enfin, vous passer de sopalin et de cotons jetables. Au départ ça paraît compliqué, mais en fait on s’y fait tellement vite! J’ai commencé par les lingettes lavables. Au début je ne les utilisais que pour les pipis. Et puis un jour j’ai été en panne de coton, j’ai donc pris tout simplement un gant mouillé pour essuyer la bombe dégoulinante de ma Little. Depuis, je n’utilise plus du tout de cotons jetables. Même pour moi, pour me laver le visage, j’utilise mes petites lingettes lavables 😉 Vous pouvez en fabriquer vous même (TUTO) ou en acheter. Cela ne coûte pas grand chose. Certes, c’est un investissement, mais vous en avez pour des années! Quant au sopalin… ça coûte cher et c’est une horreur niveau déchets. Souvent il suffirait de le remplacer par un torchon ou par un carré absorbant. Vous pouvez recycler vos vieilles serviettes par exemple. Personnellement, j’ai découpé des vieux t-shirts. A table, et bien on a des serviettes en tissu et c’est très bien 😉

Voilà, je vais m’arrêter là pour aujourd’hui, cela fait déjà beaucoup!… alors on peut aller encore bien plus loin. Mais, ces petits gestes que j’ai partagé avec vous sont vraiment simples à mettre en place. Vous n’aurez pas à vous sacrifier, cela ne vous ruinera pas non plus (au contraire). Vous allez juste consommer mieux (et certainement moins), et plus sainement. Améliorer votre santé et l’air de votre intérieur au passage.

De mon côté, je vous prépare plusieurs tutoriels afin de pouvoir fabriquer facilement votre petit kit zéro déchet 😉

Alors? Ca vous parle? Qu’en pensez-vous? Que mettez-vous déjà en place chez vous ?

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

7 thoughts on “Réduire ses déchets sans se sacrifier ni se ruiner

  1. Je suis tout à fait d’accord avec ton article… Ici aussi j’essaye de réduire la quantité de déchets et de poubelles… Mais ce n’est vraiment pas facile! On utilise des lingettes lavables (pipi ou caca ou main/visage) depuis la naissance de notre fils qui a maintenant 20 mois. On a fortement réduit l’utilisation de sopalin grâce aux lingettes. On favorise le verre (pot de yaourt, conservation, …), serviettes lavables et cup pour moi…
    Par contre, on n’a pas fait le pas des couches lavables, des achats en vrac et on ne cuisine pas assez à mon goût (trop de produits industriels et de plats préparés) mais on y travaille…
    Prochain objectif : terminer mes bouteilles de shampooing, gel douche et passer aux savons solides et convaincre zhom de passer au bio/éco dans un premier temps!

  2. Tellement d’accord ! On a découvert sur le tard les couches lavables, les lingettes. On fabrique notre savon, nos produits ménagers… J’utilise des boules de lavage pour le linge parce que le savon de Marseille et le savon noir me déclenchent de l’eczéma. Et pour les courses, je regrette qu’il y ait autant d’emballages même en bio! (Quand tu vois weleda qui te met une boîte carton par dessus chaque produit + du plastique pour enrober… Où est la cohérence?
    Bref. C’est loin d’être parfait chez nous aussi. Mais on tend à s’améliorer! Merci pour tes astuces. :-*

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.