Cette habitude néfaste.

Le thème de cette neuvième semaine du projet 53 billets en 2015 d’Agoaye est “la mauvaise habitude que j’ai réussi à perdre”. Pour ma part, je parlerais plutôt d’une habitude néfaste, dévastatrice. Et cette habitude, c’est le contrôle de l’alimentation. Oui, pour moi c’est une mauvaise habitude, ou en tout cas cela l’est très vite devenu.

J’ai très longtemps contrôlé tout ce que je mangeais… le strict minimum pour ne pas avoir faim et ne pas trop maigrir, mais pas trop pour ne surtout pas grossir. Je suis passée toute proche de l’anorexie, mais j’avais honte de cette situation alors j’ai fait ce qu’il fallait pour rassurer tout le monde et ne pas bousiller totalement ma santé.

J’ai recommencé à manger en quantités normales… Mais j’ai fait une obsession de l’équilibre alimentaire. Manger sain et équilibré devenait quasiment maladif. Finalement, c’est ma grossesse qui m’aura permis de perdre cette habitude néfaste. J’écoute mon corps, je mange ce qui me fait plaisir quand j’en ai envie. J’essaie de manger équilibré mais je n’en fais plus une affaire d’état. Ma grossesse, la maternité aura peut-être fait taire cette angoisse de l’alimentation.

En tout cas, je peux dire que je revis, je respire, je profite de la vie, je mange enfin avec plaisir! Même si, je reste vigilante, car entendre parler de régime me met très mal à l’aise, alors j’essaie de me tenir loin de tout ça. Je ne veux surtout pas transmettre ce stress à Petit Girafon et ses peut-être futurs frères et soeurs, je veux seulement qu’il ait le goût de manger varier, que l’alimentation ne devienne pas “affective”, “émotionnelle” comme elle l’a été pour moi, pour sa grand-mère, pour son arrière-grand-mère… Et oui les troubles du comportement alimentaire sont une histoire de famille chez nous… Ma maman est passé à deux doigts de la mort par sa grave anorexie à 16 ans (27kg… ça fait pas bien lourd…) et ma grand-mère, et bien, a encore, je crois, un rapport étrange à la nourriture. Enfin bref, la vie est courte, et tant que l’alimentation ne devient pas “néfaste” pour ma santé, j’essaierais de ne plus me laisser prendre dans les filets du contrôle, de l’obsession.

53 billets en 2015

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

17 thoughts on “Cette habitude néfaste.

  1. En faite tu es forte parce qu’il faut l’être pour s’en sortir de cette maladie. Bravo à toi.
    Et je tiens à rajouter que tu es toute belle et que tu n’as rien à envier à personne et aucunement besoin de contrôler ton alimentation! Biz

  2. … je ne savais pas … on en jamais parlé … pourtant j’ai vecu la meme chose …
    et la grossesse ma libere de cela !
    malgres le fait que j’ai maintenant besoin de perdre du poid JAMAIS au GRAND JAMAIS mon medecin m’en a parler connaissant mes souci avec l’alimentation, je pense qu’il prefere me voir comme ca que la peau sur les os ..
    & acctuellement je me prend en main je fais un reequilibrage alimentaire pour perdre ce poid ….mais cela m’angoisse car je sais que on ne guerri jamais reellement de l’anorexie … a tout moment je peux retomber dedans … c’est dur…
    Tu pux etre fiere de toi <3

    1. Ce sont des choses compliquées… j’ai la chance de ne pas avoir perdu mon corps d’avant grossesse finalement… mais je ne sais pas comment je l’aurais vécu si j’avais gardé des kilos…

      Je pense que le fait que tu sois maman te donnera la force de ne pas retomber dans les mains de l’anorexie, car tu as ta puce, qui a besoin d’une maman en bonne santé 🙂
      Entoure toi de gens qui seront capables de te dire si tu vas trop loin, avec des mots francs.
      Je te fais confiance, je suis certaine que tu es capable de retrouver un corps dans lequel tu te sentiras plus à l’aise (car finalement plus que l’apparence c’est tout ce qui compte!) sans aller trop loin, tu as déjà beaucoup parcouru, tu peux être fière de toi, toi aussi <3

  3. Je le trouve très juste ton billet.. Oui le rapport à l’alimentation est une histoire de famille, mais pas que dans la tienne je pense… Je traîne certaines casseroles aussi (métaphore soigneusement choisie, tu remarqueras :))
    En tous cas bravo !

    1. On m’a un peu secouée quand même 🙂
      Un jour un médecin m’a dit : “si tu continues comme ça je t’envoie à l’hôpital comme ta mère!” et il a prononcé les mots “anorexie” et “dépression”, devant mon grand-père maternel… Ca m’a fait un électrochoc… Je me souviendrais toujours de ce que j’ai ressenti… J’ai pensé à mes parents, mes grands-parents qui avaient déjà tellement souffert de l’anorexie de ma mère, et je me suis dit que je ne pouvais pas leur faire vivre ça, je me suis dit que j’étais stupide de risquer de me bousiller la santé…
      Penser aux autres, à leurs inquiétudes, m’a toujours donné de la volonté 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.