L’école, un mois après.

Voilà maintenant un peu plus d’un mois que mon Girafon a fait sa première rentrée. Une rentrée pas si simple, ni pour lui, ni pour moi. Il lui aura fallu une dizaine de jours pour parvenir à gérer la séparation du matin avec sérénité. Désormais, le temps des pleurs et des hurlements est révolu. Je n’irais pas jusqu’à dire qu’il a particulièrement envie d’aller à l’école. Non. Il est content d’y aller, il est tout sourire quand il entre en classe et retrouve ses copains, la maîtresse. Mais, il ne va pas non plus me réclamer l’école ^^ Et si je lui donnais le choix entre y aller et rester à la maison… Il choisirais la deuxième option sans hésiter une seconde!

Il s’est fait des petits camarades, il est très à l’aise autant avec les autres enfants qu’avec les adultes. Il reste un petit électron libre qui remue sans arrêt, parle, bouge… Egal à lui-même quoi. En un sens, cela me rassure, car cela signifie qu’il se sent à l’aise dans cet environnement. D’un autre côté, cela m’inquiète un peu aussi, car j’ai peur qu’à la longue on lui colle une étiquette et qu’il soit puni à tour de bras. Oui, certes, nous avons choisi une école alternative, une calandreta (école occitane immersive). Mais mon Girafon a déjà été puni… Je suis très satisfaite de l’enseignement qu’il reçoit, de l’organisation des journées etc. Cependant, j’étais consciente que la punition ferait peut-être quand même partie du quotidien à l’école… elle a encore de beaux jours devant elle… Et j’avoue que j’ai été très déçue et très affectée par cette première punition.

Petit Girafon a été puni car il avait jeté des cailloux pendant la récréation. Puni sur une chaise. Laissé à pleurer sur sa chaise. J’aurais pu aller demander des comptes sur ce qui s’était passé, combien de fois on l’avait averti, si les règles de la récréation avaient été énoncées clairement etc. Mais bon… je ne l’ai pas fait. J’entretiens des rapports complexes avec “l’école” (non pas avec son école… avec l’école en général… il y a des choses que je n’ai pas “soigné” de ma propre scolarité)… Alors, j’ai écouté mon Girafon. Il m’a raconté. Je lui ai rappelé qu’effectivement jeter des cailloux ça n’était pas autorisé, que cela pouvait être dangereux. Et je lui ai dit que je comprenais qu’il se soit senti triste d’avoir été puni. Car il m’a répété des dizaines de fois cet après-midi là, qu’il avait beaucoup pleuré.

Bon. Vous me direz, y a pas mort d’homme. Non. C’est sûr. Mais malgré moi, cela me fait peur. Mon Girafon n’a rien d’un enfant calme et docile. Comme je le disais plus haut, c’est un petit électron libre, terriblement attachant, mais aussi carrément obstiné. J’ai peur que ce ne soit pas la dernière punition. J’ai peur qu’on le catalogue. J’ai peur que l’école finisse par “castrer” sa confiance, la liberté qu’il ressent. Je m’en fais sûrement trop…

Enfin bref.

Je suis quand même rassurée qu’il aille avec plaisir en classe. Il est très fier de ce qu’il réalise. Et ils ont de beaux projets de classe. Ils vont découvrir la machine à écrire en braille, ils vont aller au cinéma et au théâtre… Ils vont aussi aller cueillir des pommes pour faire du jus. Tout cela avant les vacances de Toussaint. C’est plutôt chouette !

L’école parfaite n’existe pas. Le bilan de ce premier mois est plutôt positif malgré tout 🙂

Et chez vous ?

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

5 thoughts on “L’école, un mois après.

  1. Encore une fois je comprends très bien ton sentiment, c’est tellement dur de toute façon d’écouter son petit garçon dire qu’il a beaucoup pleuré…:s Moi-même je serais partagée : on sait que l’école (ou certains enseignants…) peuvent faire des dégâts, mais ton Girafon est quand même bien entouré, bien armé déjà et je me dis aussi qu’il faut leur faire confiance, qu’ils sont toujours pleins de ressources… Et puis oui ce sera jamais parfait alors autant se concentrer aussi sur ce qui est top !

  2. Un joli petit résumé des 1 mois… Je comprends tout à fait tes inquiétudes et vu la société dans laquelle nous vivons, je pense que je ressentirais la même chose. Peut-être devrais-tu en parler à l’équipe éducative?! De sorte à ce qu’il n’y ai pas de quiproquo, pour te rassurer et ne pas faire transparaître tes inquiétudes à petit girafon et aussi, pour que l’équipe scolaire fasse attention dans leurs mots à ne pas le mettre dans “une case”.
    En tout cas bravo à ton petit Loulou pour ces jolis efforts et son envie d’apprendre.
    De belles pensées,
    Mariella

  3. C’est super si malgré tout il s’intègre bien !
    Ici pour ma
    Puce qui a aussi fait sa 1ère rentrée, c’est toujours difficile le matin avant de partir même pendant le trajet et souvent devant la salle de classe.
    C’est très dur de la voir comme ca mais j’avoue be plus savoir comment réagir surtout qu’en classe tout se passe bien juste toujours un peu d’aprehension pour la’ recrée car ça fait beaucou d´enfant qui bouge dans tous les sens, pour ma petite introverti a l’inverse de ton girafon, c’est pas facile, mais Ca va en s’arrangeant ( pour la recrée)
    Bien que je ne suis pas du genre à penser que nos enfants cherche à nous manipuler, je fini quand même par penser que la fille cherchée à toucher la corde sensible de maman pour pas aller à l’école.
    Ici ils parlent pas de punition clairement mais de coin calme pour aider l’enfant à retrouver son calme avec dzs outils pour cela ( sablier, musique douce etc…)
    Cependant ma puce à deja ete mise à l’écart et pas avzc ses outils ( bôn je crois qu’ils étaient pas en classe mais en salle de gym ce qui pourrait expliqué, mais à ete mise dans le couloir, j’avoue ne pas avoir apprécié surtout que c’est Parce qu’elle pleurait ( je connais ces pleure énervant à la limite du ceis c’est agaçant) car on lui manquait enfin c’est ce qu’elle m’a dit.
    Pareil je n’est rien dit, pas par mauvais souvenirs mais plutot car pa envie de cataloguer ma fille, deja qu’elle est celle qui a le plus de mal à s’integrer…

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.