Enfants rapprochés: entente et conflits

Non, non je n’ai pas un enfant caché! Le thème de cette semaine était “la fratrie”, n’ayant qu’un seul petit loup… j’ai décidé de traiter ce thème sous l’angle de mon métier d’assistante maternelle.

Petit A a rejoint notre cocon il y a environ 1 mois et demi. C’est un petit garçon de 18 mois, au tempérament calme (par rapport à Petit Girafon, il est même très très calme!), câlin, indépendant. Il s’est très bien adapté chez nous et s’entend très bien avec mon Girafon, qui lui est ravi d’avoir quelqu’un avec qui jouer! Pour autant, avec seulement 9 mois d’écart, naissent forcément des conflits.

Petit Girafon est dans une phase où les objets lui appartiennent, il le revendique haut et (très) fort! C’est woooooaaaaaaaa!!! (= c’est à moi!) Il va laisser certains jeux sans sourciller, mais pour d’autres c’est une toute autre histoire… Au début, j’ai été un peu perdue, ne sachant pas trop comment gérer cette situation. En prenant du recul, j’ai bien compris que sa réaction est légitime, les jeux sont réellement les siens et mes beaux discours sur le partage… pas très efficaces! (oui… à 2 ans, ça n’est pas une notion très concrète) J’ai opté pour une petite stratégie de détournement qui pour l’instant fonctionne bien, car Petit A est assez coopérant. Lorsque ce dernier prend un jouet que Petit Girafon vient lui reprendre des mains dans les dix secondes qui suivent, je propose à mon Girafon que l’on donne un autre jouet à Petit A en échange.

Exemple : Petit A a pris la voiture bleue, la préférée de Petit Girafon. Ce dernier vient la lui reprendre des mains en disant : “noooooon! C’est wooooooaaaaaa!!”

J’interviens : “D’accord, c’est ta voiture, mais tu peux la lui demander gentiment. Laquelle peut-on lui prêter en échange? La rouge? La jaune? (en montrant les voitures concernées).

Au début, c’était toujours moi qui résolvait le conflit, désormais je n’ai plus qu’à intervenir pour temporiser, et Petit Girafon de lui-même propose un autre jouet à Petit A. Allez savoir combien de temps cela durera, mais pour le moment ça fonctionne!

Je dirais que ce genre de situations représente le plus gros des conflits entre Petit A et Petit Girafon, je n’ai vraiment pas à me plaindre! Il y a bien ces moments où Petit Girafon pousse Petit A, ou lui rentre dedans avec sa tondeuse, non pas pour lui faire mal, mais pour jouer (même si en vrai ça fait mal), où il veut lui faire un bisou ou un câlin sans son consentement.. Ces moments où ils ont un même besoin en même temps, où leur sommeil est compliqué à TOUS les deux… Dans ces moments-là souvent j’improvise, j’explique encore et encore, je répète sans m’énerver, je console, j’essaie de trouver des solutions de secours (voir photo du haut ^^).

Voilà, malgré quelques petits nuages qui passent parfois, je suis ravie que ces deux petits bouts s’entendent aussi bien! Le fait qu’ils soient si rapprochés leur donne finalement l’occasion de vraiment jouer ensemble et d’avoir de nombreux intérêts en commun. Je suis consciente que l’entente et les conflits seraient sans doute différents entre enfants rapprochés d’une même fratrie, car les enjeux ne sont pas les mêmes, le quotidien est différent.

Qu’en pensez-vous? Comment ça se passe chez vous?

Logo les jeudis éducation

C’était ma participation aux jeudis éducation avec les Wondermômes!

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

12 thoughts on “Enfants rapprochés: entente et conflits

  1. mes littles ont 18 mois d’écart et même s’il n’y a pas d’idéal plus je les vois évoluer, plus je trouve que c’est un bon équilibre tellement ils sont complices.
    L’idée pour prêter les jeux est excellente, je garde en mémoire.

  2. Super, ton astuce pour prêter les jouets !!! MiniJoie hurle souvent que tout est à elle : les jouets, les vêtements, la place sur le canapé… J’appréhende un peu l’arrivée du petit frère mais je penserai à toi quand la situation se présentera 😀

  3. oui cela ne doit pas être facile pour un enfant de comprendre qu’il doit prêter ses jouets, alors que nous, parents, nous lui refusons de toucher à notre téléphone, télé, télécommande, machine à coudre etc… c’est difficile pour eux!

    bien vu le coup du jouet, je tenterai avec mon fils et ma fille (20 mois d’écart)

    bonne journée

  4. J’ai un garçon de 3ans 1/2 & une petite fille de 7 mois… Au début ce fut dur également et plus elle grandit, plus ils sont inséparables, fusionnels ! C’est vraiment beau à voir ^^ ♥ Mais, c’est sur qu’il y a des moments où il ne comprend pas pourquoi elle a le droit à un biberon tard le soir alors que monsieur aimerait grignoter quelque chose, ou quand elle est dans le trotteur, il la tire ou la pousse & c’est là que j’interviens 🙂 Il comprend petit à petit. Il a de la force & ne sait pas trop la gérer à son âge. Du coup, on apprend ensemble à faire notre petit bout de chemin…Le temps passe trop vite mais l’amour est bien présent !

    1. Oui ça n’est pas facile pour les plus “grands” de mesurer leur force avec les plus petits 🙂
      Mais je crois que l’amour fraternel est quelque chose de vraiment unique, malgré les disputes, c’est quelque chose de précieux!

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.