A travers ce blog, je partage quelques tranches de notre quotidien, souvent mes doutes et les “quand ça va moins”. Aujourd’hui, c’est plutôt une petite réussite, un pas positif que j’avais envie de partager avec vous. Un pas, qui semble, finalement, assez petit, mais qui signifie beaucoup pour moi, pour Tom.

Depuis environ un an, Tom voit se semaines rythmées par ses différentes prises en charge… c’est plus ou moins facile, mais globalement, il le vit plutôt bien et se montre enthousiaste. De mon côté, j’ai parfois cette impression de lui imposer tout cela et de ne plus trop savoir pourquoi. J’ai peur qu’il finisse par le vivre comme une contrainte, qu’il puisse m’en vouloir. Bref, je doute. Beaucoup. Souvent.

Et puis, il y a des phrases, des petits moments qui me font du bien et qui me font reprendre confiance, garder le cap… comme lundi matin. Tom a une séance d’orthoptie le lundi matin, afin de travailler sur ses troubles neuro-visuels. Il est rare qu’en fin de séance l’orthoptiste me demande de venir dans le bureau, sauf lorsque je dois régler les séances. Or, ce matin-là, elle m’a demandée d’entrer. J’ai eu une crainte soudaine que quelque chose n’aille pas. C’était tout le contraire.

“Je voulais vous voir car je trouve que Tom a fait une progression fulgurante en peu de temps. Il lit, et vraiment bien. Je lui ai proposé un exercice, qui, vu ses difficultés devait être très compliqué pour lui (mots mêlés) et il me les a fait seul, sans aucun souci. Je pense qu’au niveau de la rééducation, je ne vais plus avoir grand chose à faire pour lui. Je vous propose qu’on continue encore un peu, je referai un petit bilan pour comparer avec son bilan initial. Mais a priori, bientôt il n’aura plus besoin de moi.”

Elle a éclairé ma journée.

Parce que oui, malgré son enthousiasme, c’est pesant pour Tom ces prises en charge. Travailler sur ses différences, sur ses difficultés, c’est fatigant aussi. Savoir qu’il a progressé, et qu’il arrive quasiment au bout de cette rééducation, c’est une jolie victoire.

Lorsque l’on prend connaissance des bilans de Tom et de ses troubles neuro-visuels initiaux, la lecture pouvait apparaître comme quelque chose qui poserait souci. Je pensais même qu’on irait vers de la dyslexie. Ou au moins des difficultés. Et puis non. Cela s’est fait à son rythme, selon ses demandes, en autonomie le plus souvent aussi.

Je suis immensément fière de lui. Et, aujourd’hui, je sais pourquoi on fait tout ça.

Maud
Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)