Bonjour le retour en arrière !

“Bonjour le retour en arrière !”

Voilà un “argument” qu’on entend ou qu’on lit souvent de la part des détracteurs du fait-maison, des produits d’entretien ou cosmétiques qu’on fait soi-même, des couches lavables ou encore même des protections hygiéniques lavables. Beaucoup y voient une régression, alors que la société a inventé des trucs pour nous faciliter la vie en un claquement de doigts et en une dizaine de sacs poubelle. Évidemment, je n’irais pas dire que les couches jetables n’ont pas simplifié la vie à de nombreuses mères et continuent à le faire… Moi la première, sur deux enfants, je n’ai utilisé des couches lavables que 6 mois… Donc je n’ai aucune pierre à jeter. Cependant, je pense que ceux qui font des choix différents, jugés bizarres voire “en régression”, devraient avoir droit au respect de ce qu’ils ont choisi et leurs motivations devraient être prises en considération, tout autant que la praticité prônée par les produits de l’industrie.

Pour moi, faire soi-même et revenir à des produits basiques et sains n’a rien d’un retour en arrière… POUR MOI (oui, ça n’engage que moi), il s’agit plutôt d’un retour au bon sens. Quelques décennies en arrière, les gens savaient mesurer le coût des choses et donc en prendre soin.

Prenons l’exemple de la lessive. La lessive maison coûte au moins trois fois moins cher que la lessive chimique. On nous opposera qu’elle lave moins bien. Ce qui n’est pas tout à fait faux si on oublie de frotter un peu les tâches tenaces avant de mettre en machine (mais honnêtement, chez moi, même la lessive chimique ne vient pas à bout des tâches de mes enfants si je ne frotte pas avant). On dit aussi que les lessives chimiques contiennent des enzymes qui permettent de laver à basse température, et que ces lessives-là abimeraient moins les machines à laver. Effectivement, avec une lessive maison il vaut mieux laver à 40°C plutôt qu’à 20°C pour avoir une meilleure efficacité. Donc, il peut y avoir une consommation électrique un peu plus importante. Certes. En revanche… lessive maison ou lessive chimique, si on lave uniquement à basse température, on encrassera sa machine dans les deux cas. Il y aura des dépôts, qui boucheront les tuyaux. Laver à haute température de temps à autre permet de décrasser le lave-linge. Ma première machine à laver a vécu 8 ans. C’était une machine premier prix, donc elle a plutôt bien vieilli. Sur ces 8 ans, j’ai utilisé pendant 7 ans de la lessive maison. Elle a rendu l’âme parce que j’avais la fâcheuse tendance de trop la remplir… et du coup j’ai cassé une pièce dans le mécanisme… donc elle n’essorait plus du tout, ne se vidait plus. Bref. Mais la faute n’était pas à la lessive. Alors, j’entends tout à fait qu’une lessive chimique soit plus efficace qu’une lessive maison. Ca semble assez logique. En revanche… les produits chimiques qu’elle contient, se retrouve dans l’eau. Eau potable qui se retrouve dans nos verres. Et il serait naïf de penser qu’on arrive à filtrer toutes les particules chimiques. L’eau potable est une ressource extrêmement rare sans laquelle on ne peut pas vivre, contrairement à l’électricité… Oui cette dernière nous simplifie la vie, permet de se soigner etc. Mais l’humanité a su vivre sans. Pas sans eau en revanche. Bref, mon raisonnement est sans doute simpliste et je tends sans doute le bâton pour me faire battre. Tant pis 😉 Prendre soin de l’eau c’est aussi prendre soin de soi, enfin je crois 🙂

C’est tout aussi vrai pour les protections intimes… Les jetables sont pleines de produits extrêmement toxiques… perturbateurs endocriniens et tout le tintouin… On s’empoisonne. Alors oui, c’est ultra pratique, bien que très peu écologique ni économique. Aujourd’hui, il existe des alternatives saines et pratiques comme les culottes menstruelles, la cup, et les serviettes hygiéniques lavables… Mais ces dernières peuvent paraître plus contraignantes, ce que je peux entendre, même si j’en utilise depuis environ 3 ans… et que je ne reviendrai JAMAIS en arrière. Cependant, mon but n’est pas de faire leur apologie aujourd’hui 😉

Il en va de même pour beaucoup de choses… les vêtements… nos grands-parents les raccommodaient au lieu de jeter et de racheter. Idem pour les chaussures, on allait chez le cordonnier. On faisait durer les objets, on en prenait soin. On vit actuellement dans un monde où on ne peut plus ignorer les catastrophes naturelles, le réchauffement climatique, les continents de déchets… On s’en offusque ! Oh oui ! C’est horrible, c’est affreux… Sans intention de faire la morale à qui que ce soit, car je suis loin, très loin de la perfection écolo (la preuve, j’utilise internet 😉 )… un jour viendra où nous n’aurons pas le choix. Nous devrons changer, et cela sera sans doute très brutal. Et nos enfants méritent mieux, vraiment mieux que la poubelle que nous sommes en train de leur laisser.

Ca mérite peut-être un petit “retour en arrière” non ? 😉

Suivez-moi!

Maud

Maman multi-casquettes, un brin écolo et pratiquant l'instruction en famille. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maud (tout voir)

5 thoughts on “Bonjour le retour en arrière !

  1. Il y a des choses pour lesquelles le jetable est indispensable (je pense à tous les trucs stériles), pour d’autres c’est un confort auquel on s’est habitué et où on peut revenir au bon sens oui. Je ne fais pas de lessive maison, parce que je trouve essentiellement du savon à l’huile de palme pour la faire, et c’est un composé que j’essaie d’éviter ^^ Et j’ai longtemps utilisé des couches lavables où c’était contre-indiqué (encrassement). Pour les couches lavables, il est clair que si on prend un peu le temps, c’est avantageux et pas si contraignant que ça. Maintenant, après 18 mois, j’ai trouvé ça assez galère 🙂 Bref, chacun fait comme il peut ^^ Chez nous les couches enfants sont compostables (un compost industriel hein, pas celui du jardin) parce qu’ils ont un procédé de dégrillage où ils peuvent séparer le plastique. C’est un début, et on le voit, de plus en plus d’alternatives + saines, + respectueuses de l’environnement se mettent en place.
    Il faut aussi du temps pour changer ses habitudes, et petit à petit, j’ai espoir que ça viendra.
    Je sais qu’un jour, je ferai ma lessive en poudre maison, comme je sais que j’aimerai faire mes tablettes pour le lave-vaisselle ^^
    C’est vraiment se poser les questions, en ai-je besoin, vais-je le jeter ? qu’on avance.
    Et n’oublions pas que certaines personnes non valides ont vu leur vie facilitée par certaines avancées plastiques (je pense aux pailles, qui effectivement polluent beaucoup, mais qui aident aussi beaucoup de personnes).
    Pas facile de tout concilier ^^

    1. Je suis bien d’accord 🙂

      Pour les pailles, ce qui est drôle, c’est que lorsque je travaillais en structure auprès d’adultes handicapés… On jetait des tonnes et des tonnes de choses (essuie-tout à outrance, gants, tabliers en plastique etc)… par contre, les résidents avaient des tasses à bec ou des pailles lavables, je trouvais ça chouette même si elles étaient en plastique, au moins on ne les jetait pas.

      Mais tu as raison, je pense que je début commence par l’achat et se poser les bonnes questions et ensuite et bien si chacun fait de petits gestes, en fonction de ses besoins/moyens/habitudes de vie… je pense qu’on peut déjà changer beaucoup de choses ! 🙂

  2. Comme je disais il y a peu sur mon blog, on a trouvé le plastique fantastique et le tout jetable très pratique, mais parce qu’on ne mesurait pas les conséquences sur la planète et le niveau de notre poubelle monter. C’est vraiment que parfois, cela ressemble à un retour en arrière, mais avec des progrès et des améliorations. Je pense aux SHL et culottes menstruelles qui sont sûrement beaucoup mieux que ce qu’utilisaient nos grand-mères. Très bonne journée

    1. Oui tout à fait, il y a eu du progrès ! Même pour les couches lavables… ma grand mère me racontait qu’elle utilisait des langes et des culottes de laine, qu’elle devait aller laver à la rivière… On a bien avancé quand même 🙂

  3. Bonsoir
    Effectivement il y aura toujours des gens pour critiquer. En attendant ils ne font rien.
    Bravo à tous les gens qui font un geste écolo.

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.