Mamans parfaites, stop!

Naïvement, je pensais que l’univers du maternage proximal c’était le pays des Bisounours, que tout le monde était ouvert d’esprit et tolérant, justement car les parents qui le pratiquent sont souvent critiqués et jugés. Je me suis bien mise le doigt dans l’oeil. Il est envahi par une armée de mamans parfaites.

 

Si les mamans biberonnantes, celles laissant pleurer leur bébé critiquent souvent les mamans allaitantes, celles qui cododotent ou qui portent beaucoup… et bien parmi les mamans maternantes, il existe en réalité les plus intolérantes des personnes : des mamans parfaites!

 

J’ai rejoint il y a quelque temps un groupe facebook sur l’allaitement, pour partager des conseils etc. Je n’y suis restée que quelques heures. Après avoir participé à quelques discussions, j’ai fait la connaissance de ces mamans parfaites, de ces extrémistes de l’allaitement… Et j’ai été blessée pour les mamans qui posaient des questions pour être rassurées et qui se retrouvaient accablées.

 

 

Pour faire court :

 

– Si on allaite et qu’on diversifie son enfant avant 6 mois, on est une mère indigne.

– Si on propose de l’eau à son enfant allaité en été car on en a marre de l’avoir sans arrêt au sein, on est une mère indigne.

– Si on décide de mettre un place un allaitement mixte, on est une mère indigne.

– Si on arrête d’allaiter sans attendre le sevrage naturel, parce qu’on est fatiguée, parce qu’on en a marre ou pour toute autre raison, on est une mère indigne.

 

Alors… imaginez ce qu’est une mère qui ne veut pas allaiter… ou qui ne PEUT pas… Est-ce une mère qui ne mérite pas de l’être ?

 

J’ai lu des choses juste improbables et vraiment déplacées. Il paraît que si on diversifie son enfant “trop” tôt on ne peut pas mener un allaitement naturel et physiologique (expliquez moi alors ce qu’est mon allaitement?…) et puis qu’en plus on empoisonnerait nos enfants car on ne leur donne pas QUE le meilleur. Si on lui donne de l’eau… misère car on le fait souvent avec un biberon (ouh c’est mal!)… 

Et j’en passe des bien pires… des réflexions méchantes, qui vont forcément faire culpabiliser la pauvre maman qui demandait juste un peu de réconfort ou des conseils.

 

Alors, j’ai hésité avant d’écrire cet article, mais ça me révolte. Car oui j’allaite, mais je ne suis pas une extrémiste ni une maman parfaite, et je respecte chaque maman, que ses choix soient en accord avec les miens ou non. Et mince! Ne peut-on pas laisser chaque mère être et devenir ce qu’elle souhaite ?

 

Je dis STOP à ces mamans parfaites et à ces extrémistes de l’allaitement qui jugent à la pelle, qui font du mal. Je dis STOP. Et si vous passez par là, chères mamans parfaites, abstenez-vous de laisser un commentaire.

Je ne suis pas parfaite, j’ai diversifié mon Girafon à 4 mois et demi tout en l’allaitant. Je lui donne de l’eau. Alors on risque de se disputer violemment. Restez entre vous, aussi parfaites et malveillantes que vous êtes.

 

Oui c’est un coup de gueule, peut-être écrit trop sous le coup de la colère. Mais il y a quelques temps je me fâchais contre tous ceux qui jugeaient l’allaitement et le maternage, mais j’ai trouvé pire.

 

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

12 thoughts on “Mamans parfaites, stop!

  1. Bonjour!
    Je suis assistante maternelle et je rencontre naturellement des parents très différents les uns des autres.
    Je m’abstiens en général de critiquer les méthodes d’éducation de chacun mais force est de constater que l’adaptation des touts petits est très compliquée lorsqu’ils sont beaucoup portés!
    Je ne peux pas et ne veux pas porter un bébé toute la journée, je le câline, le rassure mais je dois également être disponible pour les autres enfants accueillis. Et croyez moi il y a une telle différence entre les bébés beaucoup portés et ceux à qui on a donné l’habitude d’être seuls quelques minutes ou de s’endormir sans être bercés continuellement!
    Je demande toujours aux parents de réfléchir à cela, une maman qui doit reprendre le travail ne doit pas se poser les mêmes questions qu’une maman qui reste à la maison.
    Un accueil n’est pas incompatible avec l’allaitement mais Bébé doit pouvoir prendre le biberon aussi 🙂
    Trouver la solution juste en fonction de son mode de vie…

    1. Je suis aussi assistante maternelle, et maman d’un petit garçon que j’ai énormément porté et qui pour autant est très sociable, très indépendant… Il a 2 ans, il est toujours allaité, n’a jamais pris un seul biberon, et ça n’en fait pas un bébé crampon.
      Je garde actuellement un petit garçon de 17 mois, allaité lui aussi… et bien il ne prend pas de bib le temps qu’il est chez moi. Il n’arrive pas à s’endormir seul, je l’accompagne et si c’est trop dur je le prends en écharpe. C’est un petit garçon qui n’avait jamais été gardé par personne, pourtant l’adaptation s’est faite sans aucun souci, un petit très indépendant aussi.
      Certes, il a 17 mois, mais ça n’est pas forcément plus simple que pour un bébé de 4 ou 5 mois.

      Je crois qu’il ne faut pas rendre responsables les parents des difficultés d’adaptation. Qu’un enfant ait été porté, materné, ou non, l’adaptation peut bien ou mal se passer. Et puis l’enfant comprend vite que chez nounou ou chez papa et maman les choses sont un peu différentes.

      Après c’est à nous, ass mat, de savoir quelles sont nos limites, les choses qu’on accepte ou non. Pour ma part, j’accepte de porter par exemple. Bien sûr nous devons être aussi disponibles pour les autres enfants qui sont là, mais un enfant qui a besoin de contact n’en aura pas besoin tout le temps. J’ai porté mon fils H24 pendant 3 mois, ensuite il n’a plus jamais voulu 😉
      Mais chacune de nous trouve ses pratiques, ses rythmes, ses ajustements… et puis il y a une nounou adaptée à chaque parent, à chaque enfant 🙂

  2. Je prendrais pas partie j ai stoppé l allaitement très tôt à 2 mois et demi…mais sur bien des sujets qui concerne nos enfants, l extrémisme pourri souvent les sites et autres groupes….il s agit d un autre vaste sujet mais il va de même avec les mamans qui pronent l education non violente en insultant les autres….je suis pas sure que ca soit la meilleure façon de défendre une opinion.

    1. Je suis tout à fait d’accord avec toi. J’ai aussi lu des propos violents de mamans prônant l’éducation non violente.
      Tout point de vue peut se défendre, mais il faut choisir ses mots et la manière de faire. 🙂

  3. “car chaque mère fait comme elle le souhaite, et au mieux pour son enfant.”

    Je te rejoins mais la réalité est autre.

    Quand la PMI te gonfle à J10 de vie de ton enfant car il n’a pas repris son poids de naissance, quand un doc te dit qu’à 3 mois il faut laisser ton enfant pleurer pour qu’il dorme, ou d’autres … bref j’en passe et bien dans ces la, ce n’est pas un choix pour la mère mais un dictat …

    Car bcp encore n’arrive pas à se défaire du médecin tout puissant qui “sait” …

    Bref, avoir assez de sage-femmes formées et à l’écoute pour chaque maman, c’est bien ça le principal.

    1. Je te rejoints tout à fait, les médecin ne sont pas qualifiés pour parler allaitement, ils n’ont que quelques heures de formation là dessus.
      Et je fais partie de ces mamans qui ont choisi malgré l’épuisement que ça finit par représenter, de ne jamais laisser pleurer son bébé, de pratiquer le cododo et le portage, et l’allaitement prolongé.

      Face aux gros soucis de sommeil de mon Girafon, on m’a dit tellement de fois de le laisser pleurer, même toute une nuit, de le passer au LA épaissi… Je n’ai écouté que moi, comme pour la diversification, c’est moi qui ai décidé avant 6 mois, car mon Girafon ouvrait sans arrêt la bouche quand une cuillère passait au dessus de sa tête.

      Chaque mère et chaque enfant est différent,et on fait finalement comme on peut. Et tu as raison, heureusement qu’il y a des sage-femmes formidables!

      Etre pour le maternage proximal et l’allaitement et le défendre, c’est bien, mais je dénonce seulement les propos trop extrémistes, trop déplacés, qui remettent en cause la capacité d’une maman à être une bonne mère parce qu’elle a fait certains choix 🙂

  4. Ça c’est bien balancé Maman Mammouth ! Je n’aurai pas dit mieux ! Je n’en pense pas moins… J’ai lu ces fameux groupes FB… J’ai fuit très vite !
    J’ai allaité ma grenouille jusqu’à 5 mois dont 2 mois en mixte et lorsque j’ai eu des questions j’en ai parlé à ma consultante en lactation (une femme formidable qui ne porte pas de jugement et soutien les mamans allaitante ou non) !

    1. Merci 🙂

      Oui, j’ai beau être une maman pratiquant le maternage proximal et l’allaitement prolongé, je suis pour la liberté de chacun, et contre les propos malveillants, qui culpabilisent les mamans (c’est déjà assez difficile comme ça de devenir maman!).

      🙂

  5. Hello

    J’ai longuement laissé ton article ouvert avant d’y répondre.
    Mais simple question, as-tu déjà discuté de ce qui motive ces mamans extrémistes ?
    En étant dans un milieu allaitante, et informée, ce n’est pas facile de regarder de l’extérieur et de voir que 40% des bébés humains ne sont toujours pas nourrit avec du lait humain en sortis du ventre de leur maman et surtout de constater les ravages des mauvais conseils médicaux à tout va !

    Je ne prendrai pas parti pour le fait d’être extrémistes ou non, c’est un choix comme n’importe quelle cause.

    Mais je comprends la motivation des gens extrémistes (aux mêmes titre que la motivation des bretons contre l’éco-taxe en ce moment par ex)…

    Sans eux, le débat est souvent étouffé et n’avance pas et c’est bien dommage …

    Marie

    1. L’allaitement pour moi reste un choix, et certaines mères ne peuvent pas ou tout simplement ne veulent pas allaiter. Je ne les juge pas.

      J’entends parfaitement tous ces arguments, que le lait maternel est ce qu’il y a de meilleur puisque je l’ai choisi, et que pour la diversification l’idéal serait de commencer à 6 mois.
      Je suis d’accord avec tout ça, je suis informée et je sais tous les bénéfices du lait maternel.

      Mais ce que je n’admets pas c’est que l’on juge autrui, qu’une maman se fasse accabler, juger, critiquer quand elle demande un conseil… tout ça car elle a choisi de diversifier son enfant avant 6 mois, parce qu’elle met en place un allaitement mixte, ou pour toute autre chose.

      Je comprends ce que ces extrémistes affirment, mais je ne cautionne pas le fait de faire passer les autres mères pour des mauvaises mères, ni les réflexions méchantes et culpabilisantes… car chaque mère fait comme elle le souhaite, et au mieux pour son enfant.

      L’allaitement tout comme le maternage proximal doit rester un choix, et une maman ne mérite pas d’être accablée et culpabilisée, c’est déjà assez difficile comme ça de devenir maman…
      Alors défendre leurs idées oui, mais en choisissant mieux leurs mots, sans juger à tout va et sans faire du mal, sans être malveillantes, oui.

      Merci pour ton commentaire 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.