Ne plus donner la vie – Premier pas

J’ai longuement hésité avant de publier cet article… et d’envisager ceux à venir. Parce que je sais qu’il ne fera pas l’unanimité, peut-être aussi car j’ai peur des retours négatifs et des jugements. Mais, après tout, je suis ici chez moi 🙂 Et ce parcours que j’ai décidé de démarrer est important pour moi. Alors, j’ai envie d’en parler !

Depuis qu’on a posé Elena sur mon torse, je sais qu’il n’y aura pas d’autre enfant, pas d’autre bébé. Je ne veux plus. On m’a tellement répété “Mais non, tu verras ! Tu viens d’accoucher, mais dans X temps…“, “Voir les bébés des autres, ça va te donner envie d’un petit 3e” etc etc. Et bien non. Le temps n’a pas atténué ce ressenti profond, voir les bébés tout neufs des copines n’a fait que renforcer ma certitude. Je ne veux pas d’autre enfant. Pas d’autre bébé. Pas d’autre grossesse.

… mais surtout, j’aimerais ne plus être capable de donner la vie. J’aimerais que mon corps perde cette compétence. Cela peut choquer, et on pourrait me rétorquer que c’est rude à lire pour toutes celles qui se battent pour, elles, pouvoir avoir des enfants. J’éprouve beaucoup d’empathie pour toutes ces femmes pour qui tomber enceinte est un combat… Cependant, qu’est-ce que cela changerait pour elles que je ne puisse plus en avoir ? Que je décide de ne plus jamais pouvoir en avoir ?

J’avais déjà abordé la question avec la sage-femme qui me suivait après la naissance d’Elena. Elle m’avait laissé entendre que ça ne serait pas évident car j’étais trop jeune et tous les discours habituels… “On ne sait pas de quoi la vie sera faite“… Chaque fois que j’ai voulu aborder cette question, avec des professionnels de santé, ou certaines amies, j’ai eu droit aux mêmes discours. Donc j’avais un peu lâché l’affaire, me résignant à prendre la contraception qui me semblait la moins pire : un stérilet au cuivre. Je ne souhaitais plus d’hormones de synthèse, mais me passer de contraceptif était inenvisageable ! J’ai une peur, presque phobique, de tomber enceinte par accident. Pour moi, ce ne serait absolument pas une bonne nouvelle, ni une bonne surprise de la vie. Alors, je fais avec ce stérilet… avec ces 15 jours de règles à chaque cycle (donc tous les 15 jours), ces douleurs aux ovaires à chaque période d’ovulation. Comme tout va bien, ce sont “juste” des désagréments liés au stérilet. Il n’y a pas de contraception parfaite comme on dit. Oui… mais, j’en ai marre, vraiment. Et puis, je n’ai plus envie de porter cette responsabilité. Je ne veux plus pouvoir enfanter.

J’ai déjà les douleurs quotidiennes dues à la fibromyalgie à gérer, à accepter… je n’ai plus envie d’avoir à subir celles d’un corps étranger dans le mien. Et, il est hors de question que je prenne un contraceptif hormonal… ni que je ne prenne plus rien du tout.

Il y a peu, je suis tombée, tout à fait par hasard, sur un groupe facebook de stérilisation volontaire. En parcourant les posts, j’ai trouvé le nom d’un praticien, pas trop loin de chez moi, qui accepte la ligature des trompes, sans restriction d’âge ou de nombre d’enfants, ou autre. Car en réalité, dès lors qu’on a 18 ans, et après 4 mois de réflexion, on a toutes le droit de choisir de “tout couper”. La réalité est un peu autre. Malheureusement. Toujours le même souci… On nous dépossède de notre corps, on choisit à notre place ce qui est bien ou non pour nous.

Alors, j’ai pris rendez-vous. Fin août. J’ai hâte et en même temps j’appréhende beaucoup… comme chaque fois que je dois voir un médecin, ce n’est pas nouveau. L’intervention ne serait pas pour tout de suite, car il y aura le délais des 4 mois… puis, il faudra que je puisse caler l’opération à une période où je pourrai avoir quelqu’un pour garder les enfants le jour J. Donc si je me projette… peut-être février 2021 ? 🙂 En tout cas, je dois changer mon stérilet d’ici un an, en 2021. Je voudrais être ligaturée avant.

Je suis très reconnaissante au hasard d’avoir mis ce groupe facebook sur mon chemin. Maintenant, c’est avec un mélange d’angoisse et de soulagement que j’envisage ce tout début de parcours, ce premier pas. Je n’ai pas peur de regretter, aucunement. J’ai juste peur, car il m’est toujours difficile de rencontrer des médecins, d’expliquer, de justifier mes choix face au corps médical. C’est comme ça. Mais je vais aller jusqu’au bout. Le premier pas est fait.

Je comprendrais que mon article puisse ne pas plaire, mais s’il-vous-plaît, passez votre chemin si ça vous heurte. Si vous venait l’envie de me décourager dans ma démarche, s’il-vous-plaît passez aussi votre route. Nous avons toutes des vécus et des besoins différents.

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

17 thoughts on “Ne plus donner la vie – Premier pas

  1. Bonjour Maud,
    Je viens de tomber par hasard sur ton blog en cherchant des recettes et je tombe sur cet article… comme quoi il n’y a pas de hasard… Merci pour cet article car c’est important d’en parler. Pour ma part j’ai 36 ans et 3 enfants (10 ans 4 ans et 5 mois) le 3ème n’était pas du tout prévu, oubli de pilule et la pullule du lendemain n’a pas fonctionné. Alors attention je suis super contente d’avoir eu mon dernier loulou mais depuis j’ai l’impression d’avoir cette épée de Damoclès à chaque rapport, du coup bonjour la vie intime… avec mon compagnon nous avons décidé qu’il irait faire une vasectomie l’intervention étant moins lourde pour les hommes que pour les femmes… Alors oui les haters diront toujours qu’il faut penser à ceux pour qui c’est difficile voire impossible d’enfanter ( et sincèrement je culpabilise aussi un peu) mais quid de celles qui à peine oublient ou même sans oublier un moyen de contraception tombent enceinte très (trop?) facilement ? Ce qui est mon cas… j’ai déjà du avorter deux fois… (j’étais déjà avec mon compagnon) alors pour nous la vasectomie est LA solution pour avoir enfin une vie intime apaisée.
    J’espère que ton opération se passera bien et a ceux qui ne comprennent pas: #lacheznousluterus

    1. Oui c’est vrai, on parle souvent de stérilité ou de souci de fertilité, mais très peu des femmes hyperfertiles… Qui sont d’ailleurs souvent jugées je trouve.
      Oui, qu’on nous lâche l’utérus, qu’on nous laisse disposer de NOTRE corps comme on l’entend 😉

  2. C’est bien d’en parler, justement. C’est sûr, on a parfois un nombre idéal d’enfants en tête, parfois la vie prend aussi des chemins différents… mais justement, notre droit de le savoir et de décider pour nous-mêmes ?
    Je ne serai pas où j’en serai dans 10 ou 15 ans, mais il est certain que je n’aurai pas d’autre enfant non plus. Et pour toutes celles qui ont des règles douloureuses, des douleurs… ça reste une solution pratique.
    Je crois que les gens n’en voient que le côté irréversible. Sauf que de nombreux choix dans nos vies le sont aussi, et on vit avec, alors pourquoi pas celui-ci ?

    1. Je suis tout à fait d’accord ! Et puis, si c’est irréversible, il reste possible d’avoir recours à la PMA si vraiment on changeait d’avis, puisqu’avec une ligature, on garde son utérus et ses ovaires 🙂

  3. En tant que femme, nous avons tout à fait le droit d’avoir 1, 2, 3 … enfants voire même pas du tout. Les gens qui jugent sur l’absence ou le trop peu d’enfant (enfant unique bien souvent) ne se mettent pas à notre place, car il ne suffit pas de les mettre au monde, il faut ensuite s’en occuper et cela demande du temps, de l’argent et de la patience. Chacune fait comme elle veut avec son corps et si la ligature des trompes te libère, fait le ! J’espère sincèrement que ton projet aboutira 🙂

  4. moi je te trouve très courageuse de parler de ce sujet encore trop tabou de nos jours!
    Personne n’a à juger qui que se soit, chacune est libre de faire selon son ressentit!
    j’ai 47ans, 3 filles (21ans, 18ans et 11ans) et maintenant je ne souhaite plus avoir d’enfant à moi, je m’occupe de ceux des autres au quotidien et ça me comble amplement.
    Depuis 17ans j’ai un stérilet aux hormones (très controversé) qui me convient très bien, il stoppe totalement mes règles, mes migraines ophtalmique, mes douleurs ovariennes et pleins d’autres désagréments que j’avais quand j’étais sous pilule.
    Lors de mon dernier changement de stérilet, juste avant le confinement, ma gynéco m’a annoncé que ce serait probablement le dernier avant la ménopause, j’appréhende un peu cette nouvelle étape de ma vie de femme…. mais ça c’est une autre histoire…

    1. Oui je crois que l’important c’est de trouver la contraception qui nous convient 🙂
      Je te souhaite que cette nouvelle étape se fasse le plus en douceur possible ! Merci pour ton petit mot !

  5. Bonjour Maud, J’ai 56 ans 2 enfants et j’ai subi mes règles ,les douleurs, les hémorragies,les effets secondaires de tous les contraceptifs pendant des années. J’ai fini par avoir une hystérectomie. J’aurais adoré que l’on me propose la ligature des trompes. Depuis quel bonheur depuis au quotidien !!!! conclusion: c’est ton corps ,tu es la mieux placée pour le connaitre alors fais comme tu veux

  6. ici aussi décision prise. Mais question de confiance et de connaissance de mon dossier médical,c’est auprès du gynéco qui a fait naître le Lionceau que je veux prendre rdv.
    Ma doc généraliste me soutient. Derniers examens à faire dans 3 mois avant de commencer les démarches.
    Alors tout plein de soutien.

  7. Merci d’oser partager ton ressenti et ton cheminement sur ce sujet oh combien sensible, en effet ! Que ton chemin soit doux vers cette libération pour toi …
    J’ai juste une petite question, sans jugement, juste une question, sans doute indiscrète (mais qui me vient dans mon propre cheminement) : avez-vous envisagé aussi la vasectomie, ou tiens tu absolument, toi, a ne plus pouvoir porter la vie ?

    1. Mon mari est totalement fermé à la discussion concernant la vasectomie lol Mais de toute façon c’est vraiment un besoin que j’ai, de ne plus pouvoir porter la vie 🙂

      1. Du coup j’ai une question, est ce que ton mari comprend ton besoin, ta décision ou est ce que c’est un choix et une discussion difficile dans le couple ?(Sans vouloir être indiscrète ni juger sinon je m’excuse et ma question peut être supprimée)

        1. Il n’y a pas de soucis 🙂
          Mon mari évite soigneusement les discussions, je crois qu’il imagine que c’est une lubie et que je n’irai pas au bout ^^ Lui ça ne le dérangerait pas d’avoir un petit 3e… mais c’est NIET… Donc c’est vrai qu’avoir son avis me manque un peu, tout comme avoir son soutien, mais tant pis. C’est mon corps, donc je décide 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.