Puéricultrice, ma franchise m’a perdu.

Grosse déprime ce soir. Un réel sentiment de mal-être, de vide…

Aujourd’hui, j’avais mon premier entretien avec une puéricultrice pour ma demande d’agrément d’assistante maternelle. J’avais bien préparé la maison, fait attention à tous les points de sécurité, aménagé l’espace, fait le ménage à fond, expliqué à mon Girafon…

J’ai eu un mauvais pressentiment dès que la puéricultrice est arrivée. Rien à voir avec celle qui était venue quand j’avais fait une première demande pendant ma grossesse. Oui, je l’avais annulée pour ne pas risquer un avis défavorable, car mon bébé n’était pas encore né. Donc je l’avais repoussée.

Je pensais que cette fois ce serait bon.

Mais c’était sans compter sur mon honnêteté. Je n’ai pas voulu m’inventer un quotidien qui n’est pas le mien. J’ai été franche, j’ai raconté comment se passent mes journées et mes nuits, que ce n’est certes pas facile mais que je sais gérer, que je sais me rendre disponible…

Et puis j’ai insisté sur le fait que nous essayons de trouver des solutions, qu’il sait jouer seul maintenant… et surtout que je n’aurais pas commencé à garder un autre enfant avant janvier ou février. Mon Girafon aurait eu 9 ou 10 mois. Les choses seront forcément différentes d’ici là.

Mais en fait, j’aurais du mentir. Dire qu’il faisait ses nuits, qu’il faisait des siestes et savait s’endormir seul, que je ne l’allaitais plus, qu’il était très autonome… Bref, dire ce que mon Girafon n’est pas.

Ma franchise m’a perdue.

Cette puéricultrice aux idées arrêtées a aussi trouvé la maison trop petite… Ok on n’a pas un palace, vu les prix de l’immobilier on a fait avec nos moyens! Mais bon ce n’est pas un mouchoir de poche chez nous non plus, et deux enfants ont largement la place de gambader!…

L’entretien s’est donc fini par une lettre d’annulation de ma demande… Par un refus de cette puéricultrice de soutenir mon dossier, d’essayer avec une restriction d’âge…

Par le conseil de refaire la demande plus tard. Mais ce sera elle qui reviendra, et ma maison ne sera pas plus grande… alors je n’ai pas l’envie de tenter à nouveau… de me démener pour travailler un projet d’accueil, pour rendre ma maison accueillante pour un petit enfant, si c’est pour essuyer de nouveau un refus.

Bref.

Je suis dégoûtée, déçue et dépitée. C’est tout ce projet qui me tenait vraiment à coeur, ce projet d’avenir que j’avais pris le temps de mûrir, que j’avais accepté une première fois de repousser, c’est tout cela qui part en fumée. Mon dossier n’aura même pas passé le pas de la commission.

J’aurais du dire que mon bébé faisait ses nuits, qu’il s’endormait seul, qu’il était super autonome… puisqu’elle n’avait JAMAIS rencontré un bébé de 6 mois qui ne faisait pas ses nuits. J’aurais du être hypocrite et mentir. Mais ça n’est pas moi ça.

Mon avenir est désormais totalement incertain. Car dans 3 mois, je ne touche plus d’allocations… Dans 3 mois… comment pourrons-nous subvenir aux besoins de notre bébé?

Retour à la case départ. Je vais devoir chercher du travail, retourner faire un travail que je n’aime plus. Trouver une personne de confiance pour garder mon bébé. Recommencer les emplois précaires aux salaires de misères sans voir mon Girafon grandir…

J’en n’ai pas envie. Ca me tort l’estomac, j’en ai envie de vomir.

J’ai quitté cette vie là, de travail à l’arraché, de postes mal considérés car je voulais faire un boulot qui me plaise vraiment, qui me permette de m’épanouir complètement, qui soit en accord avec mes valeurs. J’avais l’idée folle que j’y parviendrais… Que je pourrai enfin changer le cours de ma vie…

J’ai été trop naïve.

Mon honnêteté s’est retournée contre moi.

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

29 thoughts on “Puéricultrice, ma franchise m’a perdu.

  1. Petit bonjour
    Ou en êtes vous maman Mammouth ?
    avez vous pu ou souhaiter faire une seconde demande d’agrément ?
    C est un fait quelles ne sont pas forcément en adéquation avec nos pratique de maternage , trop d implications , de pas assez de temps pour un accueil , trop prise trop scotché trop trop trop . et ensuite elles te parlent de bien-être de l enfant …..

    1. J’ai finalement fait un courrier au conseil général et demandé un autre avis d’une autre puéricultrice… Elle non plus n’était pas partante pour me donner mes agréments, mais je les ai finalement obtenus malgré ces deux entretiens compliqués. J’ai eu très vite un premier contrat avec des parents très bienveillants 🙂
      Je pense que beaucoup de puéricultrice de PMI manquent de « terrain », elles ne côtoient finalement que peu les bébés…

  2. Non, ne désespère pas ! Laisse passer 1 bon mois, et réfléchis bien à ce que tu vas leur dire. N’envoie pas de courrier au cg concernant cette femme, car tu risques de te griller ! Ce qui le désole et que je ne comprends pas, c’est que les personnes qui viennent pojr notre agrément, etc ne connaissent pas la réalité du boulot. J’ai entendu tellement de bêtises de leur part : que ce n’était pas un travail mais un complément de revenus pour le couple, que 2 enfants dans la même chambre ce n’était pas possible (alors qu’en crèche ils sont encore plus que 2 !), etc. Et du coup, moi, je n’ai pas pu me taire face à ça et à un tas d’autres choses. Elles m’ont fait comme des mises en situation plus que farfelues et qui n’arrive que rarement. Elles m’ont poussé à bout !
    Du coup, comme je te l’ai dit, j’ai appris à la fermer et à aller dans leur sens, parce qu’une fois qu’on a l’agrément, elles ne sont pas tout le temps derrière nous et parfois, elles changent de poste et sont remplacées par une autre avec qui ça passe mieux. J’ai été pleinement épanouie dans mon boulot et les parents et enfants étaient ravis. Franchement, en lisant les rapports qu’elles avaient fait, je passais pour un monstre ! Je sais que par chez mok certaines ass mat ont dénoncé certains travailleurs sociaux. Elles sont toujours en place, mais ont mis de l’eau dans leur vin !
    Et puis, quand on passe devant la commission, même si ils ont lu les rapports, ça ne veut rien dire. J’ai bien eu mon agrement ! Franchement, laisse passer 1 ou 2 mois, dis que ton fils fait ses nuits, ne parle pas de ton allaitement particulièrement, dis que tu as bien réfléchis, etc, bref tu te fais un peu petite. Mais le projet en vaut le coût je peux te le dire !

  3. Il y a parfois des personnes qui usent et abusent de leur pouvoir ! Pour ma part, il y a dû y avoir quelque chose qui n’est pas passé avec les 2 ! Une fois que j’ai eu mon agrément fin août, j’ai fait la première partie de la formation obligatoire avant de pouvoir commencer à garder des enfants d’octobre à décembre et j’ai commencé à travailler en janvier seulement. Donc il faut prendre tout ça en compte. Pour l’agrément, ils ont 3 mois pour répondre, et pourbla formation ils ont 6 mois pour nous la proposer. Donc, ça peut être très long avabt de pouvoir commencer. Quelques mois après mon début d’activité, une amie voulait que je garde son enfabt 1 jour par semaine. Ça aurait pu aller, mais je garder déjà un autre petit 3 jour par semaine, mais ça changeait toutes les semaines. Du coup, j’ai demandé une extension. Je redoutais de me retrouver face à ses femmes qui m’avaient jugée si durement ! Elles sont passées une première fois à l’improviste mais je n’étais pas là car partie en we. Mais mes parents étaient venus garder nos enfants. Elles ont dit qu’elles repasseraient, mais sans dire quand. Elle voulait me prendre par surprise en fait ! Du coup, dès que j’entendais une voiture dans la rue, etc je surssautais, j’étais mal … et puis un jour où je ne gardais pas le petit, je faisais de la couture, mais il me manquait du fil. Du coup, je m’apprêtais à sortir pour aller en acheter quand je suis tombée nez à nez avec les 2 ! Bref, elles m’ont dit que c’était bien si j’avais eu mon agrément, que j’avais trouvé des arguments, etc. J’avais envie de leur sauter au cou, de les insulter, mais j’ai dû garder mon calme pendant 1h. Et elles m’ont dit que je n’aurai pas l’extension, même si les enfants ne seraient pas amenés à se rencontrer car ma maison que je louais était trop petite (90m2 avec 3 chambres !). Bref, je me shuis dit que c’etait peine perdue et j’ai préféré envoyer une lettre d’annulation plutôt que de me battre, sachant que j’allais déménager quelques mois après dans une maison avec 5 chambres et qu’elles ne seraient plus mes referentes.
    Lorsque j’ai demenagé, mes entretiens se sont très bien passés, j’ai même eu une place en plus, et quelques mois après ma 3e place à la journée. J’avais de bons rapports avec mes referentes. Mais comble de malchance, la puéricultrice que j’avais eu au début habitait la même nouvelle ville que moi et nos fils étaient devenus copains
    Je la voyais tous les jours, je la croisais au resto … encore maintenant! Mais là je suis en congé mater pour ma 3e et je vais prendre un congé parental et en plus, on ré déménage à 200km.
    Franchement, cette histoire m’a profondément marquée. Je ne sais pas si je referai ass mat après, même si ce boulot me plaît. Il n’y a pas que les enfants, il ya nos référentes ou les parents avec qui se n’est pas toujours facile.
    Ce que je peux te conseiller par contre, si jamais tu redemandes l’agrément, tu peux demander à voir qqn d’autre pour avoir un autre avis. Ensuite, moi, je m’étais syndiquée au cas où !!

    1. Merci pour ton témoignage, c’est vraiment triste cet état d’esprit de certaines professionnelles… Peut-être qu’elles habitent des palaces?
      Sans doute qu’elles s’y connaissent mieux que tout le monde puisqu’elles ont des diplômes?…
      Cela m’afflige, et même si ce projet me tient à coeur, je ne sais pas si je tenterais à nouveau, car de toute façon je n’irai pas mentir pour obtenir ce que je veux.
      Je vais quand même écrire un courrier au CG pour raconter mon entretien. Cela ne changera peut-être rien, et cette puer continuera certainement ainsi, mais bon au moins ce sera écrit quelque part.

  4. Moi aussi j’ai eu un refus d’agrement il y a 3 ans. J’ai la visite de la puer, de l’asskstante sociale puis des 2 ensemble ! Rien que ça! Si j’avais bien senti qq tensions, et que moi aussi j’ai été honnête, à aucun moment elles ne m’ont parlé de refus. Donc, quand j’ai reçu le papier , ça a été un choc ! Puisvj’ai demandé à voir les rapports. J’ai eu un rdv avec qqn de là bas qui a pris des notes sur ce je pensais faux, etc. Et franchement, je n’ai pas compris toutes les horreurs et mensonges dedans ! J’en ai pleuré ! J’ai demandé à passer devant la commission de rattrapage en qq sorte. 2 mois plus tard, je massais devant 7 personnes. Quand je suis arrivée, elles m’ont dit se demander quel genre de personne ils auraient en fqce d’eux. Je me suis défendue pendant 45 min et 1 mois après j’avais mon agrément pour un enfant a la journée et un péri scolaire. Depuis, j’ai eu des extensions pour 2 enfants de plus !
    Il ne faut pas baisser les bras et croire en soi. Ce que j’ai aussi appris c’est à fermer ma bouche et leur dit oui ! O peut en parler message privé si tu veux.

    1. Merci pour ton commentaire.

      L’erreur que j’ai fait c’est de faire cette fichue lettre d’annulation, car désormais si je veux avoir une autre chance, je dois de nouveau tout recommencer…
      Je me suis laissée impressionner, et même si elle n’a pas le droit d’exiger une lettre d’annulation, je ne dois pas être la première avec qui elle le fait… Je ne serai même pas passée par la case commission. Tout ça parce que j’ai été honnête sur mon quotidien tout en essayant d’aller quand même dans son sens. Mais derrière cette puer qui faisait sa gentille, il y a une professionnelle fermée…
      Pour l’instant je n’ai pas envie de me battre, on verra plus tard… J’ai été profondément blessée par le jugement d’incapacité qu’elle m’a porté.

  5. Je ne peux qu’imaginer ta déception… Cette puéricultrice n’a aucune ouverture d’esprit, et en plus n’est pas bien informée du tout (moi j’en connais beaucoup des bébés qui ne faisaient pas leurs nuits à 6 mois, et pourtant je ne suis pas une professionnelle, contrairement à elle…)
    Courage…j’espère que tu trouveras une solution car c’est trop triste de devoir renoncer à ton beau projet à cause d’une personne pleine de préjugés infondés! Bisous

    1. Merci pour ton soutien… pour l’instant j’ai du mal à entrevoir une solution… Ni à me projeter dans un avenir que je ne m’étais même pas imaginée car je n’en veux pas… Mais je vais devoir me résoudre à repartir faire un boulot que je n’aime pas…
      En tout cas, je ne vois pas d’autre alternative pour le moment malheureusement…

  6. Bonjour Maman Mammouth, je te lis souvent et j’ai souvent envie de t’écrire. Courage, je connais cela. Mon bébé, à 19 mois, est trés loin de faire ses nuits et la première année a été aussi très difficiles au niveau du sommeil.
    Là, si j’interviens, c’est pour te demander de changer de point de vue. Pense aux futurs bébés que tu pourras garder, à toute l’attention et la bienveillance que tu pourras lui procurer. Tu seras une excellente assistante maternelle, j’en suis certaine. Ne laisse pas une puéricultrice te faire changer d’avis.
    Tu as l’impression de mentir et de ne pas être toi même? Mais ce ne sont pas ses enfants que tu vas garder! L’important, c’est que tu te sentes prêtes à accueillir d’autres enfants. Prends le temps d’y penser sereinement.

    1. Je comprends. La première année, j’étais une loque. Comme toi, réveils tous les 45 min. environ. Dur! Je n’arrivais même pas à faire de projets. Je me sentais « anesthésiée ».
      Je sais que les soucis d’argent, c’est stressant. Mais prends le temps de te reposer. Un peu comme nos bébés, on passe aussi en sur-régime et lorsqu’on craque (pour moi, il y a fallu 18 mois avant qu’un ras le bol apparaisse. Et le choc a été (est) rude……).

    2. Je pense qu’avec l’allaitement on a aussi des hormones qui aident à tenir! Mais bon, je sais bien qu’un jour ou l’autre je vais craquer, car le peu que je dors ne me permet pas de me reposer ni de récupérer.
      Mais ça me rassure d’un côté de savoir que cela arrive (ou est arrivé) à d’autres mamans!
      Je sais qu’un jour cela ira mieux, j’espère juste que ça ne sera pas dans torp longtemps!! 😉

    3. Oui, l’allaitement aide à tenir: il se réveillait, je le mettais au sein et pfiou, en 45s, il n’y avait plus personne (j’ai souvent eu mal au cou en me réveillant d’ailleurs…….). Aujourd’hui, il se réveille moins …….. mais il est plus long à se rendormir et les hormones de l’allaitement ne m’aident plus à me rendormir (bitch!!!). J’ai fais semblant que tout allait bien dans le meilleur des mondes pendant 18 mois …… jusqu’à une grosse regression qui m’a mis le moral à plat, le sentiment que cela ne se terminera JAMAIS. Je crois qu’à ce moment là, j’ai réalisé que j’allais mal. Prends bien soin de toi.

  7. Oh la la, je ne savais pas qu’on pouvait être aussi fermé !
    Mes enfants n’ont pas fait leur nuit avant 12 mois pour l’un et 18 pour l’autre ! je les ai allaité longtemps et alors ? On est des mères avant d’être des ass mat’ non ? enfin je ne suis pas ass mat’ ! Mais je comprends ton sentiment, devoir mentir pour faire qqch ? c’est malhonnête ! Et cette puéricultrice, elle a été malhonnête avec toi !
    J’espère que tu trouveras quoi faire pour plus tard !
    Bon courage !

  8. grrrrrrrrrrrrr la franchise je connais aussi cela s’abat sur moi également tu es jeune va de l’avant ne t’arrête et dit toi bien que la société préfere les gens qui mentent pourquoi , he bien encore une fois pour le paraitre d’énorme bisous tu as plein de potentiel , transforme cette négativité en positivité , ce n’est pas facile je sais mais cela aide a ne pas descendre toi seul c’est ce que tu vaut et non les autres ♥

  9. Quelle tristesse cette puéricultrice … N’as-tu pas moyen de faire un recours pour avoir un second avis ?

    Même si l’envie n’est pas la, ne la laisse pas te ronger comme ça 🙁

    Une maman attentive et à l’écoute ne doit pas se retrouve dans ta position ..
    Courage

  10. Je suis outrée par le comportement de cette puéricultrice. Je ferais un courrier pour remonter le jugement de valeur qu’elle a eu à ton égard en expliquant ton mode de fonctionnement, d’éducation, quitte à joindre une pétition et des témoignages te concernant. C’est ni plus ni moins une personne aigrie qui est de l’ancienne école et qui n’accepte pas la différence. Ma fille a fait ses nuits à 19 mois et je l’ai allaitée, j’ai perdu mon super boulot à cause de ça et je me bats pour que les choses bougent. Enfin après je dis ça mais je suis tellement révoltée par ce que nous pouvons vivre que je m’emporte LOL ! Un petit côté vengeur impulsif ^^
    Courage ma belle si besoin et si envie de faire du bruit

    1. Je ferai peut-être un courrier, mais je ne tenterai pas de nouveau ma chance. Car ce sera elle qui reviendra et j’ai le sentiment qu’elle trouvera toujours quelque chose à redire… Et je n’ai pas envie de jouer à lui dire ce qu’elle veut entendre. J’assume ma façon de faire et ma façon d’être, je n’ai pas du tout envie de me renier pour faire plaisir à une puéricultrice qui a les idées aussi fixes.
      Je comprends ta rancoeur, je trouve ça tellement injuste d’être pénalisée dans le monde du travail parce qu’on a choisi d’être MAMAN, parce qu’on fait le choix de l’allaitement ou du congé parental, ou encore du maternage proximal ou de réduire son temps de travail…
      Merci pour ton message de soutien 🙂

  11. Je ne comprends pas comment peut elle refuser un dossier ???? qu’elle te soutienne ou pas on s’en fiche ce n’est pas elle qui décide 😮 je suis un peu choquée en faite….certes ton enfant n’est pas autonome et alors ??? Je vois pas bien où est le problème….tu peux me MP ma belle ….bon courage et ne baisse pas les bras…

    1. Il serait passé en commission, elle l’aurait présenté d’une manière tellement… comme elle le pense, que de toute façon ça ne serait pas passé…
      C’est une puéricultrice qui pense qu’un bébé fait ses nuits forcément à 3 mois, q’un allaitement doit s’arrêter au bout de 6 mois, qu’on doit laisser son enfant tout de suite chez d’autres pour qu’il se détache, qui pense qu’un bébé ça gazouille tranquillement toute la journée laissant sa maman 100% disponible…(ça elle l’a même dit à mon fils… « normalement les bébés ils sont allongés et gazouillent en laissant leur maman tranquille… »)

      Mais bon, je n’ai pas envie de me battre.. pas pour le moment…

  12. courage ce n’est pas facile … je vis la meme chose que toi en ce moment pas le meme domaine mais l’envie aussi de travailler pour moi etc … bref tu connais ce que je vis en ce moment. Mais ce qui me fait tenir c’est que OUI je fais un boulot que je desteste qui ml’arrive souvent d’aller travailler en pleure car je deteste ce travail et que je veux pas faire ca de ma vie , mais je tien car je me dit que j’ai 24 ans tout comme toi , que on a encore beaucoup de temps dans notre vie, que oui on mettra tout en oeuvre pour avoir ce qu’on veut ! alors pert pas espoir c’est dur je sais il m’en a fallu du soutien pour pas que je baisse les bras , mais maintenant quand je suis au taff ce que je me dit c’est que c’est que pour un temps ! courage je suis la si ta besoin.

    1. Merci copinette 🙂

      Je sais bien qu’il y a tout devant nous.. Mais ça fait déjà tellement longtemps que je fais des boulots en attendant d’arriver à ce que je veux… La fatigue s’ajoutant par-dessus, je n’ai pour le moment pas envie de me battre… Ca reviendra sûrement, pour l’instant j’ai juste envie de passer à autre chose…

  13. Coucou,
    Dur !! C’est aussi ma grande peur !! Par contre retente en arrangeant la vérité cette fois !! on s’en fou au final elle verra pas plus lol !! 😉 courage ne lache pas et puis elles sont pasplusieurs ??? Courage !!
    Mary

    1. Si, elles sont plusieurs, mais c’est celle-ci qui gère ma commune… Même si je retente, c’est elle qui reviendra et comme de toute façon elle trouve la maison trop petite… Je crois qu’elle trouvera toujours une excuse…
      Et je n’ai pas envie de mentir pour lui faire plaisir, pour qu’elle entende ce qu’elle veut entendre, je ne suis pas comme ça. Je n’avance pas comme ça. Ca se retourne contre moi, mais tant pis, je suis en accord avec moi-même.
      Alors je ne pense pas que je tenterai une 3e fois, parce que j’en ai assez d’entendre que je suis motivée et compétente MAIS…

    2. Ben tu sais, parfois il faut savoir être astucieuse. C’est toi qui va gérer le quotidien à garder un autre enfant, si tu t’en sens capable, et bien fait le maximum pour arriver à ton objectif ! On peut être honnête avec des gens intelligents et raisonnables, avec les autres, il faut en effet dire ce qu’ils ont envie d’entendre, sinon on n’avance pas ! Enfin, moi c’est ce que je ferais à ta place, pcq mon honnêteté aussi m’a joué des tours, et on ne m’y reprendra plus !

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.