Ligature des trompes et cycle menstruel

Parce qu’on m’a posé beaucoup de questions suite à ma ligature des trompes, je me suis dit qu’un petit article serait bien pour centraliser les informations 😉 Pour rappel, j’ai bénéficié d’une salpingectomie partielle bilatérale, c’est-à-dire que l’on m’a coupé un morceau de chaque trompe, avant de cautériser le tout. Si vous voulez en savoir plus sur mon opération et les suites opératoires, je vous invite à lire mon article “Ligature des trompes à 31 ans, ma libération“.

Cet article va parler de règles, sans tabou. Je sais que certain.e.s peuvent être mal à l’aise face à ce sujet, et ça ne doit pas être jugé, donc je préfère prévenir. Je précise également que cet article est CIS centré.

Donc.

Reprenons un peu depuis le début. J’ai été réglée à 14 ans, et j’ai toujours eu la chance d’avoir des règles courtes, peu abondantes et non douloureuses, que ce soit sous contraception hormonale ou sans contraception. J’ai été sous pilule pendant pas mal d’années. J’ai commencé la pilule autour de 15 ans, une micro dosée sur 21 jours, que j’ai stoppée environ 2 ans après. Suite à l’arrêt de cette pilule et à un poids un peu trop faible (et des troubles alimentaires bien installés), j’ai été sans règles pendant une bonne année. Lorsque j’ai décidé de reprendre un contraceptif, je me suis tournée vers l’implant que j’ai bien supporté. Je n’avais mes règles que deux ou trois fois l’année. J’ai conservé cet implant pendant deux ans et demi… puis j’ai décidé de mettre Tom en route 😉

Après la naissance de Tom, à la maternité, on m’a très vite parlé de contraception… et très honnêtement, je n’y avais pas du tout réfléchi et je n’étais pas en état de le faire. Ma seule demande était une contraception compatible avec l’allaitement. Et il était hors de question de me passer de contraceptif car laisser le hasard décider de ma prochaine grossesse était inenvisageable pour moi. J’ai donc été sous pilule pendant environ 2 ans, avant d’arrêter pour “projet Elena”.

Pour l’après naissance d’Elena, j’avais, cette fois-ci, davantage réfléchi au type de contraception que je souhaitais. Dans l’idéal, j’aurais voulu pouvoir déjà me faire stériliser, car il était limpide dans ma tête et mon corps, qu’il n’y aurait pas de troisième grossesse, pas de troisième bébé. Cependant, j’étais assez consciente du fait que cela me serait refusé et je n’avais pas encore l’énergie pour batailler. Donc, même si j’ai toujours plutôt bien supporté les contraceptions hormonales, j’avais envie de laisser un peu mon corps au repos, et j’ai opté pour un stérilet au cuivre.

J’ai finalement choisi ce qui me semblait être le moins pire, car ça n’a pas été une partie de plaisir. Pendant quatre ans, j’ai eu des règles très abondantes, qui duraient 15 jours. J’ai eu des douleurs aux ovaires chaque mois, des douleurs très fortes pendant les rapports. Donc non, c’était pas franchement l’extase. C’est une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de pousser les portes pour obtenir ma ligature et j’ai eu la chance de tomber sur les bonnes informations très vite, et en moins d’une année j’étais opérée.

Cette opération a été une vraie libération ! Moralement déjà. Quoi qu’il puisse m’arriver dans le futur, mon corps ne fabriquera pas d’enfant, et ça, c’est immensément rassurant pour moi. Et puis, physiquement, cela a changé pas mal de choses aussi !

J’ai retrouvé un cycle plus apaisé, avec les règles courtes, non abondantes et non douloureuses que j’avais toujours connues. Passer de 15 jours de règles à 3-4 jours, je peux vous dire que ça fait sacrément du bien ! Je n’ai plus de douleurs aux ovaires, et les douleurs intenses que je pouvais ressentir pendant les rapports ont disparu. Je peux donc dire que je revis 🙂

Je n’ai pas constaté d’autre changement flagrant, car étant déjà sans hormone de synthèse jusqu’à mon opération, je devais déjà cohabiter avec un syndrome prémenstruel marqué et une humeur un peu plus changeante. Mais je n’ai pas de souci particulier avec ça.

Donc voilà, cette opération m’a permis de retrouver une certaine sérénité et un cycle moins éprouvant 😉 En revanche, je partage avec vous MON expérience. Pour d’autres personnes il pourra en être autrement, aucun corps ne réagit de la même manière et beaucoup de paramètres entrent en compte ! Donc n’hésitez pas à lire plusieurs témoignages. Je sais qu’il n’est pas toujours facile d’en trouver, car ce sujet est encore un peu tabou, mais la parole se libère 🙂

Si vous avez des questions, surtout n’hésitez pas à me laisser un petit commentaire, je serais ravie de vous réponse 🙂
(Par contre, les jugements, les critiques ne sont toujours pas bienvenus 😉

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

2 thoughts on “Ligature des trompes et cycle menstruel

  1. Bonsoir,
    Je trouve que c’est un mode de contraception dont on parle peu. Les gynécologues ne le proposent pas spontanément. J’ai eu mon deuxième enfant à 36 ans et il était clair que je n’en aurai pas de 3e, mais ma gynécologue ne m’a proposé que la pilule ou le stérilet. J’ai un stérilet au cuivre que je supporte bien (malgré les règles plus abandantes), donc je pense quand même rester avec ce mode de contraception.
    Très bonne soirée

    1. C’est effectivement très peu abordé, car de nombreux professionnels de santé sont réticents car cela est définitif… C’est dommage je trouve, mais cela commence à être un peu plus accepté quand même, on est sur la bonne voie ! 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.