50 mois. #allaitement

50 mois.

Ce nombre me donne un peu le tournis. Qui aurait cru que j’en serais là… pas moi quand je me suis lancée dans l’aventure lactée avec Petit Girafon. On m’aurait dit que je l’allaiterais 34 mois, je ne l’aurais pas cru. C’est très vite devenu une évidence pour moi : l’allaitement était fait pour moi. J’angoissais à la simple pensée qu’un jour je serais peut-être obligée de nourrir mon enfant au biberon. Ma persévérance a payé, puisque mon fils n’a jamais bu un seul biberon. Même de mon lait. Il n’a jamais accepté le biberon, et puis je n’ai jamais vraiment eu envie qu’il l’accepte quand j’y repense. J’avais la chance de travailler de chez moi, donc de pouvoir continuer à l’allaiter au sein, à la demande, aussi longtemps qu’il en aurait besoin. Le sevrage a été un peu brutal et induit par moi, à cause de ma deuxième grossesse. C’était douloureux, et puis suite à un petit tour aux urgences, la fatigue a eu raison de ma lactation.

C’est donc après une petite pause de 6 mois, que j’ai remis ça avec bonheur avec ma Little Marmotte. Je n’ai jamais douté du fait que je l’allaiterais. Les premiers jours ont été un peu difficiles en raison de crevasses… il m’étais difficile de la positionner correctement à cause des douleurs de la césarienne. Une fois ce petit souci réglé, l’aventure était lancée ! Un allaitement bien différent de celui de son frère… moins exigeant je dirais. Ma Little a, dès la naissance, trouvé un rythme plutôt régulier… contrairement à son frère qui a été pendu au sein pendant de longs mois, nuits et jours ^^

Aujourd’hui, elle a 16 mois… et notre allaitement est toujours en cours. Bien qu’elle s’amuse à me griffer et me pincer, et qu’elle a bien essayé de me mordre avec ses dents toutes neuves, cet allaitement me rend aussi heureuse que mon premier. Elle tète encore parfois la nuit, mais bien moins que son frère au même âge. Et puis, ce qui est réellement différent, je crois, c’est ma perception des besoins et de la “normalité” chez un bébé. Pour mon Girafon, j’ai tellement douté de moi… parce que la “norme” qu’on veut nous imposer est loin de l’allaitement à la demande et de l’allaitement nocturne au-delà de 3 mois (aller… 6 mois quand on tombe sur des professionnels ouverts ^^). Sauf qu’il est absolument normal qu’un bébé, allaité ou non, se réveille la nuit… et ce, non pas jusqu’à 3 mois… non, bien plus longtemps. Rien n’est acquis avant 6 ans concernant le sommeil des enfants 😉 Mais ce n’est pas le sujet du jour !

Je suis vraiment heureuse de pouvoir vivre ça. Je suis aussi consciente de ma chance. Celle d’avoir trouvé les bonnes personnes sur mon chemin (et je ne parle pas des médecins ^^), d’avoir cru en moi et fait confiance à mes bébés. Cette expérience a aussi fait grandir la confiance que j’ai en moi-même, qui n’est pas forcément des plus haute. J’ai pris peu à peu conscience, dans mes expériences de maternité, et notamment grâce à l’allaitement, que je suis capable de faire les bons choix, de faire confiance à ce que je ressens. Si j’avais écouté tout ce qu’on a pu me conseiller, j’aurais arrêté bien tôt… Sauf que mon esprit de contradiction, handicapant parfois, dans ce cas précis a été une force qui m’a permis d’avancer et de n’en faire qu’à ma tête 😉

Et puis, comme pour célébrer ce joli cap des 50 mois cumulés, j’ai eu une très belle proposition en rapport avec l’allaitement… Le projet est pour l’instant en cours… je vous en dévoilerai bientôt un peu plus… Disons au mois de mars quand tout sera un peu plus concret, je ne veux pas me porter la poisse avant, ni me mettre sous pression 😉 Je me souhaite juste d’y arriver, en tout cas ça m’enthousiasme beaucoup et me met dans une dynamique très positive malgré mes doutes 🙂

Bref. J’avais envie de poser ici “quelques” mots sur mon aventure lactée qui continue !

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

16 thoughts on “50 mois. #allaitement

  1. A 25 mois, Polochon en est à 2 tétées par jour, ou une seule, selon si je travaille ou non. Ce qui m’amène à 56 mois d’allaitement pour les 3.

  2. Comme votre article me parle!!
    27 mois pour le grand et pour le moment 20 pour la petite: 47 mois en tout! je n’y aurais jamais jamais cru!
    Grâce à mes enfants, j’ai énormément changé.
    L’allaitement est un très gros objectif.
    Mon but pour mon premier: c’est lui qui devait décider quand il voudrait arrêter et non moi ou encore la famille ou pire la société. J’ai tenu bon contre tous et il a fini par laisser le sein (à 27 mois).
    C’est aussi mon but pour ma deuxième: que ce soit elle qui décide (mais pas trop tôt, hein? je ne suis pas prête!!)
    Mais que c’est dur !! les remarques de la famille!! (en société, je ne dis plus rien: il n’y a plus que 2 tétées par jour donc à part mon conjoint et la famille, personne ne sait que je continue)
    Quel don de soi, l’allaitement!
    J’ai même pensé faire une formation car par chez moi, il n’y a pas beaucoup de monde bien formé, qui sache vraiment quoi dire, quoi faire et comment faire pour qu’un allaitement se passe bien.
    Je passe pour une extra terrestre en étant pro allaitement pourtant moi, ça me paraît tellement naturelle!
    La société française n’est pas faite pour l’allaitement, pour écouter les besoins de l’enfant (mon fils a eu un sommeil difficile jusqu’à 3 ans et ma fille se réveille encore à 20 mois= “quoi, quoi, tu lui donnes le sein? Mais n’importe quoi! elle a mangé, elle n’a pas faim!!”…….)
    Je me sens parfois si seule avec mes convictions que je doute…
    Mais lire un article comme cela me remet en selle pour affronter les remarques des personnes!!
    MERCI!!!!

    1. Oh oui qu’est-ce qu’on peut en entendre !
      Pourtant, en fait, tout ça est juste normal et naturel… Je suis actuellement sur un gros projet personnel concernant l’allaitement. Je ne peux pas encore trop m’étaler dessus, mais du coup, je me suis plongée dans l’histoire de l’allaitement en France… et on part de très très très loin…
      Mais j’ai espoir que petit à petit l’allaitement retrouve cet aspect si normal et si naturel, qu’il se normalise enfin en France et que les mères puissent faire ou non ce choix, en ayant les bonnes informations en main… et non les préjugés et les “tata a dit”, “la copine a dit” etc. 🙂

      En tout cas bravo pour votre beau parcours et je vous souhaite encore de belles tétées 😉

  3. Ton article me parle beaucoup. Ma fille va avoir 3 ans début janvier mais j’ai commencé à initier le sevrage car cela devient difficile pour ma avec ma grossesse. Il n’y a maintenant qu’une tétée par jour. J’aimerais beaucoup que le sevrage définitif soit sa décision à elle. L’avenir nous le dira 🙂

  4. Magnifique! 50 mois d’allaitement… Ca laisse rêveur! Moi je n’en suis qu’à 26 mois d’allaitement avec mon premier loulou mais je compte bien continuer sur cette lancée avec mon deuxième bébé qui s’annonce pour la fin du mois de juin. En attendant, mon loulou est toujours accroc à ses tétés surtout la nuit et les douleurs commencent à diminuer donc je serre les dents et on continue 🙂

  5. Je me retrouve dans votre expérience, être têtue m’a également permis d’allaiter jusqu’à aujourd’hui 36 mois mais enceinte de 3 mois ce n’est pas toujours facile mais bon je persiste jusqu’à ce qu’elle souhaite se sevrer…

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.