Et si je me pardonnais?

Oui, et si je me pardonnais ? Pardonner. Un verbe à l’apparence simple. Mais c’est pourtant si difficile. Pardonner aux autres est plus ou moins facile, selon notre histoire, notre vécu, notre personnalité. Se pardonner. A soi-même. Je trouve que c’est extrêmement compliqué. Je suis quelqu’un qui pardonne facilement quand on me fait du mal, quand je me sens blessée. Il n’y a qu’un seul épisode de ma vie où je n’ai pas encore réussi le pardon. Mais quand j’y pense, c’est peut-être car je ne suis pas encore parvenue à m’accorder ce pardon, à moi.

Je suis quelqu’un qui a assez peu d’estime d’elle-même. Je suis sans cesse en quête de reconnaissance, surtout dans mon couple. Et parfois, ça me bouffe. Ca nous bouffe. J’ai encore du mal à cerner d’où me vient cette difficulté. Le travail d’introspection est long, mais nécessaire. En tout cas pour moi. Et du fait, que j’ai trop peu d’estime pour moi-même, je m’accable, je me dévalorise, je me culpabilise beaucoup. Trop.

Alors, cette année, qui marque pour moi la continuité d’un travail sur moi, si je me pardonnais ?

Si je me pardonnais de ne pas être parfaite et de ne pas chercher à y tendre? Je me mets souvent la pression, pour ne pas dire tout le temps, car, je ne sais pourquoi, je pense qu’il FAUT tendre vers la perfection. Pourquoi donc? Je me sens, pourtant, tellement mieux quand je lâche prise et que j’arrête de vouloir en faire toujours plus, toujours mieux. Au fond, quand je cesse de chercher une quelconque reconnaissance, je crois, par cette quête de perfection.

Si je me pardonnais d’avoir parfois fait les mauvais choix ? Le passé est passé. On avance par l’expérience, par nos choix, parfois mauvais ou inadaptés. Mais, je n’arrive pas encore, en tout cas pas tout le temps, à faire la paix avec les mauvais choix que j’ai pu faire… tant personnels que professionnels.

Si je me pardonnais de m’être laissée manipuler ? Je vous avais livré un bout difficile de mon histoire il y a déjà pas mal de temps… et cette histoire me poursuit encore. Je ne me pardonne pas de m’être laissée manipuler, d’avoir laissé quelqu’un me faire tant de mal, d’avoir permis à quelqu’un de me casser en petits morceaux. Un jour, il faudra bien que je fasse la paix avec cette partie de moi, car je sens au quotidien ce boulet accroché à mon pied.

Si je me pardonnais d’être parfois à côté de mes pompes ? Si je me pardonnais d’en avoir marre de mon quotidien certains jours? Si je me pardonnais de me tromper quelque fois avec mes enfants, de ne pas faire ce qu’il faudrait, d’être à côté de la plaque? Si je me pardonnais… tant d’autres choses…

Si en fait, il suffisait que je me donne plus de bienveillance, que je sois plus tolérante avec moi-même?

A méditer.

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

6 thoughts on “Et si je me pardonnais?

  1. C’est plus facile d’être bienveillant avec les autres qu’avec soi-même. Si on pardonne aux autres, on s’oublie souvent. On est bien plus dur avec soi qu’avec les autres…
    J’essaie de me pardonner aussi mais ce n’est pas toujours facile.

  2. Juste une question que tu peux te poser pour faire avancer ta réflexion :
    Quand tu te seras pardonnée, comment ça va changer à l’intérieur de toi ?

    Un bouquin qui pourrait te plaire : « Ta deuxième vie commence quand tu comprends que tu n’en as qu’une ». Un petit roman facile à lire et qui propose plein de pistes simples à tester.

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.