Et maintenant j’en suis où ? #humeur

J’ai mis en place un système pour que tous les trois jours, un ancien article du blog soit repartagé automatiquement sur facebook. Aujourd’hui, c’est “Tu as gâché ton talent” qui a été mis en lumière… Un article qui date de fin 2014… Je l’ai relu, et j’ai immédiatement pensé : “Bah t’en es où maintenant?”. Et c’est avec une pointe de déception que je réalise que je n’ai pas beaucoup cheminé. Si les mots durs de mon grand-père n’occupent plus mon esprit… je me débrouille, en fait, très bien toute seule pour me faire du mal.

Je n’ai pas du tout avancé sur cette réflexion professionnelle. Je suis toujours aussi perdue, et depuis plusieurs mois ça m’angoisse véritablement. Je crois que je sais, plus ou moins, ce que j’ai vraiment envie de faire. Un métier qui me permettrait d’avoir la vie de famille que je souhaite, tout en étant rémunérée pour faire ce que j’aime : écrire. Pourtant, je n’arrive pas à vraiment mettre en route la machine… Peur de l’échec ? Peut-être. Manque de confiance? Sans aucun doute. Comme toujours, j’auto-détruis mes projets, un à un, avant même d’avoir essayé, car je ne peux m’empêcher de me dire que ça ne fonctionnera pas. Et si je me faisais des idées ? Si en fait, je n’avais aucun talent pour ça? Si mon travail ne plaisait pas ? etc etc. C’est pesant, c’est pénible et je m’exaspère.

Cela fait plusieurs semaines que je réalise à quel point il va falloir que je prenne, vraiment, le temps de prendre soin de mon être intérieur. Cela va devenir urgent que je trouve pourquoi j’ai si peu d’estime pour moi-même, pourquoi je ne parviens pas à avoir confiance en mes capacités… Il va falloir que j’y travaille , et je sens que je n’y parviendrai pas seule. Ce n’est pas simple d’accepter qu’on peut avoir besoin d’aide. Pourtant, c’est bien ce dont j’ai besoin. Ce constat, je ne l’ai pas fait ce matin, en relisant mon article ^^ Non, ça fait longtemps que je sais qu’il faudra bien un jour que je prenne le taureau par les cornes. Mais, pour l’instant quelque chose me retient encore. Sûrement de la peur. La crainte de se retrouver face à soi, à des sentiments, des émotions, des vécus…

C’est tellement ambivalent. Au fond, j’ai réellement envie de m’apaiser, d’être plus sereine avec moi-même. Parce que j’ai besoin de voir devant, de me projeter dans un avenir moins incertain où j’aurais un boulot qui me plaît, tout en pouvant m’occuper de mes enfants et laisser libre cours, aussi, à cette envie de créer qui me colle. Je sais que c’est possible. Oui, bien sûr que je le sais. Mais, je mets sans arrêt un coup de frein, et ça ne peut plus durer. Non, ça doit s’arrêter. Je n’ai pas encore 30 ans. Il est trop tôt pour que j’ai des remords.

Ca n’est pas très agréable de réaliser qu’en plus de deux ans on n’a pas progressé… de se dire qu’au final on en est toujours au même point… un énorme point d’interrogation. Il me reste environ 18 mois avant de me retrouver à la case départ. Sans boulot, sans revenu. C’est court 18 mois. Et en même temps, je crois que c’est suffisamment long pour que je puisse reprendre confiance en mes compétences et que je puisse construire ce projet professionnel qui pourrait, enfin, me permettre de trouver un équilibre durable.

Heureusement, que malgré tout, je suis d’un naturel positif et optimiste 🙂

Bref, un petit billet d’humeur aujourd’hui… Je ne cherche pas de réponses, j’avais, je crois, juste besoin de poser ici ma réflexion du matin.

Et vous, comment avez-vous trouvé votre voie ?

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

2 thoughts on “Et maintenant j’en suis où ? #humeur

  1. J’ai l’impression de me retrouver dans ton billet d’humeur.. J’ai tellement de projets en tête, mais pas l’ombre d’un début de mise en route ne serait-ce que d’un seul !
    Je te souhaite de trouver ta voix et de construire ton projet 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.