“Où trouves-tu le temps de lire ? Le temps de cuisiner autant ? De jardiner ?”… “Mais comment tu fais ?”

Ce sont des questions qui reviennent régulièrement dans nos échanges, et au risque de vous décevoir, je n’ai pas trouvé la formule magique pour avoir des journées de 72h 😉

En fait, le temps… c’est comme pour tout le monde, j’ai souvent la sensation d’en manquer. Le temps, personne n’en a. Cela ne se possède pas. Le temps, je le prends. Attention ! Je sais qu’il y en a que ça heurte ce type de phrase… Je le prends, parce que lire, cuisiner, jardiner sont des choses que j’aime, qui me font du bien, qui me détendent. Essayer de tout faire maison ne représente pas une contrainte pour moi. Lire beaucoup m’est indispensable. M’occuper de mon petit potager m’aide à me déconnecter et à me reconnecter à moi. Coudre est mon job mais aussi une de mes passions. Donc, comme ces choses sont essentielles pour moi, je me débrouille pour trouver du temps à y consacrer.

Je ne sais pas si je dispose de davantage de temps qu’une mère qui travaillerait hors de la maison, et cela importe peu. Mes semaines sont bien pleines entre l’instruction, les nombreux rendez-vous de Tom, le boulot etc. Cependant, j’ai essayé de trouver un rythme qui soit en accord avec mes besoins… Alors l’équilibre n’est pas parfait, car dans l’équation, il y a mes enfants, leurs besoins et des contraintes. Cependant, je peux dire que mon quotidien, aussi fatigant soit-il parfois, me convient et me permet de dégager du temps pour ce qui me semble important.

A côté de ça, je suis du genre à difficilement trouver du temps pour faire le ménage ou la vaisselle ^^ … tout simplement parce que, pour moi, ce sont des corvées, je n’aime pas ça… donc j’ai toujours mieux à faire et cela se retrouve relégué aux dernières places dans ma liste de priorités 😉

C’est vrai que je montre souvent ce que je fais, mais dans ma vie, il y a aussi ce que je ne fais pas… je ne fabrique pas mes meubles, je ne fais pas les poussières, je ne lave pas les vitres, je ne repasse pas, je ne fabrique pas mes savons… ma maison est loin d’être digne d’un magazine… L’idée, je crois, n’est pas de comparer ce qu’on fait à ce que font les autres. L’idée n’est pas non plus de se forcer à faire des dizaines de choses alors que l’envie n’y est pas. Chacun PEUT, mais si ça ne nourrit pas à l’intérieur, si ça ne nous apporte rien… pourquoi s’y contraindre ? Si vous n’aimez pas tellement lire, pourquoi vous y obliger ? Peut-être préférez-vous regarder des films ou des séries ? Où est le problème ? De mon côté, je ne regarde ni film, ni série, parce que ça ne m’inspire rien, tout simplement, donc le soir, je lis. Parce que ça ME correspond. Pourquoi vous forcer à faire du pain si ça vous gonfle ? Les boulangers sont là pour ça !

J’entends souvent beaucoup de culpabilité autour du “faire soi-même”, de l’élan zéro déchet etc. Pourtant, cela n’a pas lieu d’être. Qu’on travaille ou non, que nos enfants soient scolarisés ou pas, qu’on soit solo ou en couple… Quelque soit la configuration de notre foyer, personne n’a de temps. Le temps, ça se prend… mais à quoi bon se mettre la pression ? Si je prends mon propre exemple… en juin je n’ai pas beaucoup été chez moi… j’ai donc moins cuisiné, j’ai emmené les enfants manger à Flunch car j’avais la flemme de rentrer préparer le repas, j’ai commandé des pizzas le dimanche soir parce que je n’avais pas envie de me remettre aux fourneaux… J’ai été en supermarché parce que j’en ai un à 5 minutes de chez moi et que prendre le temps d’aller jusqu’au magasin bio à 20 minutes de la maison ne m’enchantait pas. Ca va et ça vient. Oui, je cuisine des plats alléchants et équilibrés… que mes enfants refusent la plupart du temps, préférant se rassasier de coquillettes natures. Je n’en ai pas honte. J’apprends petit à petit à ne pas me mettre la pression… Je m’inspire de ceux qui font beaucoup (selon moi), mais j’ai cessé de me culpabiliser en pensant que je ne faisais pas assez.

Mon article est un peu brouillon au final… mais mon intention était celle de vous dire que je ne suis pas plus qu’un.e autre. Je ne suis pas une wonderwoman. Si je trouve du temps pour certaines choses, qui peuvent sembler chronophages, c’est parce qu’elles m’apportent quelque chose et font partie de mon équilibre. Equilibre qui reste flexible. La vie n’est pas une compétition et n’oublions pas que ce qu’on peut apercevoir sur les réseaux sociaux n’est qu’un reflet de la vie des gens.

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)