Réapprivoiser l’alimentation, petit à petit.

Si la diversification de Petit Girafon s’est plutôt bien passée, nous avons vite remarqué qu’il mangeait peu et serait un petit moineau, préférant son « té-té » que les aliments solides. En soi, cela ne m’inquiétait pas plus que ça, du moment qu’il goûtait un peu de tout… Et puis, nous avons assez vite été confrontés à son refus de s’alimenter.

Au début, c’était certains aliments qu’il ne voulait pas ou plus… Puis, une sélection très restreinte d’aliments acceptés… pâtes, riz… saucisse, yaourts… Malgré un peu d’inquiétude, je me disais que ça finirait par passer, que ça n’était qu’une phase… Les mois sont passés, la situation a empiré. Petit Girafon a fini par refuser tout bonnement de manger. A chaque repas, c’était le même schéma. Je lui présentais une assiette, que les aliments lui plaisent habituellement ou pas, il la repoussait d’un « non non non » catégorique. Que faire? Insister? Laisser?… J’ai choisi de ne surtout pas le forcer. A quoi bon? Cela l’aurait sans doute encore plus braqué.

Il voulait bien manger un ou deux yaourts dans la journée, un peu de pain, parfois une compote, un biscuit… C’était peu, ça n’était ni varié ni équilibré. Mais il était en forme, n’a pas perdu de poids, alors au fil du temps l’inquiétude s’est amenuisée, et j’ai cessé de me battre pour qu’il mange à tout prix. Même si certains jours je manquais de motivation, j’ai essayé chaque jour, à chaque repas, de lui proposer une assiette, de cuisiner, de chercher des recettes originales… je l’ai installé à table avec moi, même s’il ne restait que trois minutes sans manger.

Et puis, après 10 mois, un jour il a avalé une assiette entière de riz… puis quelques jours après deux assiettes de pâtes… Ca peut paraître insignifiant, mais pour moi c’était beaucoup, ça m’a permis de reprendre espoir. Ca a pris du temps, mais progressivement des aliments se sont ajoutés. Aujourd’hui, il boude toujours la majorité des aliments, reste peu de temps à table, mais chaque jour il accepte de goûter à nouveau des choses. Il mange de nouveau des oeufs, aime les quiches qui me permettent de lui faire manger quelques légumes… il adore la pizza, le concombre, les pâtes… Il goûte des céréales comme le quinoa ou la kasha et en redemande… La viande ou le poisson ne lui disent toujours pas grand chose, les légumes bruts et fruits crus (à part la banane) non plus… Mais il adore toutes les compotes. Petit à petit, il réapprivoise l’alimentation et prend plaisir à se mettre à table.

Je me dis que mes efforts, ma persévérance sans jamais le forcer ont porté et continuent de porter leurs fruits. Je ne saurais expliquer le pourquoi du comment de cette phase de refus… Le plus important c’est que les choses ont avancé. J’espère que cela va continuer… car même si on finit par moins s’inquiéter, ça reste anxyogène certains jours, normal non? Je crois que ce qui m’a permis de ne pas paniquer, c’est le fait qu’il est toujours allaité. L’alimentation solide est complément de l’alimentation lactée jusqu’à 3 ans (lait maternel ou lait artificiel) et non l’inverse comme on le croit souvent. Alors, je sais qu’il comblait l’essentiel de ses besoins avec mon lait. Mais tout de même, je suis rassurée de cette évolution positive 🙂

Et chez vous? Comment ça se passe l’alimentation de vos loulous?

réapprivoiser l'alimentation

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

15 thoughts on “Réapprivoiser l’alimentation, petit à petit.

  1. Bravo Maman Mammouth pour cet article qui montre bien que chaque enfant a son rythme, mais aussi ses envies propres, et qu’il ne sert à rien de forcer, comme on peut l’entendre partout 😉 Bel exemple

  2. Bonjour! Pour mes 2 premiers aucuns soucis, je faisais des purées pour ma 1ère et pour mon 2ème je me suis lancée dans la DME et tout roulais aussi! Alors pour mon 3ème je me suis dis que ça roulerait tout seul…bah grosse erreur…J’avais choisi de retenter la DME mais il a tout de suite eu des « haut le cœur » et ça a du lui faire peur, ce qui fait que quand je lui ai représenté des aliments un peu écrasés ou même en purée, il refusait catégoriquement…Malgré l’allaitement, il ne prenait pas assez de poids…la pédiatre de PMI nous a même obligé à le faire hospitaliser d’urgence et si on refusait, elle m’a menacé de porter plainte contre nous pour maltraitance…autant te dire que je l’ai eu très mauvaise…Donc à 16 mois, il a passé 6 jours à l’hôpital où il s’est littéralement laisser mourir de faim parce qu’on me demandait de partir (il était quand même avec son Papa) pour qu’il n’ai plus accès au sein…Il a perdu 300gr, il ne souriait plus, ne montrait plus aucune émotion…Il a fallut 15 jours avant qu’il retrouve sa forme habituelle. Il commence tout juste a accepter les solides depuis mi-mars, il sélectionne aussi beaucoup…il est plutôt viande, fromage, pommes de terres, chocolat et gâteaux! Mais il a pris 600gr chaque mois depuis mars donc il remonte bien la pente! (désolée pour mon petit pavé!)

    1. C’est pas évident car en plus la courbe des enfants allaités est légèrement différente des enfants au lait artificiel… mais bien sûr les professionnels ne veulent pas l’entendre…
      Mon loulou a pris très peu de poids depuis 1 an… peut-être 1kg… (il a 26 mois) Mais tant qu’il est en forme, les chiffres ne m’ont jamais inquiétés… d’ailleurs j’ai très vite cessé d’aller tous les mois chez le médecin ^^
      Je trouve que quand on allaite, encore plus que quand ça n’est pas le cas, on est très vite montré du doigt si notre enfant ne mange pas beaucoup d’alimentation solide, s’il ne grossit pas assez, s’il ne dort pas etc… Alors que ça n’a rien à voir finalement, ils ont juste, je crois, chacun leur rythme, comme pour le reste, pour apprivoiser l’alimentation.
      Ca m’attriste de lire ton histoire, que ton loulou et toi ayez du subir toute cette pression, cette hospitalisation qui n’a fait finalement qu’empirer les choses… Les professionnels manquent vraiment de bienveillance et de formation je trouve…
      En tout cas, je vous souhaite plein de découvertes alimentaires, quel que soit le temps que ça prendra! <3

      1. alléluia !
        Paul, allaité jusqu’à 15 mois (ai arrêté car j’étais enceinte et j’étais trop fatiguée – et cela me dérangeait…). Diversification commencée tout tout tout doucement vers 5 mois, mais comme il préférait le lait, je n’ai pas insisté.
        Il a pris beaucoup beaucoup de poids les 1ers mois. il faisait 14 kg à 1 an. il doit en faire 15 ou 16 à bientôt 2 ans…

        Anna, 4 mois bientôt, allaitée – je ne lui proposerai la diversification que si elle en émet des envies… et avec le recul je la trouve si petite pour manger déjà à la cuillère! Elle a bien pris du poids, elle est dans la moyenne très haute.

        Il est vrai qu’il n’y a pas de courbes adaptée aux bébés allaités – on me l’avait dit à la maternité, et surtout de ne pas m’inquiéter par rapport à cette courbe…

        Merci pour cet article!

        1. La leche league propose une courbe, mais bien sûr le corps médical ne veut pas la rendre officielle…
          Mon Girafon a pris beaucoup de poids aussi les premiers mois, ça s’est calmé ensuite… a 2 ans il fait autour de 12kg, il est donc tout à fait dans la moyenne… Ces 10 longs mois n’ont pas toujours été faciles, car c’est angoissant malgré tout, on se demande ce qu’on a bien pu louper… Mais je suis fière de ne pas avoir céder à la panique, d’avoir écouté mon « instinct » et de l’avoir laissé évoluer à son rythme!

          Je te souhaite encore plein de beaux moments lactés avec ta puce! 🙂

    2. Oh mon Dieu quelle horreur ce pédiatre ! Et l’hôpital pas mieux ! Ca me conforte dans l’idée de fuir les médecins… Les visites mensuelles ? Jamais fait. Ceci dit on a jamais eu de soucis côté nourriture (je produis des morfaloutes à base de +1kg par mois). JE trouve que c’est une honte de faire subbir ca à un si petit enfant. Bon courage à vous !

  3. ça doit pas être facile en effet de voir son enfant refuser mais je crois que tu as eu une super bonne attitude! si on en fait un enjeu ce sera d’autant plus important pour l’enfant de s’affirmer autour de ça et donc c’est le cercle vicieux… mais quand on est pris dedans, il faut en avoir du self control pour se retenir de dire les phrases genre « et bien tu n’auras pas de dessert » ou forcer l’enfant à avaler une cuillère, s’énerver quand il la recrache etc… bravo et merci de ce bel exemple (ma fille n’a que 10 mois et accepte tout…mais je sais que ça risque de ne pas durer) et encore bravo pour ton allaitement (ici aussi ça continue)!

    1. Ici ça n’aurait pas marché la menace de « pas de dessert » ^^ Il s’en fiche bien du dessert lol
      Mais tu as raison, il faut savoir rester serein… c’est pas toujours facile, surtout quand on s’est donné la peine de cuisiner quelque chose, qu’on y a mis de l’amour et tout ça!
      Mais finalement la patience paie 🙂

      Bravo a toi aussi pour ton allaitement!

  4. Pour avoir suivi de près tu es d’un grand courage car je sais que l’on place beaucoup de choses dans l’alimentation et que ca en fait un enjeu important ce qui du coup rend la chose encore plus anxiogène. <3 Faites que ça dure !

  5. Pour nous (et pour beaucoup de parents, j’imagine), il y a eu beaucoup de galères aussi : mon fils a commencé la diversification à ses 10 mois, car il n’était vraiment pas intéressé auparavant !
    J’ai subit de nombreuses remarques qui m’ont plus ou moins inquiétées, mais au final, j’ai décidé de faire confiance à Ptiloup : lui seul savait (et sait) ce qui est bon pour lui.
    Nous faisons la DME (diversification menée par l’enfant), tu connais? ( https://assistantematernelle31.wordpress.com/2015/05/01/dme/ )
    Ca m’a aidé à lâcher prise, et désormais, les repas se passent dans la bonne humeur !
    Je ne fais plus attention aux quantités qu’il mange, j’essaye juste de préparer des menus très variés et équilibrés (ex : ce midi, il mangera des galettes avoine-lentilles, des aubergines au curry, de la betterave et un peu de fromage)…….
    Voilà pour notre parcours… et je suis sûre que beaucoup de parents (tous les parents?) vivent des moments plus ou moins difficiles avec la diversification de leurs enfants ! 🙂

    1. Oui je connais la DME 🙂
      Ici on a commencé assez tôt par une diversification classique… si c’était à refaire je ferais differemment mais bon, pas facile quand on est une maman débutante ^^
      Mais très vite il a boudé les purées donc on est passé aux morceaux vers ses 7-8 mois. Tant qu’il mangeait un peu de tout, même en toutes petites quantités, çq ne m’inquiétait pas… c’est quand il a commencé à refuser de manger, que c’est devenu plus compliqué émotionnellement pour moi… Mais finalement, 10 mois de patience auront été nécessaire pour qu’il se réapproprie petit à petit l’alimentation 🙂

      Oui, j’imagine qu’on est de nombreux parents à connaître les galères de repas ^^ Ca reste quelque chose d’angoissant quand même, même quand on essaie de prendre ça avec sérénité ^^

      Merci pour ton commentaire et ton partage d’expérience 🙂

      1. Comme tu dis, pas toujours facile quand on est maman !! Je pense que tous les enfants ont cette capacité de nous faire aller dans nos retranchements, de provoquer en nous (involontairement) des angoisses, des émotions difficiles…
        Heureusement que l’allaitement existe, ça aide quand même beaucoup dans ces moments-là 😀

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.