Le début de ce deuxième allaitement a rimé très rapidement avec “crevasses”… Youpi… Pour Petit Girafon, je n’ai pas connu ce désagrément. Là, ces méchantes crevasses ont fait leur apparition dès le troisième jour, pas de bol. Mais, on va dire que le contexte n’était pas forcément des plus confortable. Avec la césarienne, je me bougeais avec difficulté, donc je positionnais Little Marmotte comme je pouvais. J’ai également eu une montée de lait de dingue (sans rire! Un truc de fou!)… et avec une pépette qui dormait beaucoup… Mes seins étaient prêts à exploser, donc difficiles à “attraper” pour elle. Enfin bref, tout était réuni pour que les crevasses débarquent, et rendent nos débuts de tétées assez douloureux.

Heureusement, j’avais mes trois indispensables pour lutter contre les crevasses et en quelques jours tout est revenu à la normale. J’avais donc envie de partager ces petites “astuces” avec vous 😉

  • La lanoline

Plusieurs marques en proposent : Dodie, Lansinoh, Avent, Biolane… Personnellement, je n’aime pas du tout la Biolane que je ne trouve pas assez fluide, donc difficile à appliquer. J’utilise la Avent et j’en suis très satisfaite. J’ai également utilisé la Dodie lors de mon 1er allaitement, et elle est très bien aussi.

L’avantage de la lanoline, c’est qu’il n’y a pas besoin de rincer avant une tétée. L’inconvénient, c’est que c’est très gras, donc ça tâche assez vite les vêtements… Mieux vaut éviter la jolie nuisette en soie 😉

On peut en mettre après chaque tétée, et même entre les tétées quand les crevasses sont bien installées.

  • La cicalfate

Très cicatrisant, je l’ai utilisé en complément de la lanoline, entre les tétées. L’inconvénient, c’est qu’il faut rincer avant tétée. Mais c’est vraiment très efficace, alors on fait avec 😉

  • Les coquillages d’allaitement Bébé Nacre

Bébé nacre

Je découvre ces coquillages avec ce deuxième allaitement et je suis conquise! J’avais bien fait de les glisser dans ma valise pour la maternité! Quand on a des crevasses, il faut éviter le frottement avec les vêtements. L’idéal est de rester les seins à l’air le plus possible… Mais bon, on ne peut pas toujours se promener à moitié à poil ^^ Et c’est là qu’interviennent ces coquillages!

En effet, ils permettent d’éviter le frottement contre les vêtements. On peut les utiliser en prévention comme en curatif lorsque les crevasses sont déjà installées. Cela fonctionne sur le principe de la cicatrisation en milieu humide. Le lait maternel est un excellent cicatrisant. En utilisant ces coquillages, on maintient les mamelons hydratés par le lait maternel, ce qui permet une cicatrisation plus rapide des crevasses. De mon côté, j’ai combiné avec l’utilisation de la cicalfate. J’appliquais la cicalfate, puis je mettais mes coquillages le temps que la crème ait bien pénétré la peau.

Ces coquillages ont de multiples avantages! Ils recueillent aussi les petites pertes de lait qu’on peut avoir, cela évite de se retrouver avec de belles auréoles sur les vêtements 😉 De plus, de par leur forme évasée, ces coquillages n’appuient pas sur les glandes mammaires comme cela peut être le cas avec des coquilles d’allaitement classiques. Ils ne stimulent donc pas une surproduction de lait en dehors des tétées.

Bref, j’ai été vraiment conquise! En plus d’être pratiques et efficaces, ces coquillages sont beaux, doux… le contact avec la peau est vraiment agréable et apaisant. Bébé Nacre propose ces coquillages depuis 10 ans. Chaque coquillage est travaillé artisanalement afin de garantir le meilleur confort et une qualité irréprochable.

Si vous souhaitez offrir ou vous offrir une paire de coquillages d’allaitement, rendez-vous sur la boutique Bébé Nacre ! Vous pourrez y choisir la taille souhaité. Il est même possible, pour le même prix, de demander des coquillages sur mesure. N’hésitez pas à suivre Bébé Nacre sur facebook 😉

J’ai vraiment eu un gros coup de coeur pour ces coquillages d’allaitement, qui m’ont réellement rendu service pour me débarrasser de ces premières crevasses. Et je pense que c’est un joli cadeau à offrir à une future maman qui souhaite allaiter 🙂

***

Voilà! Vous savez tout sur mes indispensables anti crevasses! Je termine juste en ajoutant que le lait maternel reste le premier cicatrisant… Crevasse ou non, il ne faut surtout pas hésiter à en appliquer quelques gouttes sur le sein après chaque tétée 😉

 

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)