Facebook or not facebook

Cela fait un moment que je suis en plein questionnement concernant facebook. Déjà, en janvier, après ma décision de ne plus utiliser l’application facebook sur mon téléphone… quelque chose était amorcé… Désormais, j’en viens à véritablement me demander si je ne vais pas finir par totalement déserter ce réseau social.

Les raisons sont multiples et le pas est encore difficile à franchir. Commençons par mon profil personnel. Il me sert désormais à suivre quelques groupes (notamment pour l’IEF), quelques pages… mais j’y passe assez peu de temps. J’ai réduit considérablement le nombre de mes contacts, j’ai également quitté de nombreux groupes et cessé de suivre des pages avec lesquelles je ne partageais rien de particulier. J’ai supprimé de mon fil d’actualité les choses que je n’avais pas envie de voir. Donc, j’avoue que de ce côté là, j’ai réussi à avoir une utilisation de facebook nettement plus saine et moins chronophage.

Il reste la page du blog… J’avais l’impression que c’était l’utilisation de facebook qui me demandait le moins de temps et d’énergie, et que c’était plutôt une utilisation qui me renvoyait du positif. Alors, c’est le cas d’un côté. Cette page me permet de diffuser mes articles, même si les algorithmes actuels font qu’ils sont peu vus par ce biais. Elle me permet également de partager avec vous des informations, des petits bouts de vie et d’avoir des échanges riches. Mais, il y a un autre côté moins enthousiasmant… J’essaie d’être ouverte à la discussion, au maximum, même lorsque vous exprimez des avis contraires. J’espère réussir à vous laisser la parole et la liberté de vous exprimer… si parfois, ce n’est pas ce que vous ressentez, ça n’est que de la maladresse de ma part.

J’estime qu’on a tous nos avis, nos réflexions, nos croyances et que les unes ne sont pas forcément plus légitimes que les autres. Bien entendu, je suis humaine, et parfois je m’emporte quand je me sens jugée ou agressée, quand un sujet me tient trop à coeur. Mais, j’essaie de travailler sur ça. Cependant, parfois les échanges deviennent trop désagréables pour moi. Et, même si j’essaie de ne pas y attacher trop d’importance, cela me prend du temps que je pourrais octroyer à autre chose. C’est un cercle vicieux. J’aime discuter, j’essaie de répondre à vos commentaires et vos messages privés. Peut-être que parfois je suis pénible avec mes partages écolos, avec mes principes éducatifs… Mais, ce sont des valeurs qui me sont très importantes, alors que faire ? Rester dans des choses superficielles et sans importance ? Je sais que je peux ignorer un commentaire trop décalé ou qui m’amènera vers des échanges non constructifs. Et, c’est vrai, j’ai pris beaucoup de distance depuis plusieurs mois avec facebook en général, donc c’est moins énergivore que cela l’était pour moi.

Pourtant, j’ai encore l’impression que c’est trop. Trop présent dans mon quotidien. Trop envahissant. Dans le sens où, cela parasite mes pensées malgré tout. Je me retrouve, parfois, à me sentir moins disponible, à cause d’un échange virtuel… Virtuel. Ca me questionne. Est-ce que j’ai vraiment envie de ça?

Je tiens à mon blog, vraiment. Je n’ai aucune envie de le fermer, en tout cas pour l’instant. La majorité des gens n’atterrissent pas ici grâce à facebook. J’en viens donc à me demander si la page à une réelle utilité. Bien sûr, si je la ferme, je vais perdre un peu de lectorat. Mais, ceux qui ont réellement envie de me lire, pourront s’inscrire à la newsletter ou me rejoindre sur instagram. Sûrement que je perdrais des opportunités de partenariats… Mais ça m’est assez égal, ce n’est vraiment pas pour cela que je blogue.

Alors, je suis un peu perdue. Il y a encore quelque chose qui me retient de sauter le pas. De fermer la page du blog. Peut-être de quitter facebook tout court. Je ne sais pas encore identifier clairement quelle barrière je me mets. Une chose est certaine, je vais me faire de plus en plus discrète sur la page… J’espère que vous ne m’en voudrez pas, mais tout ça va avec mon cheminement personnel. Me recentrer sur l’important. Sur ma vie, réelle. Prendre soin des gens que je connais vraiment et cesser de perdre mon énergie inutilement. Facebook me paraît être si loin de la tolérance et de la bienveillance, du positivisme que je tente de cultiver au quotidien. Je m’y retrouve de moins en moins. Donc je réfléchis. Je me laisse le temps. Mais, un jour viendra peut-être où la page facebook du blog disparaîtra.

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

10 thoughts on “Facebook or not facebook

  1. c’est la peur du vide qui souvent empêche de sauter le pas… cette perte de semblant d’avoir plein d’amis… d’être aimée… les likes sont gratifiants etc… Je n’ai plus de facebook et je revis et non… ma vie ne s’est pas arrêté et je n’ai pas perdu mes amis, les vrais… 😉 et marrant mais j’ai plus de lecteurs sur mon blog !!

    1. Ca me fait du bien de lire ton commentaire !
      Effectivement, je crois qu’il y a un peu de ça, une certaine peur du vide 🙂
      Je pense qu’une fois que j’aurais vraiment identifier ce qui m’empêche de sauter le pas, je pourrais enfin m’affranchir de facebook !

  2. Facebook n’est plus ce qu’il était… Cela devient difficile de garder des échanges positifs et de la bienveillance. Evidemment, il faut “s’entourer” des bonnes personnes.
    Je pense que ton cheminement se terminera avec ton départ de fb… ceux qui t’apprécient te suive – suivront sur Insta et sur ton blog.
    Je t’envois de gros bisous.
    Marie

  3. Bonsoir Maud, pour ma part j’ai désactivé mon compte facebook il y a 3 semaines et je me sens beaucoup mieux. Cela faisait un moment aussi que je me posais la question et le déclic s’est fait lors d’une discussion houleuse via ce réseau social et la prise de conscience de l’état de stress dans lequel je me mettais chaque fois que je me connectais. Bon le problème c’est que instagram est en train de devenir mon nouveau facebook… tout aussi chronophage mais je ne ressens pas encore d’énergie négative via ce réseau social donc j’y reste. Voilà mon expérience personnelle récente qui m’a fait prendre la décision …. Bon week end

  4. Je délaisse de plus en plus FB.
    Je trouve qu’effectivement, il ya un peu trop de négatif comme des échanges négatifs, ce que tu as bien expliqué. Il ya des jours où ce type de commentaires peut nous affecter plus qu’un autre jour.
    Et, d’une façon générale, concernant les blogs, effectivement je préfère largement passer par les newsletter.

    1. Je lis beaucoup de blogs, et comme toi, je préfère passer par la newsletter. Au moins, je suis certaine de voir les articles publiés… et je ne suis pas obligée de passer par les réseaux sociaux (et donc d’y passer plus de temps que prévu…) !
      Merci pour ton commentaire 🙂

  5. Hello ma douce! Je te comprends
    Après FB m a apporté tant de belles connaissances, que j’ai pu voir… Je me dis que cela peut encore m’en apporter. Après j aime IG, beaucoup plus bienveillant et pas de prise de tête ^^
    Des bisous

    D.

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.