J’ai décidé de me faire confiance

C’est ce qu’on s’entend dire sans cesse en tant que jeune maman : “Fais-toi confiance!”. Seulement, cette petite phrase est bien souvent accompagnée de quelques conseils ou recommandations sur ceci ou cela. Les conseils sont toujours bons à entendre, cependant, ils ne sont pas forcément tous appropriés ou ne nous correspondent pas. Car chaque enfant est différent, chaque parent également.

Alors, certes on se dit “oui oui, je me fais confiance, je fais comme je le sens”. Mais jeunes parents, vous ne me contredirez pas, on a toujours dans un coin de la tête les mots de maman, de tatie, de la voisine ou du pédiatre, et on doute. On se demande en permanence si on fait bien, pourquoi notre bébé ne réagit pas comme celui de machin ou de machine, pourquoi le nôtre ne fait pas déjà ses nuits, pourquoi ci et pourquoi ça. J’ai pas raison?

Alors oui, on veut bien se faire confiance mais entre modèles sociétaires, modèles familiaux ou encore amicaux, stéréotypes et a priori, et bien ça n’est pas si facile que ça.

Mais j’ai décidé de prendre le taureau par les cornes, et de tordre le coup à mes dictateurs les “Ah si j’avais su…”. Car on ne sait jamais d’avance et mon Petit Girafon n’a pas l’air d’être malheureux. J’ai pris la décision de rester naturelle avec lui, de répondre à ses besoins comme je le ressens. Et le papa me rejoint.

Pourquoi je parle également du massage dans cet article? Et bien car, la personne qui nous a accueilli pour cet atelier m’a aidé à passer ce cap et m’a beaucoup rassuré.

Comme elle l’a souligné, nous sommes les seuls mammifères à faire naître des bébés totalement immatures, car notre gestation ne dure que 9 mois du fait que nous avons acquis la marche debout. Pour accoucher d’un bébé “abouti” il faudrait 18 mois… le double donc! Il n’est dont pas idiot de penser qu’avant 9 mois, un bébé a besoin d’être cocooné énormément pour ensuite devenir un petit bout serein et développer au mieux ses capacités motrices et cognitives.

Selon elle, un enfant jusqu’à 7-8 mois ne fait pas de caprices, ses pleurs sont donc l’expression d’un mal-être (colère, faim, couche sale, douleur…) et il faut donc y répondre.

Que je sois devenue une adepte du portage, et que je pratique le cododo ne la choque pas, bien au contraire. Ces pratiques sont courantes dans les 2/3 du monde! C’est bien dommage que nous, occidentaux, soyons si peu tactiles, que nous ayons tant éloignés les bébés des mères pour ne pas qu’ils prennent de “mauvaises” habitudes.

Bref.

Cette adorable personne m’a confortée dans ma façon d’interagir avec Petit Girafon. Alors c’est décidé, à partir d’aujourd’hui j’arrête de m’angoisser, de comparer et je me fais confiance!

Je vais continuer d’allaiter mon Petit Bout car ça ne le rendra pas moins indépendant qu’un enfant nourri au biberon, je vais continuer de le porter et tant qu’il en a besoin nous cododoterons. Voilà.

Et peu m’importe ce que les autres en penseront, ce ne sont pas eux qui élèvent Petit Girafon.

Voilà comment j’ai décidé de me faire confiance.

Maintenant, parlons de l’atelier de massage. Petit Girafon avait dormi 1h30 avant, tout semblait se présenter au mieux! Nous commençons donc l’atelier par la position magique et un massage du dos. Pour l’instant tout va bien. Mais au bout de quelques minutes Girafon commence à pédaler et à râler… Nous le tournons donc pour masser son petit ventre. Malheureusement, Petit Bout n’a pas l’air d’avoir envie d’être massé aujourd’hui et nous fait une belle grosse colère!

Tant pis maman finira ses massages et points de réflexologie sur un poupon pendant que Girafon s”endort sur le bras de la dame!

Mais on a appris beaucoup de choses qu’on reproduira à la maison c’est certain!

N’hésitez pas à essayer un atelier de massage, c’est vraiment chouette!

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

3 thoughts on “J’ai décidé de me faire confiance

  1. je ne l’avais jamais lu c’est chose faite.
    je ne me fais absolument pas confiance, j’ai toujours peur de moi même de mes réactions, j’ai toujours peur de faire mal, crééer des maux avec des mots, bref je suis toujours peureuse, je reflechis puis des fois je suis trop impulsive, la bienveillance est tellement pas naturelle pour moi, j’ai peur des séquelles que je laisserai si je ne frole pas la perfection, et je suis imparfaite pioufff mon dieu et du coup je suis en difficulté je suis trop laxiste le lendemain je me trouve trop sévère non ça c’est surtout papa ^^
    je vais lire fait toi confiance de filliozat peut être une nouvelle révélation de cette auteure hors du commun

    1. Si je me fais confiance par rapport à mes choix de maternage, quant à la bienveillance je suis un peu comme toi je doute beaucoup de moi, j’ai toujours peur de mal m’y prendre… mais je pense que la capacité qu’on a de se remettre en question, de réfléchir à ce qu’on veut pour nos enfants, à essayer d’y parvenir malgré les difficultés et nos erreurs c’est déjà énorme! Et puis on avance chaque jour, on progresse, on apprend, on cherche, on trouve… 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.