Faire l’école à la maison

Isa Lise

Editions Eyrolles

10€

« Instruire son enfant est en effet une option tout aussi légale que légitime que le scolariser. La première partie de ce livre détaille la législation en vigueur, mais également les raisons qui poussent à instruire son enfant ainsi que le devenir des enfants non scolarisés. Lorsqu’on envisage l’instruction à domicile ou qu’on prend cette décision, différentes inquiétudes surgissent alors : est-ce que ce choix sera fait de sacrifices, qu’ils soient financiers, sociaux ou personnels ? Comment s’organiser? Les familles qui font ce choix optent-elles pour des cours par correspondance? Quelles autres alternatives? Comment gère t-on le temps lorsqu’on instruit son enfant? Faut-il prévoir un planning? Est-ce qu’il y a un programme à suivre? Faut-il préparer des cours? La seconde partie posera ces questions et conduira à réfléchir à l’organisation nécessaire: les choix financiers, la multiplicité des réalités des familles instruisant leurs enfants et la gestion du temps. Enfin, une troisième partie présentera des choix pédagogiques possibles lorsque l’enfant apprend en dehors de l’école. Vous découvrirez des pédagogies inspirantes et des pistes pratiques pour que l’enfant puisse devenir pleinement acteur de ses apprentissages. »

L’auteure, Isa Lise, s’implique depuis 10 ans auprès des familles sans école, tout en étant membre active de l’association LAIA (Livre d’Apprendre et d’Instruire Autrement). Elle est aussi l’auteure du blog Apprendre avec bonheur.

***

Le titre de ce livre m’a tout de suite attiré. Pour cause, depuis que nous avons déscolarisé Petit Girafon, et que nous avons commencé le suivi psy, je m’interroge de plus en plus sur son avenir scolaire. J’en reviens à mes premières angoisses concernant l’école, et j’envisage de plus en plus concrètement l’école à la maison de façon durable… Reste à convaincre Papa Girafe… c’est pas gagné gagné mais je ne renonce pas!

Ce livre, agréable et facile à lire, se découpe en plusieurs chapitres : Législation, choix de l’IEF, avenir des enfants sans école etc. C’est un livre généraliste, qui nous apporte en quelques pages les informations essentielles dont nous avons besoin, notamment concernant le cadre légal. J’ai beaucoup apprécié cette lecture qui met vraiment en avant tous les aspects positifs de l’école à la maison. En effet, beaucoup de préjugés sont véhiculés concernant ce mode d’instruction (la sociabilisation par exemple). A travers cette lecture, on se rend bien compte qu’ils ne sont absolument pas fondés!

Attention, pour autant, l’auteure ne dit à aucun moment que l’instruction en famille est mieux que l’école. Non. Elle nous offre juste une vision positive de cette option. J’ai aimé le fait qu’elle aborde les différentes manières de s’organiser dans ce choix d’instruire en famille : unschooling, école à la maison, CNED ou autres cours par correspondance. Elle nous propose les avantages et les inconvénients que chaque méthode, sans en mettre une plus en avant que l’autre. On trouve d’ailleurs des petits questionnaires pour nous aider à trouver ce qui serait le plus adapté pour nous. Il y a autant de façon d’instruire en famille que de familles 🙂

Les témoignages sont très intéressants, car ils montrent bien tout le positif que retirent de cette expérience, les enfants sans école. Certains n’ont jamais mis les pieds à l’école, d’autres y sont allés, l’ont quittée, y sont revenus, ou pas. La diversité des témoignages permet aussi de se rassurer sur nos choix, de voir qu’un choix n’est jamais définitif et que toutes les configurations sont possibles (parents qui travaillent, IEF puis rescolarisation, grandes études…)

J’ai aussi appris que des personnalités célèbres ont été instruits en famille comme Pierre Curie qui n’a jamais été ni à l’école ni au lycée, et est pourtant devenu un grand scientifique reconnu. Blaise Pascal, Thomas Edison ou Même Marguerite Yourcenar n’ont pas non plus été à l’école. Et ce qui m’a étonné, c’est Luc Ferry… il a été instruit en famille et est devenu ministre de l’Education Nationale en 2002!

Bref. Tout cela pour dire que l’école à la maison est une façon toute aussi légitime que l’école d’instruire ses enfants! Je conseillerais en premier lieu ce livre à ceux qui hésitent, qui s’interrogent. Si comme moi, vous commencez tout juste en IEF, c’est aussi un livre qui devrait vous inspirer et répondre à certaines de vos questions!

Je terminerai sur un passage qui m’a beaucoup parlé, concernant la sociabilisation. C’est quelque chose qui inquiète souvent quand on parle d’école à la maison…

« Plusieurs chercheurs ont ainsi montré que les enfants non scolarisés se construisaient mieux socialement, émotionnellement et psychologiquement que les enfants scolarisés. En outre, les familles sans école sont souvent plus impliquées dans la communautés et les enfants interagissent avec un éventail plus large de personnes (enfants et adultes) »

(Etude menée par Richard G. Medlin, en filmant 70 enfants non scolarisés et 70 enfants scolarisés, de 8 à 10 ans, dans une grande salle en train de jouer.)

Suivez-moi!

Maman Mammouth

Jeune maman, pro allaitement, maternage et éducation bienveillante. Résolument optimiste, j'aime la vie et j'espère vous transmettre ma bonne humeur et ma douceur!
Pour en savoir plus sur moi c'est par ici !
Suivez-moi!

Les derniers articles par Maman Mammouth (tout voir)