Limiter les interdits

Petit Girafon entre doucement mais sûrement dans la redoutée phase d’opposition… Les frustrations se multiplient, les interdits apparaissent, les altercations s’amplifient. Ca n’est pas facile tous les jours et je n’en suis qu’aux prémices! Je tâtonne de jours en jours avec toujours la bienveillance pour ligne de conduite.

Ma première résolution pour adoucir ce passage compliqué est de limiter les interdits. Par expérience, plus on interdit, plus l’enfant est tenté de faire ce qu’on ne veut pas qu’il fasse pour pouvoir observer nos réactions (je n’aime pas dire “pour nous tester”).

Pour parvenir à limiter les interdits, la première chose que j’ai fait est d’adapter au mieux notre environnement. Au lieu de lui répéter trente fois par jour de ne pas toucher ci ou ça, j’ai préféré mettre hors de portée ce que je ne veux pas qu’il touche. Tout le reste, il peut explorer et cela m’est bien égal s’il joue avec une poignée de pâte ou mes moules à gâteaux.

Ensuite, j’essaie d’utiliser au maximum la communication positive par la consigne positive. Ca n’est pas facile, mais lorsqu’on intègre que l’enfant comprend mal la négation, le “ne… pas”, on y arrive mieux. Par exemple, au lieu de dire : “ne jette pas ton jeu!”, je vais lui dire “pose le jeu par terre”, ou s’il veut me mordre, j’essaie de lui dire “fais-moi plutôt un câlin”. C’est vraiment difficile, je ne le cache pas, mais c’est un effort qui porte ses fruits!

Enfin, je troque souvent le “NON” pour le “STOP”. Le “NON” plus fort, plus “agressif” est réservé aux situations où Petit Girafon pourrait se faire mal, blesser quelqu’un, casser un objet fragile… bref aux situations d’urgence! Pour le reste j’essaie d’utiliser le “STOP”, plus neutre, qui va souvent amener l’enfant à arrêter son action sans altercation.

Et puis, pour limiter les interdits, j’ai défini quelles sont les limites négociables, non négociables, flexibles et moins flexibles…

Voilà, pour moi c’est un point très important dans l’éducation que je souhaite donner à mon Girafon… ça se construit petit à petit, mais j’essaie de garder ce cap, même si je suis humaine et imparfaite et que parfois je m’écarte un peu du chemin!

(illustration : Bébé en route)

***

Tous les jeudis, ou presque, ça parle éducation chez les Wondermômes, c’était ma participation à ce rendez-vous!

Retrouvez aussi Vivi qui se demande bien Pourquoi tant de Pourquoi?, Céline qui nous parle de La confiance, PapaBlogueur qui nous propose 7 vidéos pour éduquer sans punir, Drôle de Maman qui se demande si nos enfants ne seraient pas plus sages que nous et Valérie qui évoque le deuil et comment en parler .

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

15 thoughts on “Limiter les interdits

  1. Un chouette article qui résume bien ce que j’ai fait avec la puce également, et 3 ans, je n’ai jamais (encore ?) de grosses crises d’opposition de sa part 😉

    1. Peut-être à l’adolescence ? 😉

      Pour l’instant chez nous, pas encore non plus de grosses crises de frustration… des petites oui, mais pas d’ingérables… ça me conforte dans l’idée de garder ce cap malgré les difficultés!

  2. J’adore!… J’ai fait la même chose avec ma fille, j’ai vraiment eu du mal à trouver une expression qui ne soit pas “traumatisante” pour lui dire non, j’avais vraiment du mal avec : “t’es trop petite pour faire ça”, “tu n’as pas le droit”, “ce n’est pas possible”.. j’ai finalement opté pour “tu pourras le faire quand tu seras plus grande”, que me paraissait moins limitant pour son imaginaire… Sinon, il n’y a pas que les enfants qui ne comprennent pas les négations ;-).. le cerveau pour construire une représentation de quelque chose doit passer par une image donc si on dit : “ne fais pas ça”, pour comprendre ce que ça veut dire, il va se voire entrain de le faire… c’est le fameux: “ne pense pas à un singe”… 😉

    1. Je n’avais pas pensé à cette image du “ne pense pas au singe”… c’est vrai que pour nous adulte en fait c’est le même combat! Du coup ce qui me conforte dans l’idée que pour les enfants à doit être encore plus compliqué!

  3. Pareil ici, on a mis hors de portée tout ce qui n’est pas adapté, et pour le reste, on la laisse vivre. Tant pis pour la bazar… On range après, on essaye qu’elle y participe, tout doucement.
    Alors parfois on la voit s’amuser avec la chaussure de son père, se balader avec des oignons partout dans la maison, aller faire le tri dans mon placard de cuisine (j’ai rangé la farine quand même ;))! Et même si elle a du mal à supporter la frustration, quand c’est justifié on ne cède pas.
    Et oui j’espère que ton article fera réfléchir car il m’arrive d’entendre que maintenant il va falloir la dresser (alors qu’elle est sage, ce n’est même dit pas lors d’une colère), qu’on va rentrer dans une période difficile, qu’il ne faudra pas hésiter à donner des petites tapes sur la main. J’ai du mal à supporter ce discours. On lui posera des limites mais pas comme ça.
    Bien sûr, parfois, c’est difficile! Avec la fatigue, les problèmes, ça peut arriver de s’énerver facilement… Je m’en veux dans ces moments, mais c’est aussi en faisant des erreurs qu’on s’améliore!!
    Bonne journée à toi.

    1. Oh j’entends aussi ce genre de phrases.. mais je n’y prête pas attention, je les entends sans les écouter ^^
      Je m’en veux aussi quand je suis fatiguée, que je m’agace, que je n’arrive pas à lui accorder le temps dont il aurait besoin, mais comme tu dis cela arrive, on reste humaine 🙂

      Bonne journée à toi aussi!

      (Ici c’est le gros sel que je viens de mettre hors de portée lol)

  4. J’aime beaucoup cet article j’espère que les gens vont prendre conscience que l’interdit et la frustration ne donne pas de cadre a l’enfant.
    J’espère vraiment que ce bel article fera réfléchir.
    Je vous embrasse, j’espère te voir avant mon départ quand même

    1. Peut-être que ça ne changera pas grand chose, mais si au moins ça peut donner à réfléchir c’est déjà une petite victoire 🙂

      Oui, j’espère qu’on trouvera un moment pour se voir avant que tu partes! 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.