Les apprentissages autonomes

Comment les enfants s’instruisent sans enseignement

John Holt

Editions l’Instant Présent

15€

***

Cela faisait longtemps que je voulais lire ce livre. Je remercie No-school-for-lions de me l’avoir prêté ! J’ai envie de vous dire plein de choses sur ce livre qui m’a énormément conforté dans ma façon d’envisager l’instruction en famille. En fait, il tombait à pic au moment où nous avons pris un tournant clairement unschooling. J’ai bien vu depuis septembre que mon Girafon n’était pas forcément intéressé par ce que je pouvais lui préparer. Donc je perdais du temps et de l’énergie, et engrangeais une frustration inutile. Donc j’ai arrêté, et désormais je ne “fais” rien. Je le suis et je le laisse vivre 😉

John Holt a une vision assez négative de l’école, alors même qu’il était enseignant. Et en le lisant, j’ai l’impression que l’école n’a pas changé depuis son époque (il est décédé en 1985), au contraire… Je retrouve l’école que j’ai vécue, et celle que j’ai pu côtoyer quand je travaillais… et après la lecture de ce livre j’ai encore moins envie que mes enfants mettent les pieds à l’école!

J’ai été rassuré par beaucoup de choses. Il insiste vraiment sur la capacité des enfants à apprendre. J’ai particulièrement apprécié son chapitre sur l’arithmétique. Il décrit ce que j’ai pu vivre. J’ai toujours été une bonne élève, plutôt douée en mathématiques tant que ça n’était pas trop complexe. Mais, j’ai toujours trouvé des “trucs” pour retenir et appliquer les règles. Par exemple, je n’ai jamais su retenir les tables de multiplications. Et aujourd’hui encore, je ne les connais toujours pas toutes. J’utilise encore toujours la décomposition dans ma tête pour trouver le résultat. Un exemple tout bête, mais pour répondre à 6×7… je décompose en (3×7) + (3×7). Parce que la table de 3 je la connais bien ^^ Et je fais ça pour les tables de 7, 8 et 9 😉 Tout comme je trouve les solutions aux soustractions par méthode additive… je cherche combien il me faut pour arriver à… par exemple : 12 – 4 = … Je cherche combien il me faut pour atteindre 12 en partant de 4. Ce n’est pourtant pas la méthode qu’on m’a enseignée. Mais au final, je crois que le fait de m’être réapproprié les règles, m’a permis de développer une certaine gymnastique qui me permet de plutôt bien m’en sortir avec les calculs.

Ensuite, j’ai été totalement séduite par sa partie sur la lecture. Ce que j’y ai lu va totalement à l’encontre de tout ce que j’ai pu lire jusqu’à maintenant. Il dit clairement que l’enfant est capable d’apprendre à lire SEUL, sans aucune aide. Il n’a pas besoin qu’on lui enseigne la lecture tant qu’il est dans un environnement en contact avec des écrits, des livres… et il en est de même pour l’écriture. Ca m’a fait l’effet d’une bouffée d’air. Je me mettais beaucoup la pression par rapport à la lecture, j’avais vraiment peur de louper un truc ou de mal faire. Et ce livre m’a fait retourner en arrière pour me plonger dans ma propre expérience. Dès mon premier jour de CP, je me souviens parfaitement avoir du lire une phrase. Pourtant je ne connaissais pas les phonème ni particulièrement les sons des lettres. J’ai appris avec une méthode semi-globale. Pourtant, j’ai su lire en moins d’une semaine. Et je suis restée une grande lectrice. Je lis et écris très correctement, j’ai une orthographe très correcte… alors même que la méthode globale est si décriée. Ce qui m’a plu dans les propos de John Holt, c’est qu’il soulève le fait que peu importe la méthode, ce qui compte c’est le résultat ET surtout l’envie de lire qu’on a su préserver. Trop souvent on décourage les enfants en forçant le syllabique, alors qu’ils ont juste envie de lire, quitte à faire des erreurs (qu’ils sont capables d’auto-corriger). Bref… j’ai aussi repensé au plus jeune de mes frères qui a appris à lire seul à 4 ans… Un jour on s’est rendu compte qu’il savait lire. Voilà. Personne ne lui avait pourtant rien appris 😉

Bref, je ne vais pas vous raconter toute ma vie car c’est de ce livre que je dois vous parler en fait ^^ Mais voilà, il a fait écho à beaucoup de choses, a réveillé de nombreux souvenirs, des frustrations aussi. Et cela m’a conforté dans mon envie de faire confiance à mes enfants.

John Holt est très critique sur le système scolaire. Même si lui a vécu le système américain, à la lecture du livre on retrouve les mêmes choses que notre système scolaire français qui castre trop vite l’envie d’apprendre des enfants. Sa réflexion est vraiment intéressante et met en évidence les capacités innées de nos enfants qu’on a tendance à oublier, car on pense qu’on doit leur enseigner des choses. Au final, c’est l’environnement qui prime. Pas besoin d’être des parents ayant faits de grandes études pour instruire ses enfants à domicile. Il suffit juste de savoir observer son enfant et l’encourager dans ses apprentissages, en lui laissant la liberté d’essayer, de se tromper, de faire seul. Il dit aussi que rien ne nous empêche de faire des suggestions de jeux ou d’activités, mais que l’enfant doit être conscient que ce sont des suggestions et qu’il est livre de refuser sans que ça nous blesse ou frustre (sinon il risque d’accepter juste pour nous faire plaisir).

Enfin, il insiste sur le fait que forcer les apprentissages est bien souvent contre-productif et ralentit les acquisitions.

Je conseille vraiment ce livre, et pas seulement aux familles sans école 😉

C’est un livre court, facile à lire et avec un contenu vraiment riche.

Maud
Suivez-moi!

Maud

Maman blogueuse pro allaitement, maternage et éducation positive, pratiquant l'instruction en famille. Rédactrice web et traductrice. Résolument optimiste, j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Maud
Suivez-moi!