8 ans.

J’ai pourtant l’impression que c’était hier que tu entrais dans nos vies tel un ouragan, bousculant tous nos principes, toutes les idées que nous nous étions faits de la parentalité. Tu as tout chamboulé. Je ne peux pas dire que tu aies fait cela en douceur… Cela a été immensément difficile parfois. Tu m’as fait découvrir la fatigue, la véritable, celle qui ne s’en va plus jamais. Cependant, tu m’as aussi fait un beau cadeau. Tu m’as montré que mon corps est un héros aux ressources insoupçonnées. Mais ce n’est pas encore le plus beau… Tu m’as offert l’AMOUR. Le tien évidemment, inconditionnel malgré mes erreurs, mes failles et mes erreurs. Mais tu as aussi réveillé cet amour en moi, celui qui déplacerait des montagnes, qui ferait de moi un bulldozer s’il le fallait. Alors oui, je mentirais si je disais que ça avait été tout rose… Non, ça ne l’a pas été. Cela a parfois été souffrant d’être ta maman. Une maman paumée, seule, démunie. Tu as fait naître une mère très différente de celle que j’avais imaginée être, et ça, ça n’a pas de prix. Tu m’en as fait des beaux cadeaux. On dit souvent qu’on oublie combien c’était dur… Moi je n’oublie pas. Pourquoi ? Parce que ça donne une saveur encore plus forte aux innombrables moments magiques ! Ceux-là, tous ceux-là… si précieux, si uniques. Les immenses et les tout petits. Ceux qui aident à dépasser les épreuves, ceux qui accompagnent, ceux qui réconfortent, ceux qui nourrissent l’âme et construisent les souvenirs. Je les chéris tout autant que les moments difficiles, car c’est un tout. Un tout qui est nous. Un tout qui illustre cette relation unique qui s’est nouée.

Aujourd’hui, tu as 8 ans. On en a traversé des tempêtes ! On en rencontrera sans doute encore. C’est ainsi. Et même si je ne suis pas toujours à la hauteur, je fais et ferai toujours de mon mieux. Imparfaitement, et c’est parfait ainsi. 8 ans. Le temps a filé… Et je suis si  fière de toi.

Il y a une chanson que j’aime beaucoup et qui me fait penser à toi chaque fois que je l’écoute…

“Si un jour une machine pouvait
Me faire revenir neuf mois avant toi,
Je dirais “Mais non il est parfait,
Surtout surtout ne le changez pas !”

Surtout, surtout pas ! Tu es parfait tel que tu es, avec ton innocence et cette naïveté que tu portes encore en toi. Tes rêves en grand, ils sont doux, ils sont beaux et j’aimerais que jamais personne ne se permette de les piétiner. Pour toi, tout est possible ! Et c’est une force ! Tes différences sont des richesses. Alors, évidemment, on vit dans un monde où il est difficile de dépasser des moules dans lesquels on aimerait nous couler. Mais ta vie, elle t’appartient, tu en feras ce que tu souhaites… et si tu trouves ta tribu, alors ça ira, je t’assure. Dépasse des moules, déborde même, ne te laisse pas enfermer dans des cases… n’accepte jamais qu’on tente de te normaliser. On s’en fiche que tu aies des bizarreries, on s’en fiche éperdument ! Ceux que ça dérange n’ont qu’à aller voir ailleurs, ceux qui comptent ce sont ceux qui t’aiment et t’aimeront tel que tu es. Avec tes forces et tes faiblesses, avec tes belles qualités et ces petits défauts qui font celui que tu es. Continues à t’aimer et à avoir confiance en celui que tu es. Soit intensément heureux. Immensément toi.

Toi et cette belle humanité qui t’anime.

Joyeux anniversaire mon fiston !

Je t’aime tant <3

“T’es trop rapide mon p’tit gars
T’es un bolide mais j’t’aime comme ça
T’es un peu speed mon p’tit gars
Mais t’inquiète moi ça m’dérange pas.”

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

2 thoughts on “8 ans.

  1. Magnifique message.
    Les enfants ont cela de magique, il nous font vivre des histoires qu’on n’imaginait pas, mais au final l’amour triomphe toujours.

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.