J’ai reçu il y a quelques semaines un livre dont le titre m’a tout de suite parlé. Devenir (et être) mère n’est pas un parcours simple, ça n’est pas un long fleuve tranquille… Enceinte, on se pose des milliers de questions, parfois on n’aime pas du tout l’état de la grossesse (j’en sais quelque chose, moi qui déteste être enceinte…), parfois quand bébé est là on se sent gauche, parfois on se sent amputée de l’amour maternel… Bref, c’est déstabilisant de devenir maman. Et il n’est pas simple, je trouve, de trouver des oreilles bienveillantes. Je pense que ce livre pourrait parler à de nombreuses mamans ou futures (et oui, même quand c’est le 2e, 3e ou plus, on s’interroge, on doute…) mamans.

***

Maman blues,

Du bonheur et de la difficulté de devenir mère

Fabienne Sardas

Editions Eyrolles

18€

“Je vais bientôt être maman mais pourquoi je ne ressens pas l’euphorie que tout le monde exprime? Est-ce normal de ne pas aimer être enceinte? Est-ce que je risque de faire un baby blues après l’accouchement? Est-ce que je serai une bonne mère, capable de prendre soin de mon bébé et de l’aimer?

La maternité et l’arrivée d’un enfant sont aujourd’hui des événements anticipés, planifiés, contrôlés, voire idéalisés. Cependant la grossesse est un processus qui soumet le corps de la femme à une temporalité inflexible et bouleverse bon nombre d’acquis : contraintes et restrictions, changements hormonaux et anxiété face au suivi médical mettent la future maman à rude épreuve.

Ce temps de la remise en cause est aussi celui de l’interrogation, car devenir maman ne va pas de soi nous explique Fabienne Sardas. Les certitudes volent en éclat, les liens familiaux sont questionnés. La maternité implique pour chacune la nécessité de se décentrer, de croire en sa capacité à donner et à faire aussi bien voire mieux que sa propre mère, tout en acceptant sa propre vulnérabilité.”

***

Je me suis reconnue dans de nombreux passages de ce livre, notamment ceux sur la grossesse où j’ai appris que la dépression est plus fréquente pendant la grossesse qu’après la naissance de l’enfant. Et la période la plus sensible serait entre 18 et 32sa. J’avoue que c’est pour moi, justement la période où j’ai eu le moral le plus en berne. Actuellement à 34sa, y a des hauts et des bas, mais je me sens moins vulnérable.
Ce livre aborde de nombreux thèmes liés à la grossesse et à l’enfantement. Et c’est très déculpabilisant, car on réalise que finalement nos sentiments ambivalents, nos doutes et nos difficultés n’ont rien d’anormal.

Enfin, le livre est étayé par des témoignages de femmes, ce qui nous le rend encore plus proche. Bref, encore un livre que je vous conseille!

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)