Ce soir, nous serons en famille, chez mes grands-parents. Quelques jours pour nous ressourcer en famille dans cette maison où j’ai passé tellement de temps enfant. Ce soir, on partagera du temps ensemble, des rires, des débats (houleux? ^^), de la joie et beaucoup d’amour. Nous disposerons nos petits présents au pied du sapin pour nous les offrir le lendemain matin.

Cette année encore, nous passerons un Noël sans Père Noël. Parce qu’au fond, notre magie de Noël, nous la trouvons bien ailleurs. Parce qu’au fond de moi, au fond de nous, nous ressentions cette histoire de bonhomme rouge comme un mensonge, comme une entrave à son propre imaginaire (attention, ça reste notre ressenti personnel). Quand j’ai vu ses yeux émerveillés lorsque j’ai installé son petit village de l’Avent, la crèche… Lorsque nous avons installé le sapin… quand j’ai entendu ses “wahou!”, quand je l’ai écouté discrètement chanter “nowel nowel”… J’ai su qu’on avait fait le bon choix, notre bon choix. J’ai su que la magie de Noël serait là, de la manière dont je l’imaginais.

Nous ne lui dirons pas de but en blanc que je Père Noël n’existe pas, simplement on n’en fait pas le porteur de cadeaux. Il reste un personnage de contes, au même titre que tous les autres. Petit Girafon se forgera ensuite son propre imaginaire avec ou sans le bonhomme rouge. Mais nous n’avions aucunement l’envie de lui imposer cette croyance, un imaginaire qui vient de nous. Nous ne lui dirons jamais que c’est le bonhomme rouge qui apporte les cadeaux, non. Il saura que c’est nous, qu’on peut en fabriquer pour faire plaisir à quelqu’un, qu’on essaie de choisir quelque chose qui fera plaisir à l’autre. Et surtout, pour moi, cela veut dire aussi qu’il pourra, le matin de Noël, non pas remercier le Père Noël, mais remercier chacun de ceux qui auront pris du temps pour lui trouver un présent.

Ce soir, commencera pour nous un Noël sans Père Noël, un Noël sans superflu, sans montagnes de cadeaux… mais avec des Everest de joie et d’amour. Un Noël ordinaire, où le temps se suspend. J’ai hâte… l’enfant qui sommeille en moi trépigne de retrouver cette maison et ce village que j’aime tant… de faire découvrir cet endroit qui a bercé mon enfance à Petit Girafon. Je vois déjà le sapin décoré par ma grand-mère impatiente de nous recevoir… J’entends le bois qui crépite dans la cheminée… Oh oui, que j’ai hâte!

Aujourd’hui, nous serons sur la route, impatients de nous retrouver en famille, de savourer ces instants volés au temps. Noël est une période de l’année que j’aime particulièrement, et avec ou sans bonhomme rouge c’est un moment toujours un peu magique. Alors je vous souhaite à tous un Noël chaleureux, plein de paix, de joie et d’amour.

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)