Enfant, elle était plutôt ronde… bien ronde même… certaines petites camarades auraient plutôt dit “grosse” d’ailleurs. Paraîtrait que c’était pour ça qu’elle ne courrait pas vite. Adolescente, elle est devenue mince. Puis presque maigre. Son petit 36, ses os saillants et ce contrôle permanent. Un vent de mieux être et elle a récupéré une silhouette jugée normale, mince… et son cher 38.

Enceinte, elle était toujours assez svelte pour une femme enceinte. Petite prise de poids 5-6kg pour des bébés bien dodus… Elle s’est retrouvée chaque fois plus mince après son accouchement qu’avant ses grossesses. Pourtant, il y a eu l’après première grossesse. Ce corps redevenu très mince, puis qui s’est un peu arrondi à quelques endroits. Un pantalon 38 qui serrait un peu parfois. Mais de toute façon, elle n’a plus de balance chez elle depuis plus de 10 ans. Malgré tout son image la narguait dans le miroir et c’était un peu le yoyo… le retour de la nourriture émotionnelle aussi, un peu. La fatigue, surtout. Elle a peut-être parfois abusé un peu sur les douceurs, pour tenir le coup, pour se réconforter d’une soudaine sensation de solitude. Mais tout était encore sous contrôle, en sous-marin. Parce que le miroir était narquois.

La deuxième grossesse l’aura laissée très mince moins de temps. Un peu plus arrondie, plus flasque aussi. Encore plus fatiguée par un quotidien harassant. Le 38 qui serre et qui lui donne cette impression d’être un saucisson dans un filet. Pourtant, il paraît qu’elle est “bien comme ça”… que “mais non, arrête ! T’es toujours aussi mince”. Alors ce sont peut-être ses pantalons qui ont rétréci, allez savoir. Toujours est-il qu’elle en a eu marre de regarder cette image dérangeante dans le miroir. Celle-là même qui la replongeait dans un passé dont elle avait fermé la porte. Elle n’a pas envie de recommencer à compter, à faire attention, à se gâcher la vie pour quelques kilos. Pourtant, celle qui se dandine dans son jean 38 lui fait de la peine. En plus, c’est tellement inconfortable.

Un soir, en traînant sur Vinted, elle a donc décidé de s’offrir un jean en taille 40. Il est absolument parfait. Dedans, elle se sent à l’aise, elle n’a plus cette sensation d’être engoncée, pressée… Elle n’a plus besoin de rentrer le ventre pour qu’on ne remarque pas que ses abdominaux ont fondu. Elle trouve son corps harmonieux dans ce jean 40, alors qu’il semble tout déformé dans son copain le 38. Elle n’a plus cette sensation désagréable d’être coupable de quelques kilos superflus qui seraient venus s’installer à cause de cette fâcheuse gourmandise. Pourtant, dans sa tête, son rapport à la nourriture est bien plus sain que ce qu’il a pu être durant ces vingt dernières années (oui, ça a commencé très tôt chez elle, les troubles du comportement alimentaire). Il n’y avait qu’en regardant ce corps tenter de se couler à la perfection dans un 38 trop étroit qu’elle se sentait soudainement mal à l’aise.

C’est donc naturellement et avec soulagement que d’un 38 elle passa à un 40. Un peu réconciliée avec l’idée qu’à bientôt 30 ans, elle ne retrouverait pas son corps d’il y a 10 ans. Et peut-être est-ce mieux ainsi.

Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)