Le bruit des pages

Le bruit des pages

Livia Meinzolt

Editions Charlesto

18€

“2016, Paris Éva hérite d’une librairie dans le quartier de la Butte aux Cailles. Les exigences du vieux propriétaire avec lequel elle s’était liée d’amitié ? Que la librairie ne soit jamais vendue et qu’Éva y conserve un tableau représentant une jeune femme, penchée sur un carnet, aux pieds d’un acacia majestueux. Bientôt, elle se prend à imaginer la vie de la femme du tableau, Apollinariya Ivanovna Lubiova, une jeune aristocrate russe, vibrante de rêves et d’idéaux au coeur de l’été 1916. Mais tandis que les mois passent, fiction et réalité semblent se confondre… Et si la librairie renfermait des mystères insoupçonnés ? Le voyage d’Éva à Saint-Pétersbourg pourrait-il l’aider à comprendre le lien étrange qui l’unit à Apollinariya ?”

Pour être tout à fait honnête, cette lecture m’a pris du temps, je ne suis pas parvenue à me glisser totalement dans l’univers de ce roman, que j’ai pourtant trouvé agréable à lire.

Nous faisons la connaissance d’Eva, une presque trentenaire, passionnée de littérature et ayant un faible pour la Russie. Elle emménage dans une librairie reçue en héritage et trouve l’inspiration au coeur d’un tableau. Elle va alors donner naissance à Pollina, en rédigeant son journal, dans une ambiance pré-révolution russe.

Pollina est un personnage qui m’a parfois fait enrager par sa naïveté et son côté tellement fleur bleue. Cependant, elle va s’ouvrir petit à petit, grâce à son amour pour Sasha, personnage extravagant, et se sentir prête à sortir du cadre de l’aristocratie à laquelle elle appartient.

Au fil des chapitres, on oscille entre Eva et Pollina et leurs pensées, qui se confondent parfois un peu. On découvre aussi qu’un voile de mystère entoure cette librairie dans laquelle vit Eva… et que les rencontres qu’elle va faire ne sont peut-être pas le fruit du pur hasard.

Globalement, j’ai parfois trouvé ce roman trop fleur bleue, trop dans le romantisme, et j’avais deviné une partie de l’intrigue bien avant le dénouement. Cependant, j’ai été surprise par la tournure du récit !

Ce roman fait la part belle à l’art, que ce soit par les mots, la musique ou la peinture, et c’est très intéressant. Il y a de nombreuses références littéraires, russes surtout (mais pas que) et musicale. Malgré le fait que ce roman était peut-être un peu trop romantique pour moi, j’ai réellement apprécié la place qu’y occupent les arts et le dénouement m’a séduite.

Ce roman est une ode à l’art et à l’amour, où les personnages semblent aux mains d’un destin qu’ils ne contrôlent pas. L’écriture est agréable, avec des descriptions riches et des personnages dont la sensibilité est palpable.

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

Be the first to reply

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.