La fessée, je prends position

Aujourd’hui, ma septième participation au Etre Mère, initié par BabidjiPetits Diables et RockandMom.
Pour moi, être mère c’est savoir prendre position.

Être mère c’est savoir prendre position. Hier, j’ai lu un article qui m’a beaucoup plus : La fessée « ça n’a jamais tué personne ». Ne vous arrêtez pas au titre qui peut laisser penser le contraire de ce que prône l’article. Au départ en lisant rapidement le titre et les commentaires sur la publication de la page facebook, j’ai pensé « mince, encore un article qui va dire que la fessée c’est pas si grave »… Alors j’ai été vraiment agréablement surprise par cet article. Et il m’a donné envie de prendre position et de parler de la fessée pour mon « être mère » de cette semaine.

Un sujet qui fait et va forcément faire encore polémique. Pour la plupart des gens, la fessée fait partie intégrante de l’éducation des enfants. Sans fessée, un enfant sera mal éduqué, sera désobéissant… et quand on rencontre un ado un peu rebelle, c’est toujours car il n’a sûrement pas reçu une bonne correction.

J’ai reçu des gifles étant petite, mes frères aussi. Certes, je n’en suis pas morte. Je n’en veux pas à mes parents. Elles étaient méritées. 

Mais, la naissance de mon Girafon a fait de moi une maman bien différente de celle que j’imaginais devenir. Je faisais moi aussi partie de ces gens qui pensaient qu’une petite fessée ça remettait les idées en place. Et puis, mon bébé a fait de moi une maman maternante… et quand la simple idée de laisser pleurer mon enfant m’est inconcevable, comment pourrais-je imaginer lever la main sur lui?

Non, j’ai pris un chemin différent de l’éducation que j’ai reçu. Je prends contact, je tâtonne sur la route de l’éducation bienveillante. Car je suis persuadée qu’une éducation positive et non violente est bien plus efficace qu’une gifle ou qu’une fessée, et que cela contribue à un meilleur développement de l’enfant.

 

Certes, je suis loin d’être parfaite… parfois il m’arrive de hausser le ton, d’en avoir marre, de tourner les phrases d’une manière qui aurait pu être plus douce… parfois j’aimerais pouvoir finir ce que je suis en train de faire… Et au jour d’aujourd’hui, je ne peux pas affirmer que je ne donnerais jamais de fessée, je ne peux que l’espérer. Car, je ne suis pas à l’abris d’un moment de faiblesse, d’un gros accès de colère, d’une trop grande fatigue… Mais en tout cas, une chose est certaine, c’est que je vais mettre tout en oeuvre pour ne pas en arriver là.

Et je suis heureuse de constater que plus le temps passe, plus mon cher et tendre PapaGirafe commence à comprendre ma position et à modérer ses propos. Il avance à pas de fourmis, mais je suis certaine que je parviendrais à lui montrer que c’est possible… et qu’il verra tous les bienfaits que cela aura sur notre Girafon.

 

Bref, la fessée, oui je suis contre. Je suis convaincue que la correction physique n’est pas la solution à tout. On interdit aux enfants de taper les autres enfants, les adultes ou les animaux… alors par quelle logique pouvons-nous taper notre enfant ?

Comment réagirait-on si un gendarme qui vient de nous coller une amende nous administrait une belle fessée en prime? Si notre patron nous envoyait un aller-retour sur les joues quand on commet une erreur?

Le cerveau de l’enfant est immature, il ne perçoit pas les choses de la même manière que nous. Ce n’est certes pas un adulte et nous devons le considérer avec son état d’enfant, mais en aucun cas nous sommes supérieurs à lui…

Enfin… Je ne juge pas les parents qui ont recourt à la fessée, on a tous reçus des éducations différentes et chacun voit midi à sa porte. Mais, je prends position oui. Je suis bel et bien contre la fessée et toute punition corporelle.

Je n’ai pas écrit cet article pour ouvrir le débat, si vous devez me jeter des pierres ne vous dérangez pas, si je perds des lecteurs ou des likes sur la page peu importe. Je pense avoir droit de me positionner!

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

3 thoughts on “La fessée, je prends position

  1. Je vais te jeter la première pierre, non en faite je vais te lancer une pierre précieuse…
    Je crois vraiment qu’il faut relayer l’information et plus on sera informer plus les gens comprendront mais l’inconnu fait peur…
    Je me rappelle mais début j’étais du coup laxiste et alors la on parle pu bienveillance on parle connerie le tout devient le juste milieu savoir dire non savoir écouter savoir lâcher prise savoir et toujours apprendre
    Apprendre d’eux et nous même
    C’est le défi de ma vie <3
    Merci pour ce belle article

    1. 🙂

      Oui, ce n’est pas évident de trouver le juste milieu… et ne pas dire trop souvent « non » ou plutôt « stop », mais ne pas non plus être trop laxiste… On tatonne, on se remet en question, on fait des erreurs, parfois on crie, on hausse le ton, et puis on réfléchit, on trouve des solutions.

      Mais, il faut le vouloir, il faut avoir la volonté de faire cet effort… mais ça vaut tellement le coup! Pour une vie de famille plus harmonieuse et des enfants plus sereins! 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.