Famille

La première rentrée #school

Comme beaucoup d’enfants, mon Girafon a fait sa première rentrée jeudi 1er septembre. Nous avons parlé souvent de l’école cet été, nous avons lu des livres afin qu’il appréhende avec plus de sérénité cette nouvelle étape de vie. Il n’était pas forcément très enthousiaste à l’idée d’aller à l’école, mais pas réfractaire non plus. Le jour J arrivé, il a fallu se lever plus tôt, se préparer, changer nos habitudes matinales… Se presser un peu à quelques minutes de l’heure du départ. Mais, pour l’instant tout allait encore bien.

Arrivée devant l’école, il courait pour y aller… On se disait que c’était bon signe. Et puis, nous sommes entrés dans sa classe… Il s’est tendu de plus en plus, se rapprochant de Papa Girafe… de plus en plus… On lui a mis ses chaussons, il était perdu.

« Y a trop de copains »

Trop de monde.Trop d’enfants. Trop de parents. Un environnement « trop » nouveau.

Il refusait d’aller jouer, restant agrippé à son papa. On lui a expliqué. Que l’on allait partir, mais revenir très vite. Qu’il allait passé la matinée ici, avec les autres enfants. Qu’il allait pouvoir jouer et s’amuser. Mais il ne voulait pas.

« Je veux partir, vraiment! »

Cette phrase résonne encore en moi. Ses cris et ses larmes aussi.

Nous l’avons laissé hurlant et se débattant dans les bras de son enseignante… On entendait sa détresse hors des murs de l’école. Papa Girafe a mis ses lunettes de soleil pour cacher ses yeux rougis. Je ravalais mes larmes, essayant de rester positive, me raccrochant à la confiance que j’ai en mon Girafon. Je n’ai pas pleuré. Mais j’avais le coeur prêt à exploser.

Nous n’avions qu’une hâte, le récupérer. Heureusement, on avait rendez-vous chez le médecin pour la visite du premier mois de Little Marmotte, cela a fait passer le temps un peu plus vite. Nous sommes arrivés 10 minutes avant l’ouverture du portail, trépignant d’impatience. J’ai été soulagée quand j’ai vu la bouille de mon Girafon, le sourire aux lèvres. J’étais restée près de la voiture car notre Marmotte dormait et je l’entendais dire à Papa Girafe : « Bah elle est où maman? »… Et puis son énorme câlin, avec ces mots : « J’ai passé la bonne journée ». Ouf.

On a juste su qu’il avait joué aux voitures. Il nous a reparlé du temps d’accueil, nous a redit qu’il avait été triste, qu’il avait pleuré, qu’il aurait voulu encore plus de câlins. Mais il avait l’air content de sa matinée. Le lendemain s’est mieux passé, même s’il y a quand même eu des pleurs. C’est Papa Girafe qui a géré seul, comme un chef. Il a laissé notre Girafon rassuré.

Cette première rentrée, c’était juste une montagne d’émotions. Je vous parlerai plus tard de mon ressenti à moi par rapport à ça… Car il semblerait qu’au fond, ce soit moi qui ait le plus de mal. Même si je ne pleure pas, même si j’encourage et rassure mon Girafon, même si j’ai une entière confiance en lui et en son école. Mon coeur de maman est tout chamboulé et j’ai des milliers de questionnements qui me hantent.

Et chez vous, la rentrée s’est passée comment?

Vos enfants sont en quelles classes ?

33 ans, mariée et maman de 2 enfants. Multi-passionnée et résolument optimiste ! Vous trouverez par ici des partages et tranches de vie, sans chichi, en toute simplicité ! Pour en savoir un peu plus sur moi, n'hésitez pas à aller lire ma page "à propos" ! Au plaisir de vous lire !

6 commentaires

A vos claviers !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

%d blogueurs aiment cette page :