Comment je tiens mon budget “courses”

Les gens sont souvent étonnés lorsque je dis que depuis qu’on a augmenté la part de bio et local dans notre alimentation, notre budget n’a pas augmenté pour autant. C’est même l’inverse, il a diminué de 50€ en moyenne par mois depuis que je fréquente moins les supermarchés. Pourtant, cela ne m’a pas demandé d’efforts considérables… J’ai toujours beaucoup cuisiné, je n’ai jamais acheté de plats préparés, je fais un maximum de choses moi-même depuis très longtemps.

Notre budget “courses” est de 350€ par mois pour 4 personnes. Ce budget comprend tout : alimentaire et non alimentaire. Pour nous, il faut compter quatre repas par jour pour quatre personnes (petit-déjeuner, déjeuner + gamelle de Papa Girafe, goûter et dîner). Ce budget peut varier de +/- 50€ selon les mois.

Nous faisons partie de ces familles qui sont à 1€ près… on est pourtant plein de bonne volonté pour essayer de faire des économies etc. Mais, on a souvent la poisse et beaucoup de pépins qui nous tombent dessus un peu trop régulièrement. Donc, par la force des choses, nous avons une consommation réfléchie. Nous ne pouvons pas nous offrir de vacances chaque année, nous n’allons que rarement au ciné ni au resto… On n’en est pas malheureux pour autant. Cependant, l’alimentation est un pôle sur lequel je ne veux pas faire de sacrifices. Bien sûr, y a souvent des fins de mois où on abuse un peu des pâtes, comme tout le monde. Mais, j’ai à coeur d’offrir à mes enfants des aliments sains… respectueux de l’environnement et de l’humain. Et je trouve qu’on a un budget “courses” relativement correct.

Pour le moment nous sommes autour de 80% de bio/local… mais je vise le 100%, et j’ai confiance… cela ne fera pas exploser notre budget. Je n’ai finalement pas énormément changé mes habitudes, si ce n’est réduire notre consommation de viande (de 4 fois par semaine à 2 fois, et plus du tout pour moi, devenue végétarienne) et ne plus acheter certains produits pour les faire, ou nous en passer tout simplement.

Voilà donc comment je tiens mon budget “courses” en bio :

  • Je fais des menus : je n’achète QUE ce dont j’ai besoin.
  • Je ne fais pas de stock, sauf un peu de pâtes, de riz et de légumineuses.
  • Je cuisine BEAUCOUP : je fais mon pain, pain de mie, brioches, goûters des enfants, crèmes dessert, yaourts, compotes, mayonnaise… Dès que je sais que c’est faisable soi-même, j’essaie… ça fonctionne tant mieux, ce n’est pas top, tant pis je m’adapte !
  • Nous consommons de la viande 2 fois par semaine, et du poisson 2 fois l’année.
  • J’achète de SAISON. Les tomates et les fraises en hiver, c’est cher, pas bon et pas écolo 😉
  • Je prends mes légumes dans un groupement de producteur. Un panier bio et local chaque semaine à un prix imbattable ! EDIT : j’ai cessé les paniers, mais je continue à prendre mes légumes directement au producteur en allant à la ferme du village d’à côté
  • J’achète un maximum en vrac : j’ai remarqué que de nombreux produits sont moins chers en vrac que du bio, voire du non bio, emballé de supermarché (par exemple : noix de coco râpée 0,50€ les 100g… je n’ai pas trouvé moins cher, même en non bio).
  • Je n’achète pas de produits d’entretien : j’utilise du vinaigre blanc, du bicarbonate et du savon noir. C’est tout. Je n’achète pas non plus de lessive, je la fais (recette ici).
  • Pour les enfants et pour moi j’utilise du savon. C’est bien plus sain, écologique et économique que du gel douche.
  • Je divise mon budget en fonction du nombre de semaines dans le mois. Cela me donne une idée du budget hebdomadaire, que je peux ajuster si nécessaire.
  • J’évite les supermarchés. Si vraiment j’ai besoin de quelque chose (pour l’homme… encore un peu réfractaire à tout ça ^^ … ou quand je manque de temps et d’énergie #jesuishumaine), je fais un drive, comme ça je n’ai pas à aller en magasin (c’est plein de tentations…)
  • Je ne fais pas les “promos”. Souvent les promotions nous font consommer plus et de mauvaise qualité. Il m’arrive seulement de profiter des produits en dates courtes lorsque je vais au magasin bio.
  • Je reviens à l’essentiel : nous consommons des aliments simples et non transformés.

Voilà… en vérité, il n’y a pas de secret. Ce sont juste des habitudes à prendre, qui au final, deviennent tout un cheminement de vie. Aller vers une consommation réfléchie et vers une vie un peu plus minimaliste. Bien entendu, je suis humaine. Il y a des mois où j’ai moins de temps (avec les bilans et prises en charge de Tom notamment), donc j’achète aussi parfois des produits “de secours”… comme un bocal de compote ou de haricots verts. C’est un choix que je fais de les prendre en bio et en bocal en verre, car cela ne produit pas de déchet inutile.

Mais… au final, ça n’est pas toujours aussi cher qu’on croit ! Mon pot de compote sans sucres ajoutés par exemple… je le paie 1,99€ les 700g… le bio de supermarché est plus cher (2,49€ pour le bio de chez Leclerc, pour 625g) et Andros (sucrée et non bio) est à 1,72€… la marque distributeur Auchan (sans sucres ajoutés, non bio) est à 1,49€. Donc la différence n’est pas énorme! Un autre exemple assez frappant c’est le prix des pépites de chocolat. Je les paie 11€ le kilo en vrac bio (pur beurre de cacao, 64% de cacao)… En supermarché, la plupart des produits proposés sont bien plus chers ! Vahiné c’est 18€ le kilo, la marque repère de chez Leclerc plus de 15€ le kilo… et pour du chocolat de basse qualité. Ce ne sont que des exemples, et bien sûr les prix peuvent varier d’une région à l’autre (et d’une enseigne à l’autre).

Enfin bref, tout ça pour dire, que oui, d’une façon globale le bio est plus cher. Mais, j’avais envie de vous montrer qu’on peut tout à fait consommer mieux sans pour autant se ruiner. En tout cas, je suis assez fière de constater que chez nous, ça marche. Il faut comparer… le bio de supermarché n’est pas toujours moins cher. Les produits en vrac sont très souvent une très bonne alternative pour passer à du bio en réduisant les frais (et le volume de ses poubelles !). Il faut aussi savoir que les produits de base bio, étant faits avec des matières premières plus qualitatives sont plus rassasiants. Donc, on mange moins. Aujourd’hui, on nous propose des produits qui cuisent toujours plus vite… les pâtes par exemple. Pour cela, il faut amincir la pâte au maximum et on obtient des pâtes si fines qu’on les mange sans les mastiquer, et donc on n’en mange davantage (et dans le même temps, ce type de produit est peu intéressant sur le plan nutritionnel). Nous mangeons un peu moins, c’est vrai, mais sans avoir faim pour autant. Et pourtant Papa Girafe est un bon mangeur, accro au sucre, aux produits industriels bien cracras, un inconditionnel de la viande (il n’est pas portugais pour rien ^^)… Mais, il a vraiment remarqué qu’il se sent mieux globalement : il n’a plus de douleurs à l’estomac, plus de remontées acides, n’a plus mal aux reins… Et pour moi, ça n’est pas le fruit du hasard 🙂

Rah ce que je suis bavarde ! C’est un sujet qui me tient tellement à coeur en fait ! Pour le respect de l’environnement, mais aussi pour notre santé et pour nos agriculteurs qui méritent mieux que la façon dont la grande distribution les exploite. Après, chaque famille a ses habitudes alimentaires et je ne souhaite porter de jugement sur personne, qu’on soit clair. J’avais juste envie d’ouvrir la réflexion, et je serais ravie d’avoir vos ressentis et vos retours 🙂

Budget courses en bio

Maud
Suivez-moi!
Les derniers articles par Maud (tout voir)

40 thoughts on “Comment je tiens mon budget “courses”

  1. Cet article me parle énormément! Surtout en ce moment! J’ai décidé de changer notre façon de consommer il y a 1 moment déjà (fin 2016), mais je n’y suis jamais réellement parvenu car mon créole de mari est réticent, pour lui le bio c’est du farfelu hypra cher qui coûte 1 rein toute les semaines pour nous nourrir tous les 6. Donc, depuis fin 2016 j’essaie sans réellement y parvenir à gérer notre budget courses et de cuisiner de façon équilibrée avec des produits locaux et/ou bio.
    Pourtant, il reconnaît que lorsque je cuisine avec de bons produits bio et/ou locaux nous nous sentons mieux. Il reconnait que nous devrions ne consommer que de la viande de très bonne qualité en réduisant à 1 fois ou 2/semaine, mais pète les plombs lorsqu’il voit le prix au kg de la viande de très bonne qualité. Pendant le confinement nous avons (j’ai) réussi à tenir notre budget, et je n’achetais quasiment que du local, j’étais contente, j’y ais cru…puis le déconfinement est arrivé et mon créole de mari a repris l’habitude de retourner au supermarché dès qu’il nous manque 1 ingrédient/1denrée qui pourrait être remplacé (ou non) et le budget explose de nouveau. J’ai vraiment cru que ces quelques semaines auraient permis d’ancrer cette habitude de courses hebdo 🙁 A la fin de l’année je serais en congé parental donc nous allons avoir 1 perte de revenus d’environ 300 euros s’il n’arrive pas à me laisser gérer cette partie du budget, nous nous embarquons dans 1 vraie galère !!

    1. Pas facile… Quand j’ai rencontré mon mari, c’était un peu n’importe quoi les courses ^^ Encore aujourd’hui, il s’achète des cochonneries industrielles car je n’en achète plus du tout quand je fais les courses. Comme c’est moi qui gère les courses, le budget… un peu tout en fait, il a fini par s’habituer, même s’il râle encore un peu parfois… et me demande toujours “bah elle est où la viande ?” 😉
      Ca n’est pas évident. Ici en un an, nous avons eu une baisse de revenus de 800€/mois… heureusement que je suis celle qui gère le budget car sinon ça aurait été la catastrophe ! ^^
      Je te souhaite de parvenir à trouver un équilibre.

  2. Un énorme bravo pour votre article! Vraiment top! J’ai la même vision que vous (sur tous les points, pratiquant moi aussi l’ief ) mais j’explose mon budget courses. Non pas que je consomme dans des bêtises mais je ne dois pas savoir faire. Consommez vous par ex du tofu tout prêt ou les plats végétariens tout fait? Mangez vous bcp de fruits et légumes? Accepteriez vous d’échanger et même de me coacher (moyennant finance pour votre aide bien sûr!!!!). Il faut vraiment que je baisse mon budget course et j’y gagnerai je pense à vous rémunérer pour cela! 😉 déjà rien que d’avoir des idées de menus serait un plus… je ne comprends pas pourquoi je dépense autant…
    merci !!

    1. Bonjour !
      Il n’y a pas de budget type, cela dépend de beaucoup de paramètres : là où on vit, nos habitudes alimentaires etc. Par exemple, nous ne buvons pas d’alcool et nous recevons peu, cela joue forcément dans notre budget 🙂 Ensuite, non, je ne consomme pas de tofu et substituts végétariens… je n’aime pas ça. Il m’arrive occasionnellement d’acheter du tofu, mais au final, quelles que soient les recettes, je ne suis pas fan ^^ J’équilibre grâce aux légumineuses, qui sont bon marché. Ensuite, je privilégie les féculents/céréales abordables. Le quinoa, par exemple, est un produit cher… et lorsque j’en achète, j’en prends du français… très cher. Cela reste donc un aliment “plaisir” que je n’achète que très occasionnellement.
      Nous consommons pas mal de fruits et légumes oui. Je les achète en local, très bon marché du coup. J’ai la chance de vivre dans une région où je trouve du bio et du local à des prix intéressants, ce n’est pas le cas partout…
      J’avais rédigé un article avec une idée de notre stock mensuel de produits secs :
      https://www.maman-mammouth.com/stock-mensuel-produits-secs-bio/

      Et ici je publie des menus :
      https://www.maman-mammouth.com/category/idees-menus/
      Nous avons l’habitude de manger un plat unique, et je propose toujours des crudités à côté.

      Quand j’ai voulu réduire notre budget, j’ai regardé ce qu’on consommait, ce qu’on achetait et j’ai commencé par voir ce que je pouvais faire moi-même au lieu d’acheter tout fait : pain, goûters des enfants, brioche, pain de mie, feuilles de bricks, pâtes à tarte, yaourts, desserts etc.
      Ce que je ne me sentais pas capable de faire, je me suis demandée si cela nous était indispensable ou non.
      Cela m’a permis de bien réduire la facture.

      Après, comme je vous le disais, il n’y a pas de budget type, cela dépend de beaucoup de choses 🙂 N’hésitez pas à m’écrire par mail si vous souhaitez qu’on en discute… mais je refuse toute rémunération 😉

      Très bon week-end !
      Maud

      (maman-mammouth.leblog@outlook.com)

  3. Bonjour, et merci pour votre retour d’expérience. Je suis convaincue que manger mieux, voire bio, ne coûte pas plus cher. Je l’ai expérimenté pendant plusieurs mois et c’était concluant sur le prix des courses. Toutefois, je me suis vite épuisée et j’ai trouvé que cette nouvelle organisation me prenait beaucoup de temps: courses en biocop, plus un autre magasin chez nous top en terme de viande et légumes, plus supermarché pour quelques produits, cuisiner maison un Max… Les courses au drive tous les 15 jours c’est quand même beaucoup moins chronophage… Je travaille à temps plein, mon mari aussi et il ne m’aide pas du tout pour la cuisine. Nous mangeons tous les deux au boulot mais pas de cantine donc gamelle à préparer pour tous les midi. Les enfants vont à la cantine mais je dois préparer le goûter tous les jours. Bref je veux revenir à une meilleure alimentation et dépenser moins sur mon budget alimentation mais je ne sais plus vraiment comment m’organiser. Vous avez l’air bien rodée et je suis preneuse de vos conseils du coup! Désolée pour la longueur de mon texte:) Un grand sujet tout ça. Bonne journée! Virginie

    1. Je pense que le fait que mes enfants soient instruits à la maison et que je travaille de chez moi m’aide à trouver plus facilement une organisation. Mais j’ai pas mal tatonné, surtout pour les courses… Car ayant mes enfants H24, je dois faire les courses avec eux… et donc multiplier les commerces était compliqué. Mon mari part de 6h à 19h30 du lundi au samedi… du coup j’ai du trouver une organisation pas trop pesante. Je fais un gros plein de sec/vrac au magasin bio une fois par mois et ensuite j’achète le frais chaque semaine : commerces de proximité, producteurs quand je peux… et drive quand je manque de temps et/ou d’énergie (mon fils est autiste avec TDAH donc parfois je vais au plus simple 😉 )
      Après la cuisine me détend, donc j’y consacre pas mal de temps. Quand mes semaines s’annoncent chargées, je prends 2h le dimanche et je cuisine un max de choses pour la semaine. Ensuite je n’ai plus qu’à réchauffer ou assembler. Pour les goûters des enfants, je fais de grosses quantités. Les cookies et biscuits secs se conservent très longtemps dans une boîte en fer ou un bocal. Les muffins, madeleines, cakes etc. se congèlent bien et il suffit d’en sortir au fur et à mesure. Je double très souvent les doses comme ça j’en congèle une partie.

      Il n’y a pas d’organisation parfaite… chacun fait au mieux selon son mode de vie, ses horaires, ses besoins… Il ne faut pas se mettre la pression 🙂

  4. Je te rejoins complètement!! Nous consommons de la même façon que vous. Nous sommes 6, bientôt 7, et avons un budget course de 300 à 400 euros par mois. Nous cultivons notre petit bout de Terre depuis cette année ce qui nous permet de faire baisser considérablement la note des courses. Depuis que nous consommons différement, soit environ 2 ans, nous avons remarqué une nette amélioration de notre santé et une perte de poids importante associée sans pour autant se priver et avoir faim…comme quoi il n’y a pas de mystère ! Je suis contente de lire ton article et de voir que je ne suis pas la seule à penser et à consommer comme je le fais! Nous sommes parfois jugé sévèrement,les gens de l’extérieur ont l’impression que nos enfants “manquent” de sucreries et d’autres cochonneries du supermarché alors que je prépare tous les repas, goûters, desserts, petits dej… c’est parfois désespérant et extrêmement agaçant car tous ces gens n’ont rien compris!
    Merci pour ton article
    Biz

  5. Bonjour, je valide totalement vos options! Toutefois une question : est-ce que vous travaillez (je veux dire par là exercez-vous une profession rémunératrice parce que travailler, certes, vous avez l’air de le faire beaucoup chez vous) autre question annexe : papa girafe met-il le cou à la pâte? Une maman souvent débordée…

    1. Bonjour 🙂

      Alors pour vous répondre, oui je travaille, mais de chez moi… ce qui me permet de m’occuper de mes enfants, de l’instruction en famille et des prises en charge paramédicales de mon fils. Mon activité n’est pas très rémunératrice, mais ça met un peu de beurre dans les épinards ^^
      Ensuite… on va dire que je gère 95% du quotidien… je suis souvent débordée aussi, mais j’ai appris à en laisser. Je priorise et quand je n’ai pas le temps ni l’envie, je laisse certaines choses pour le lendemain ou le surlendemain 🙂

A vous !

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.